🔴 French Days : ventes flash jusqu'à - 50% 🔴 French Days 2022 : ventes flash jusqu'à - 50%

L'IETF ne veut pas de domaine "dotless" et s'oppose aux demandes de Google

15 juillet 2013 à 10h13
0
Le groupe IAB - Internet Architecture Board - de l'IETF a récemment publié un mémo dans lequel il s'oppose à la mise en place de noms de domaine dépourvus d'extension.

00C8000006048630-photo-seo-logo-recherche-internet.jpg
Dans le cadre de la mise en place des nouvelles extensions de domaine génériques (gTLD), Google détaillait au mois d'avril ses ambitions pour les .search, .app, .blog et .cloud. Ces propositions avaient été envoyées à l'ICANN, l'organisme chargé de superviser les gestion des suffixes Internet. Pour faciliter l'accessibilité auprès des internautes, la firme de Mountain View avait notamment pour projet de créer des noms de domaine de type dotless, c'est-dire sans aucune sans aucune extension apparente.

Le groupe IAB explique que ce mécanisme ne fonctionne véritablement que dans un seul contexte, c'est-à-dire lorsque la configuration locale de l'utilisateur a été préalablement paramétrée. Le comité précise par exemple que « lorsque le domaine "exemple.com" est intégré au sein d'une liste de recherche, l'URL "http://imprimante1/" générera une recherche pour "imprimante1.exemple.com ». Cependant, puisque les implémentations de ces types de noms de domaine diffèrent grandement, « ils peuvent potentiellement perturber les utilisateurs ».

Pour l'extension .search, Google n'envisageait pas de permettre aux fournisseurs de services de recherche de créer une URL de type http://moteur-de-recherche.search mais de permettre aux internautes de se rendre simplement sur http://search/ et de générer une requête sur un service préalablement déterminé par leurs soins. L'extension était alors strictement liée aux paramètres du navigateur, à condition bien sûr que ce dernier soit compatible.

IAB estime que la présence de « . » dans une URL est un élément fondamental de l'architecture du système DNS. Le mécanisme proposé par Google est ainsi perçu comme potentiellement dangereux et pouvant affecter la stabilité de la racine Internet. Reste à savoir si le géant de la recherche en ligne saura formuler de nouvelles propositions à l'ICANN pour prendre le contrôle de cette extension de domaine.


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Facebook obtient la fermeture de Fuckbook.fr, qui compte bien se relancer
Des hackers chinois combinent Dropbox et Wordpress pour diffuser des malwares
Exceria : des cartes SD allant jusqu'à 240 Mo/s chez Toshiba
Alibaba triple ses bénéfices avant une possible entrée en bourse
Evolution Web Browser : un navigateur survitaminé pour BlackBerry 10
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page