RapidDrive : le Dropbox de RapidShare mise sur le stockage illimité

09 juillet 2012 à 11h53
0
RapidShare devance Megaupload et son hypothétique futur service Megabox en lançant « RapidDrive », une diversification étroitement liée à son cœur de métier mais avec laquelle il concurrence l'autre branche du marché du stockage en ligne, celle dont Dropbox est le chef de file.

0000014005290146-photo-rapiddrive.jpg

Pionnier du partage de fichiers, longtemps concurrent direct de Megaupload, RapidShare a su se reconvertir à temps. Initialement réputé pour le téléchargement illégal, le service en ligne s'est effectivement recentré sur l'échange de pièces-jointes, à l'image de YouSendIt.

Jusqu'à présent centré sur son interface Web, quand bien même il propose des utilitaires comme RapidShare Manager ou RapidTools, RapidShare s'intègre dorénavant au poste de travail de ses utilisateurs avec RapidDrive, qui fait comme son nom l'indique du contenu de ses abonnés un support de stockage à part entière.

Contrairement à Dropbox et à la plupart des services concurrents qui prennent place dans un répertoire du dossier personnel, RapidDrive se présente sous la forme d'une partition virtuelle dédiée (mais ni d'un lecteur ni d'un emplacement réseau). Les fichiers ne sont pas synchronisés hors ligne, ils sont systématiquement téléchargés à l'ouverture, mais en contrepartie l'espace de stockage est illimité, conformément au service RapidPro facturé 10 euros/mois ou 100 euros pour deux ans (4,17 euros/mois).

L'utilitaire, pour l'heure réservé à Windows mais « d'autres systèmes d'exploitation sont déjà prévus », permet d'obtenir un lien de téléchargement direct à partager avec un contact d'un simple clic droit sur un fichier, à la manière de Dropbox.

« RapidDrive » est disponible depuis la semaine dernière en version bêta. Le lancement final est prévu pour début septembre. D'ici là tous les détails sont accessibles à ces deux adresses.

000000F005290148-photo-rapiddrive.jpg
000000F005290150-photo-rapiddrive.jpg

Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma no...

Lire d'autres articles

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page