Dropbox vise la neutralité carbone et 100% d'énergies renouvelables avant la fin de la décennie

06 août 2020 à 14h39
0
Dropbox © Nopparat Khokthong / Shutterstock.com
© Nopparat Khokthong / Shutterstock.com

La société spécialisée dans l'hébergement de fichiers, Dropbox, a annoncé un engagement à atteindre, d'ici 2030, la neutralité carbone pour l'ensemble de ses émissions, qu'elles soient directement ou indirectement liées à ses activités.

Il s'agit donc compenser, entre autres les activités de data centres, de bureaux ainsi que les voyages professionnels de plus de 2 300 salariés répartis dans 12 pays du monde.

Pour réduire ses émissions directes, Dropbox compte investir dans des technologies et des systèmes qui participent à réduire l'impact carbone de ses activités, en particulier les centres de données dont elle dispose en Allemagne, au Japon, aux Etats-Unis et en Australie. Elle souhaite également inciter ses employés à favoriser le télétravail « dans la mesure du possible », ajoutant que « Les émissions des voyages d'affaires restants seront compensées. »

Dropbox évoque les « scopes » , ces catégories qualifiant chaque type d'émissions et dont nous avions déjà parlé récemment avec l'engagement de BP. Ici encore, l'enseigne spécialisée dans le stockage de fichiers en ligne affirme agir sur les trois scopes. Mais elle n'en dit pas davantage sur les actions menées sur chaque scope, et en particulier sur le plus important, le scope 3.

10 ans pour alimenter ses centres en énergies renouvelables

Parallèlement, la société, qui rappelle que les data centres ont représenté 1% de la consommation mondiale d'électricité en 2018, souhaite aussi trouver de nouveaux contrats d'achat d'électricité (CAE) auprès de fournisseurs d'énergies renouvelables. L'objectif est d'alimenter ses centres avec 100% d'électricité « verte » avant la fin de la décennie.

Enfin, l'enseigne affirme vouloir « mobiliser ses employés afin qu'ils utilisent leur temps libre pour des causes environnementales ». Chaque année, Dropbox accorde à chacun de ses employés 32 heures de temps libre prises sur leurs horaires de travail habituel, afin qu'ils puissent s'engager en faveur d'associations caritatives.

Dropbox entend ainsi lutter, à son échelle, contre le réchauffement climatique. Bart Volkmer, directeur juridique de Dropbox et président de la Fondation Dropbox, déclare ainsi : « nous ressentons une énorme responsabilité à créer un avenir plus durable. Il ne fait aucun doute que les effets néfastes du changement climatique ont un impact sur tout le monde et nous ressentons un besoin urgent d'agir. »

Source : edie , Dropbox .

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Amsterdam a inauguré le tout premier pont en acier imprimé en 3D
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
La Défenseure des droits s'oppose aux caméras de reconnaissance des individus dans l'espace public
Voici CAPS, la capsule volante française autonome, passe-partout et monoplace (Vidéo)
Végétaliser les villes ? Google veut cartographier les quartiers prioritaires
Les chasseurs d’ondes de l’ANFR à la recherche des fréquences suspectes (Vidéo)
Après le supersonique, United Airlines veut des avions à propulsion électrique
Elon Musk réserve chez Virgin Galatics quand Bezos dézingue son concurrent
Une IA appréhende les politiciens qui passent trop de temps sur leur smartphone durant les sessions au parlement
Haut de page