Microsoft souhaite davantage de flexibilité pour le standard WebRTC

06 août 2012 à 17h56
0
Microsoft a officiellement annoncé sa participation au projet WebRTC du W3C, lequel vise à proposer des communications audio et vidéo directement au travers du navigateur.

Des communications multimédia entre navigateurs sans nécessiter de logiciels ou de plugins, telle est la promesse du prochain standard WebRTC (Web Real-Time Communications). Ce dernier fut initié par Google en juin 2011 et a récemment vu le jour au sein des navigateurs Chrome, Firefox et Opera.

Microsoft n'est cependant pas en reste. Au sein de son service web Outlook.com, la société embarquera la technologie de son client VoIP Skype. Interrogé par nos soins la semaine dernière, Brian Hall, responsable général de la division Windows Live chez Microsoft, expliquait que cette implémentation sera similaire à celle de Facebook, laquelle est réalisée via un plugin. En revanche, la firme de Redmond souhaite rendre Skype directement compatible avec WebRTC.

01F4000005341180-photo-webrtc.jpg


Sur l'un de ses blogs officiels, Microsoft explique que le standard actuel présente plusieurs limites puisqu'« il ne montre aucun signe d'interopérabilité avec les téléphones VoIP ou les téléphones mobiles ». Les pare-feux et les routeurs ne seraient pas pris en compte et finalement WebRTC tel qu'il est décrit aujourd'hui « ne se contente que de limiter les communications aux navigateurs web dans des conditions idéales ». Microsoft regrette également que l'implémentation actuelle de WebRTC ne donne pas suffisamment de flexibilité aux développeurs.

L'éditeur a donc formulé ses propres propositions afin d'enrichir le protocole. La firme de Redmond explique que WebRTC devrait donner davantage de liberté aux développeurs afin qu'ils puissent contrôler la manière dont les communications sont effectuées entre les navigateurs. Interrogé par le magazine GigaOM, Matthew Kaufman, concepteur de l'architecture de Skype, explique que WebRTC est pour l'heure articulé sur un seul codec et l'envoi des médias est établi de manière prédéterminée ce qui n'autorise par le développeur à procéder à certaines optimisations. Microsoft souhaite par ailleurs que WebRTC s'intègre avec les interfaces de programmation getUserMedia permettant au navigateur d'accéder à la caméra et au microphone.

A la différence de ses concurrents, Microsoft ne souhaite pas intégrer WebRTC tout de suite au sein d'Internet Explorer. La société attendra la finalisation de ce dernier avant de le déployer auprès des consommateurs.

0258000005341164-photo-webrtc-microsoft.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top