A l’aéroport Charles de Gaulle, des robots se garent à votre place

La start-up française Stanley Robotics a mis au point un robot, du nom de Stan, qui gare votre voiture à votre place dans les parkings. Déjà en vigueur à l'aéroport Paris Charles-de-Gaulle, ce système de voiturier robotisé devrait être adopté dans d'autres aéroports.

La dernière invention de Stanley Robotics


La startup française Stanley Robotics vient de soulever 3,6 millions d'euros auprès d'Elaia Partners, Bpifrance et Idinvest Partners pour construire des robots géants qui prennent votre voiture à l'entrée d'un parking et la garent pour vous. Avec son robot Stan, l'entreprise compte s'emparer du marché très lucratif que sont les parkings d'aéroport (aux coûts souvent exorbitants) pour rendre ces derniers plus efficaces dans leur organisation et optimiser l'espace.

Ce robot connaît votre itinéraire et la date de votre retour : ainsi, il ramènera votre voiture juste avant que vous n'atterrissiez. Et si vous vous absentez pendant un long moment, le robot sait qu'il peut garer votre voiture dans un coin et garer un autre véhicule en double file devant elle. Le robot Stan s'adapte à tous les types de voiture et il n'a même pas besoin de vos clés pour opérer : il bloque les roues de votre véhicule, soulève toute la voiture et la dépose dans un emplacement du parking.



Plusieurs aéroports auront leurs robots-voituriers


Après des années de mise en œuvre, Stanley Robotics a signé un contrat avec l'aéroport parisien Roissy-Charles-de-Gaulle où le robot Stan gare les véhicules des voyageurs. Les parkings constituent une part essentielle des revenus des aéroports, ce qui explique que ces derniers soient prêts à investir beaucoup d'argent dans des systèmes robotisés.

Par ailleurs, travailler avec Stanley Robotics coûte moins cher aux aéroports que la construction de nouveaux parkings, même si les aéroports devront à terme, en construire tant les besoins sont importants. Avec les nouveaux financements que Stanley Robotics vient d'obtenir, la startup ambitionne de signer de nouveaux contrats avec plusieurs aéroports dans le monde.


Modifié le 24/05/2017 à 10h44
Commentaires