Nominet ou l'idée britannique du filtrage

14 février 2011 à 17h30
0
L'office d'enregistrement des noms de domaines au Royaume-Uni vient d'interpeller les autorités au sujet des motifs de fermeture d'un site. Nominet demande notamment des pouvoirs accrus afin d'accélérer toute procédure.

00A0000004004914-photo-nominet-logo.jpg
Dans un document (.pdf), Nominet demande quels pourraient être les motifs mis en avant afin de procéder à la fermeture d'un site. Par exemple, un site suspecté d'être utilisé par des organisations criminelles pourrait subir le courroux des autorités et de la Serious Organised Crime Agency (Soca).

Concrètement, Nominet souhaiterait disposer du pouvoir de fermer un site si son activité est considérée comme criminelle. Elle bénéficierait ainsi d'une extension importante de ses pouvoirs et agirait à la manière d'une police du Web. Pour sa défense, Nominet plaide également pour qu'il existe des « Conditions générales d'enregistrement » plus claires et plus précises lors de l'enregistrement d'un nom de domaine.

Bien qu'il ne s'agisse pour l'instant que d'un avis pour information de la part de Nominet, des consultations ont été menées en Grande-Bretagne sur le sujet. Elles devraient aboutir sur un débat public à partir du 23 février prochain.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sigma DP2x : le compact expert à grand capteur s'améliore
802.11ac : le WiFi à 1 Gb/s pourrait arriver en 2012
Java : Alien Dalvik mieux que J2ME ?
Présentation vidéo du LG Optimus 3D
Samsung et SAP veulent amener la Business Intelligence sur Android
HP rachète un spécialiste des analytics
AMD lance cinq nouveaux Opteron 6100 à 8 ou 12 cœurs
Microsoft accuse l'un de ses anciens dirigeants de vol de données
Airtag lève 4 millions d'euros pour son
Etude : 72 % des européens n'utilisent pas le roaming à cause du prix
Haut de page