IE9 bêta : que vaut le nouveau navigateur de Microsoft ?

16 septembre 2010 à 09h26
0

Enfin un gestionnaire de téléchargements...

Si l'on avait voulu faire du mauvais esprit, on aurait dit qu'on ne l'attendait plus... et pourtant, IE9 se dote, enfin, d'un gestionnaire de téléchargements digne de ce nom. Accessible par le biais du menu réglages ou via le raccourci Ctrl + J (comme chez la concurrence), il affiche la liste des derniers fichiers récupérés, offre de les exécuter, indique où ils sont stockés, etc. En revanche, il ne prend pas en compte les fichiers image téléchargés via clic droit, « enregistrer l'image sous »

Les téléchargements pourront du reste être mis en pause, puis relancés ou annulés. On saura enfin effectuer une recherche dans la liste des téléchargements ou nettoyer cette dernière. Bref, un gestionnaire de téléchargement on ne peut plus classique, mais dont il faut bien admettre qu'il manquait cruellement. Au passage, il emploie le répertoire de destination déterminé comme tampon de stockage pour les fichiers en cours de transfert, ce qui évite le recours au fameux « Fichiers Internet temporaires », parfois cause de problème lorsque la partition système approche de la saturation.

Le filtre SmartScreen toujours d'actualité...

Dans sa communication, Microsoft n'oublie logiquement pas l'aspect sécurité. Au delà des options de type navigation privée, cette problématique est adressée au sein d'IE9 par la fonctionnalité dite SmartScreen, que l'on connait depuis IE8. Son fonctionnement n'a pas changé et repose toujours sur la combinaison de plusieurs éléments permettant d'évaluer la « réputation » d'une URL, afin de déterminer si celle-ci est susceptible de véhiculer une menace.

La nouveauté, c'est que le principe du filtre SmartScreen est étendu aux téléchargements. Si l'adresse du fichier est considérée comme fiable, on le récupèrera directement. En revanche, si sa réputation est mauvaise, l'utilisateur devra confirmer son action. L'intérêt, ici, est que Microsoft estime qu'il n'est plus nécessaire d'afficher systématiquement un message d'avertissement avant téléchargement. Réservée à de plus rares cas de figure, l'alerte a donc moins de chances d'être balayée par l'utilisateur.

... tout comme les addons

A ce stade, rien de bien neuf à première vue : IE9 conserve le système d'extensions inauguré par son prédécesseur, sans vraiment l'améliorer. Contrairement à Safari, IE ne propose par exemple toujours pas de bibliothèque des extensions qui faciliterait leur découverte.

Il est d'ailleurs intéressant de constater que Microsoft n'a absolument pas évoqué les extensions réservées à IE8 tout au long de l'événement associé au lancement de cette bêta, ce qui laisserait penser que cet axe de développement n'est plus vraiment une priorité. Rien ne dit toutefois que ces extensions ne seront pas bien plus largement mises en avant à l'occasion d'une bêta ultérieure, d'autant qu'une fonctionnalité bienvenue les concernant fait son apparition.

IE9, qui crée au sein du système un processus par onglet ouvert afin que l'arrêt de l'un ne provoque pas la fermeture inopinée des autres, se dote en effet d'un module de surveillance des extensions qui saura signaler à l'utilisateur que l'affichage d'une page Web est ralenti par l'une d'entre elles et non par un problème de rendu général. De façon plus général, il indiquera le temps mis par chaque extension à accomplir son devoir, ce qui n'est pas inintéressant lorsqu'on cherche par exemple à analyser la rapidité d'affichage d'une page Web faisant appel à des éléments tiers.

F12 : un vrai module pour les développeurs Web

Dans sa version 9, le navigateur de Microsoft se dote d'un mode « développeur », accessible par l'intermédiaire de la touche F12. Entre autres fonctionnalités, on y retrouve un affichage hierarchisé du code source de la page affichée : HTML d'un côté, scipts et feuilles de style de l'autre. Pour les CSS, on pourra manuellement désactiver tel ou tel attribut afin de juger, sans rechargement de la page, de son impact sur le rendu final.

Equipé d'un débogueur, ce mode développeur emprunte également certaines de ses fonctions à des outils tels que Firebug puisque l'on pourra notamment analyser le temps de chargement de chacun des éléments qui constituent la page. Voilà une fonctionnalité qui ne présente aucun intérêt pour le grand public mais qui réconciliera peut-être les développeurs Web avec Internet Explorer, d'autant que l'outil se révèle plutôt riche.

0190000003552972-photo-ie9-b-ta-outils-d-veloppeurs-debog.jpg
Modifié le 15/07/2019 à 09h44
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Une IA pour comprendre pourquoi les fermes solaires tuent des milliers d'oiseaux chaque année

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top