Dotclear : la communauté des contributeurs cherche son second souffle

01 juin 2018 à 15h36
0
Dotclear, vétéran des logiciels de blog, cherche son second souffle suite à l'annonce du départ du responsable de l'équipe en début de semaine. Le noyau dur des utilisateurs se mobilise afin de relancer les développements.

Si Wordpress s'est peu à peu imposé comme le client de choix pour tous ceux qui, particuliers ou professionnels, souhaitent lancer à peu de frais un blog ou un site Web, son succès ne doit pas faire oublier que le marché des CMS (systèmes de gestion et de publication de contenus) recèle de nombreuses alternatives. Certaines d'entre elles visent à créer de véritables portails (Drupal), d'autres se démarquent par une architecture et un langage particuliers (Spip). Une troisième catégorie, enfin, pâtit directement du succès de Wordpress puisque le positionnement initial est le même : offrir un logiciel simple d'emploi permettant à tout un chacun de s'initier aux joies de la publication en ligne.

Dans le lot, on trouve des clients comme Movable Type, d'origine américaine, ou Dotclear, projet lancé par un français et soutenu par une communauté essentiellement francophone. Tous deux ont amorcé cette semaine quelques changements stratégiques. Le premier, piloté par la société Six Apart (par ailleurs éditrice de la plateforme hébergée payante Typepad) a ainsi fait le choix d'abandonner le modèle open source pour se placer sous une licence commerciale.

01740234-photo-logo-dotclear-orange.jpg

Le second, qui fêtera ses dix ans en août a quant à lui connu cette semaine le départ de son « chef », celui qui bénévolement acceptait de piloter le projet et donc de coordonner les différentes actions et soumissions des contributeurs. L'intéressé, Franck, a fait part de sa décision au travers de deux billets de blog, l'un très laconique, l'autre plus développé.

« Il se trouve que depuis pas mal de mois les développements sont au quasi point mort par manque de développeurs, de designers, de graphistes, de cadors Js ou Php, CSS ou HTML, et sans vouloir jeter la pierre à ceux qui sont encore présents dans la Team, il appert que leurs envies et/ou disponibilités se sont érodées avec le temps, c'est humain », commente Franck, qui avait repris les rênes de Dotclear en février 2012. Témoin de cette « érosion », le rythme quelque peu anémique des évolutions, avec par exemple près de 17 mois entre la sortie de la version 2.4 (novembre 2011) et celle de la dernière en date, la 2.5, publiée en mars 2013.

En face, Wordpress, qui lui fêtait récemment ses dix ans, est devenu une très grosse machine, qu'il s'agisse de la société éditrice, ou du logiciel proprement dit, porté par un environnement extrêmement riche de thèmes graphiques, extensions et autres plugins, permettant en quelques clics de faire d'un blog une boutique en ligne ou un portail média.

Sans nier les difficultés rencontrées, le noyau dur des contributeurs Dotclear, incarné notamment par le conseil d'administration de l'association dédiée au logiciel, entend bien ne pas perdre espoir. Dès le lendemain de l'annonce du départ de Franck, un nouveau billet vient clarifier ses intentions : engager un cycle de discussion quant aux suites à donner au projet, avec tous les utilisateurs qui se sentiraient concernés. Il y envisage trois pistes : la constitution d'une nouvelle équipe capable de redynamiser le projet, la stabilisation de Dotclear autour de sa version actuelle, ou une préparation à la fin pure et simple de l'aventure. Les nombreux échanges enclenchés sur la liste de diffusion qui sert à les centraliser laisse supposer que la troisième n'a pas, pour l'instant, les faveurs de ceux qui se sentent suffisamment impliqués pour participer.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Hulu ne sera finalement pas vendu, 750 millions de dollars injectés
Infos US de la nuit : Restriction LinkedIn, Ebay en mode 3D, Retour d'Angry Birds
Revue de presse : l'avenir de la régulation du net
Revue de Web : et si les smartphones n'existaient pas ?
Live Japon : Industrie, les Japonais s'en tirent bien
Bon plan : 30% de réduction sur clavier et souris Logitech
La fragmentation d'Android, un faux problème selon le co-créateur de l'OS
Désormais, les médicaments s'achètent aussi sur Internet
Free Mobile : la femtocell n'a finalement pas vocation à couvrir l'espace public
Insolite : des machines à écrire pour se protéger des fuites de données en Russie
Haut de page