Microsoft souhaite davantage de flexibilité pour le standard WebRTC

06 août 2012 à 17h56
0
Microsoft a officiellement annoncé sa participation au projet WebRTC du W3C, lequel vise à proposer des communications audio et vidéo directement au travers du navigateur.

Des communications multimédia entre navigateurs sans nécessiter de logiciels ou de plugins, telle est la promesse du prochain standard WebRTC (Web Real-Time Communications). Ce dernier fut initié par Google en juin 2011 et a récemment vu le jour au sein des navigateurs Chrome, Firefox et Opera.

Microsoft n'est cependant pas en reste. Au sein de son service web Outlook.com, la société embarquera la technologie de son client VoIP Skype. Interrogé par nos soins la semaine dernière, Brian Hall, responsable général de la division Windows Live chez Microsoft, expliquait que cette implémentation sera similaire à celle de Facebook, laquelle est réalisée via un plugin. En revanche, la firme de Redmond souhaite rendre Skype directement compatible avec WebRTC.

01F4000005341180-photo-webrtc.jpg


Sur l'un de ses blogs officiels, Microsoft explique que le standard actuel présente plusieurs limites puisqu'« il ne montre aucun signe d'interopérabilité avec les téléphones VoIP ou les téléphones mobiles ». Les pare-feux et les routeurs ne seraient pas pris en compte et finalement WebRTC tel qu'il est décrit aujourd'hui « ne se contente que de limiter les communications aux navigateurs web dans des conditions idéales ». Microsoft regrette également que l'implémentation actuelle de WebRTC ne donne pas suffisamment de flexibilité aux développeurs.

L'éditeur a donc formulé ses propres propositions afin d'enrichir le protocole. La firme de Redmond explique que WebRTC devrait donner davantage de liberté aux développeurs afin qu'ils puissent contrôler la manière dont les communications sont effectuées entre les navigateurs. Interrogé par le magazine GigaOM, Matthew Kaufman, concepteur de l'architecture de Skype, explique que WebRTC est pour l'heure articulé sur un seul codec et l'envoi des médias est établi de manière prédéterminée ce qui n'autorise par le développeur à procéder à certaines optimisations. Microsoft souhaite par ailleurs que WebRTC s'intègre avec les interfaces de programmation getUserMedia permettant au navigateur d'accéder à la caméra et au microphone.

A la différence de ses concurrents, Microsoft ne souhaite pas intégrer WebRTC tout de suite au sein d'Internet Explorer. La société attendra la finalisation de ce dernier avant de le déployer auprès des consommateurs.

0258000005341164-photo-webrtc-microsoft.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top