le jeudi 13 novembre 2014

Quelles applications pro pour les lunettes et casques de réalité virtuelle ?

Les applications professionnelles vont bénéficier de cette démocratisation


Le jeu sera le secteur qui bénéficiera le plus de cette nouvelle génération de lunettes : Sony ne s'y est pas trompé en dévoilant récemment le casque Morpheus pour sa PlayStation. Les utilisateurs professionnels vont eux-aussi s'emparer de ces lunettes de nouvelle génération. Ainsi, le français Light&Shadows propose Neo : ce casque s'appuie sur un smartphone mais dispose d'un système de tracking par LED intégrées à la monture, ainsi que d'un logiciel de streaming vidéo provenant d'un serveur, afin d'afficher des applications de réalité virtuelle dont la complexité peut dépasser la puissance d'un smartphone commun. Un système exclusivement conçu pour les professionnels.

Engineering


Raphael Seghier, cofondateur d'Homido, espère bien séduire ces grandes entreprises avec son casque de réalité virtuelle vendu au prix record de 67 euros. « Je connais bien le monde industriel d'où je viens » confie cet ancien de Vallourec. « Les grands industriels ont déjà construit des CAVEs de réalité virtuelle et ils vont se concentrer sur des HDM (head mounted display) haut de gamme, mais ils auront besoin de HDM Smartphone comme le nôtre quand ils voudront diffuser leurs travaux auprès de leurs clients, les montrer sur Internet. Pour se projeter à l'extérieur, il y aura un besoin pour des HMD tels que l'Homido. »

Outre l'industrie, le secteur de la distribution devrait, lui aussi, être touché par ces nouveaux outils de visualisation immersive. Déjà, lors du dernier salon de l'automobile de Paris, PSA proposait sur son stand des démonstrations virtuelles sur Oculus Rift et ce type de dispositifs pourrait bien se retrouver dans de nombreux points de vente à l'avenir. Concessionnaires automobiles, mais aussi agences immobilières pourraient bien être les premières à s'équiper.

mycloud3D
La startup MyCloud3D a notamment réalisé un démonstrateur sur Oculus Rift pour le compte de Bouygues Immobilier. Le géant du BTP a ainsi pu faire visiter virtuellement son immeuble, Green Office Rueil, avant même que la première pierre n'ait été posée. Bouygues Immobilier dispose déjà des modèles 3D de ses projets et leur mise à disposition dans une application de réalité virtuelle est donc aisée. Il est possible de faire encore plus simple en proposant une visite virtuelle à travers de simples vues à 360° des locaux, ce que n'importe quel agent immobilier peut réaliser lui-même en quelques minutes.

La technologie s'adresse au secteur immobilier, mais aussi au commerce avec la possibilité de créer des sites de commerce électronique en 3D. Le secteur touristique pourrait proposer des visites virtuelles d'hôtels ou de sites touristiques en agence de voyage afin de convaincre les futurs touristes hésitants.

Des débouchés importants dans le monde de la formation


C'est sans doute dans le monde de l'enseignement et de la formation que ces lunettes de nouvelle génération pourraient avoir l'impact le plus fort. Il existe déjà de multiples applications de formation en réalité virtuelle, en particulier dans l'industrie lourde, sur des processus coûteux ou dans des environnements dangereux pour l'homme. Plateformes pétrolières, raffineries, sites nucléaires sont friands de réalité virtuelle pour former leur personnel. C'est aussi le cas des pompiers et ce, afin de mener des exercices virtuels de grande ampleur sans risquer la vie du personnel. Le coût des équipements à mettre en œuvre était un frein majeur à leur développement dans d'autres secteurs.

Carl Zeiss


« Pour moi, l'une des applications les plus intéressantes c'est la formation » estime Sébastien Kuntz, « J'ai notamment travaillé avec la SNCF pour développer des applications de formation concernant les procédures de sécurité sur les voies, notamment afin de vérifier l'état des freins sur les wagons de marchandise. La réalité virtuelle est intéressante, car elle permet de former la personne sur tous les types de wagons possibles, ce qui est bien évidement plus compliqué dans le monde réel. La mise en place de telles formations implique de déployer des dispositifs pour simuler les équipements à actionner, les équiper de capteurs pour renseigner l'application. Tout va dépendre de l'objectif pédagogique. » Les fournisseurs de lunettes vont devoir rapidement étendre leurs offres avec des périphériques permettant aux utilisateurs d'interagir dans les mondes virtuels, avec des solutions du type de la Razer Hydra, sorte de Wiimote pour PC.
Modifié le 12/11/2014 à 22h00
Commentaires