BitTorrent Sync : nouvelle version, nouvelles API et 1 million d'utilisateurs

le 05 novembre 2013 à 17h28
0
L'équipe de BitTorrent Sync annonce une nouvelle version de son client de synchronisation et propose désormais des interfaces de programmation auprès des développeurs.

00A0000005933248-photo-bittorrent-sync-fiche-logiciel.jpg
La société BitTorrent développe depuis quelques temps une solution de synchronisation privée et sécurisée afin d'offrir une alternative aux services classiques de type Dropbox, SkyDrive ou Google Drive couplant un petit logiciel à un espace personnel sur un serveur distant. Avec BitTorrent Sync les fichiers sont directement stockés en local et il est possible de les synchroniser sans passer par de serveurs tiers et via un chiffrement en AES-256. L'ordinateur se transforme alors en serveur mais pour accéder à ses fichiers depuis un smartphone ou une tablette, cela nécessite donc qu'il soit allumé en permanence. Notons toutefois que BitTorrent Sync peut-être couplé à un NAS via des plugins développés par la communauté.

Après avoir publié une application sur Android et iOS, BitTorrent passe en version 1.2 et par la même occasion, il sort de sa phase bêta. L'équipe explique avoir largement optimisé les transferts, lesquels seraient globalement deux fois plus rapides avec un débit pouvant plafonner à 90 MB/s sur un réseau interne. Sur iOS, l'interface de l'application mobile a été revue afin de mieux coller aux codes de design d'iOS 7 et les transferts ont également été optimisés. En plus de l'iPhone, BitTorrent Sync fait son apparition sur l'iPad et permettra de sauvegarder des medias localisés dans un dossier synchronisé directement au sein de la Pellicule d'iOS.

Par la même occasion la société annonce la publication d'interfaces de programmation. Celle-ci permettront aux développeurs tiers de concevoir de nouveaus usages en se basant sur la même technologie. Disponible en bêta, ces API offre un accès aux fonctionnalités de synchronisation mais également au chiffrement des données. L'équipe explique que l'intégration de ces API est transparente pour l'utilisateur.

Plusieurs exemples ont déjà été réalisés et notamment le service de messagerie Missive ou le réseau social Vole. Les développeurs retrouveront davantage d'informations sur cette page.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top