🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Malgré un chiffre d'affaires en hausse, Dropbox se sépare de 11% de ses effectifs

14 janvier 2021 à 17h30
4
Dropbox © Allmy / Shutterstock.com
Allmy / Shutterstock.com

Le spécialiste de la synchronisation et du stockage en ligne Dropbox annonce sa première vague de licenciements. 315 personnes seront affectées.

Fondée en 2007 et lancée en 2008, Dropbox a largement contribué à faire évoluer le secteur du stockage en ligne . Le dispositif de synchronisation a été repris aussi bien chez Google que Microsoft et sur divers services de stockage en ligne qui ont vu le jour par la suite.

Une conséquence de la COVID

Cependant, Drew Houston, PDG et co-fondateur de la société, a envoyé un email à tous ses employés en expliquant que la société allait se séparer d'environ 11% de sa masse salariale. Cette décision est jugée indispensable pour mener à bien les activités futures de l'entreprise.

« C'est un message difficile à envoyer pour moi et je souhaiterais pouvoir écrire une nouvelle positive. Nous avons pris la dure décision de réduire de 315 personnes notre base d'employés ou approximativement 11% de la société », explique ainsi le PDG dans un email également publié sur le blog officiel de l'entreprise.

Dropbox se félicite d'avoir tenu sa promesse de ne licencier personne sur l'année 2020 mais il n'aura finalement pas fallu attendre longtemps pour voir les premières mises à pied. Et la crise sanitaire n'y est pas totalement étrangère. Dropbox a mis en place une nouvelle politique baptisé Virtual First. De fait : « Nous avons besoin de moins de ressources pour la prise en charge de notre environnement de bureau ».

Un focus sur le développement du service

La société entend investir dans le coeur de Dropbox mais également dans le développement de produits annexes à destination des professionnels.

Outre son service de stockage, la société promeut largement Dropbox Paper, son alternative à Google Docs. Elle a également sorti Transfer proposant un équivalent de WeTransfer pour partager les gros fichiers. De son côté HelloSign permet de signer numériquement des documents.

En publiant ses résultats financiers au mois de novembre, l'entreprise affichait une hausse de son chiffre d'affaires à 487 millions de dollars avec une progression de 14% sur un an. Dropbox comptait alors 15,25 millions d'abonnés payant pour du stockage supplémentaire contre 14 millions en 2019.

Rappelons que par le passé, Dropbox avait avait rejeté une offre de rachat émanant de Steve Jobs lui-même. Le fondateur d'Apple avait avoué adorer le service à Drew Houston et proposé une somme encore inconnue à « neuf chiffres ».

Source : Dropbox

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Element_n90
500 millions de CA, 10 milliards de market cap’, elle n’est pas prête de rejoindre les GAFAM…
djill
Conséquence de la COVID. Moué…plutot « la COVID comme excuse »
mrbikett
Comme beaucoup de grandes entreprises malheureusement, la pandemie est un moyen merveilleux de dégraisser en douce sans être mal vu ou inquiété
darkneo2976
Chiffre d’affaire est différent de bénéfice. L’un peut augmenter sans l’autre.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pour mieux lutter face aux plateformes streaming, Canal+ veut séparer sa section films et séries du sport
Black Friday : malgré une chute des recherches, les Français toujours aussi friands de bonnes affaires
La répression des fraudes souhaite que Wish devienne invisible
Stéphane Richard échappe à la prison, le P.-D.G. d'Orange écope d'un sursis et d'une petite amende
Le football serait le sport le plus piraté en streaming selon cette étude, voici ce qu'on sait
Free ne veut pas de la fusion TF1-M6 et met en doute la compétence des autorités françaises pour décider de sa légalité
Amazon refuse les cartes Visa britanniques à cause de frais bancaires trop élevés : demain en France ?
Rémunération des droits voisins : Google et l'AFP ont trouvé un accord
Apple lance la bêta de Business Essentials, un service destiné aux PME
Les Frenchies de Mon Petit Placement lèvent 6 millions d'euros
Haut de page