Mega : que vaut le service face à la concurrence ?

22 janvier 2013 à 07h43
0
Lancé en fanfare ce weekend, le service de stockage en ligne Mega de Kim Dotcom vaut-il le détour ? Voici quelques points de comparaison face aux offres de stockage en ligne concurrentes.

0064000005667414-photo-mega-logo.jpg
Créé par Kim Dotcom, le service Mega.co.nz, est considéré comme le successeur de MegaUpload, fermé l'année dernière pour multiples violations de propriétés intellectuelles. Pour certains, Mega pourrait s'apparenter à une revanche orchestrée par Kim Dotcom sur les maisons de disques et studios hollywoodiens ayant déposé de nombreuses plaintes à son encontre. Question du piratage mise à part, Mega se positionne officiellement en tant que service de stockage en ligne. En ce sens il peut être comparé aux solutions concurrentes du marché tant au niveau du stockage, de la sécurité et des fonctionnalités.

Stockage de masse à faible coût



Alors que les services de stockage offrent généralement quelques gigaoctets d'espace disque gratuitement afin de mettre en avant leurs offres payantes, Kim Dotcom, fondateur de Mega.co.nz explique que chaque utilisateur bénéficie gratuitement de 50 Go. A titre de comparaison, Google Drive, Ubuntu One, SugarSync et Box proposent 5 Go contre 2 Go pour Dropbox, 7 Go pour SkyDrive et 25 Go pour Hubic. Notons en revanche que Box a signé des accords avec certains constructeurs de téléphones permettant aux utilisateurs de bénéficier de 50 Go d'espace disque. Pour sa part Dropbox a également négocié plusieurs accords pour proposer 50 Go durant 1 ou 2 années, et, tout comme SugarSync, dispose d'un mécanisme de parrainage.

0190000005664938-photo-mega-file-manager-clic-droit-et-partage.jpg

Mega ne donne aucune indication sur les restrictions de bande passante pour les comptes gratuits mais explique que ceux facturés à 9,99 euros par mois sont plafonnés à 1 téraoctect de transfert. En outre Mega ne semble pas limiter la taille des fichiers stockés sur ses serveurs tandis que ceux-ci ne peuvent dépasser 250 Mo sur Box et 2 Go sur SkyDrive. Dropbox limite la mise en ligne à 300 Mo lorsque celle-ci est effectuée depuis son site Internet mais ôte cette restriction lorsque le transfert est opéré via son logiciel dédié. Canonical ne recommande pas d'utiliser son application web pour le transfert de fichiers supérieurs à 200 Mo. De son côté la mise en ligne de documents via l'explorateur de fichiers est virtuellement ilimitée (500 To...). Chez Hubic la taille maximale d'un fichier est de 10Go.

Notons en revanche qu'à l'heure où nous écrivons ces lignes le service Mega.co.nz semble être victime de son succès et la mise en ligne d'un fichier s'effectue à quelques dizaines de ko/s sur une connexion fibrée.


ServiceStockage gratuitTaille limite par fichier



Mega50 GoAucune
SkyDrive7 Go300 Mo via Web / 2 Go via client
Dropbox2Go300 Mo via Web / Aucune via client
Box5 Go250 Mo
Ubuntu One5 Go5 To
Hubic25 Go10 Go
Google Drive5 Go10 Go
SugarSync5 Go100 Mo via Web / Aucune via client


Côté offres premium, Kim Dotcom entend casser les prix du marché et cible les utilisateurs non satisfaits par les souscriptions actuelles. Ainsi trois formules premium sont facturées à 100, 200 et 300 euros par an offrant respectivement 500 Go, 2 To et 4 To d'espace disque avec 1 To, 4 To ou 8 To de bande passante. Si l'on calcule le coût de revient au gigaoctet, Mega est donc moins cher que la concurrence. Notons que les utilisateurs ne souhaitant bénéficier que de 100 ou 200 Go se tourneront probablement vers une autre offre davantage adaptée à leurs besoins.


ServiceCoût du Go/moisCoût du Go/an



Megade 0,0075 € à 0,019 €de 0,075 € à 0,199 €
SkyDrivend / 0,0416 $0,5 $
Dropboxde 0,098 $ à 0,099 $de 0,998 $ à 0,99 $
Box0,34 €nd / 4,08 €
Ubuntu One0,149 $1,499 $
Hubicnd / 0,009 € 0,118 € (illimité à 83,6 €)
Google Drivede 0,0499 $ à 0,0996 $nd / de 0,0499 $ à 0,0996 $
SugarSyncde 0,079 $ à 0,166 $de 0,799 $ à 1,666 $


Note :
Tarifs en euros ou en dollars selon disponibilité des fournisseurs de services.
nd : Offre non disponible





Deux niveaux de sécurité



Le service Mega se targue d'avoir un très haut niveau de sécurité pour les données de ses utilisateurs. Outre une connexion en HTTPS, les documents sont effectivement protégés par deux types de clés de chiffrement symmétriques et asymmétriques. Les premières sont de type AES-128, jugées plus performantes et plus pertinentes que AES-192 et AES-256, et serviront à protéger toutes les données mises en ligne au sein de son compte. Les clés asymmétriques, sont de type RSA 2048-bit. Elles sont stockées au niveau du navigateur pour assurer le chiffrement et le déchiffrement des données via JavaScript. Ces clés sont utilisées pour l'envoi de fichiers confidentiels entre utilisateurs et seront disponibles au sein de la boite de réception.

Que valent les services de stockage concurrents en termes de sécurité ? A titre d'indication, la NSA, l'agence nationale de la sécurité des Etats-Unis, expliquait dans un communiqué officiel publié en juin 2003 que « l'architecture et la longueur de toutes les tailles de clés de l'algorithme AES (128, 192 et 256) sont suffisantes pour protéger des documents classifiés jusqu'au niveau « SECRET ». Le niveau « TOP SECRET » nécessite des clés de 192 ou 256 bits ».

012C000005664936-photo-mega-cr-ation-de-la-cl-user.jpg
012C000005664930-photo-mega-partage-d-un-fichier.jpg


Dropbox, l'une des références sur ce marché, repose sur l'infrastructure S3 d'Amazon et couple une connexion SSL à des clés de chiffrement de type AES 256-bits. Box dispose du même algorithme pour sécuriser les données de ses utilisateurs. SugarSync fait usage d'une connexion TLS et d'une clé AES 128-bit. Sur Google Drive, Ubuntu One, Hubic et Microsoft SkyDrive, il n'y a pas d'algorithme chargé de sécuriser les fichiers mis en ligne. Seule une connexion HTTPS apposera un chiffrement SSL sur le protocole HTTP.

Pour l'heure Mega n'est cependant pas infaillible. En effet, le service n'embarque pas de mécanisme pour récupérer un mot de passe perdu... Retrouvez davantage d'information sur la sécurité offerte par Mega ici.


ServiceType de chiffrement


MegaSSL + AES-128 + RSA 2048-bit
SkyDriveSSL
DropboxSSL + AES-256
BoxSSL + AES-256
Ubuntu OneSSL
HubicSSL
Google DriveSSL
SugarSyncTLS + AES-128


Encore trop pauvre en fonctionnalités



En terme de stockage et de sécurité, Mega n'a donc pas à rougir face à ses concurrents. En revanche, outre un carnet d'adresses et des options de partage avec la gestion des droits de lecture et d'écriture, le service reste pour l'heure très limité en terme de fonctionnalités. Contrairement à Dropbox, SkyDrive, Google Drive ou encore SugarSync, Mega ne propose pas de client de synchronisation permettant de retrouver ses documents directement au sein d'un explorateur de fichiers. Notons par ailleurs, qu'il n'existe pas pour l'heure d'applications mobiles. Aussi l'internaute n'est pas en mesure de lire directement en streaming un fichier multimédia et ne dispose pas d'outil pour éditer ce dernier.

Sur son blog officiel, l'équipe de développement a publié sa feuille de route et souhaite bien entendu multiplier les fonctionnalités. A en juger par les développeurs, les internautes y retrouveront un calendrier, un éditeur de texte et de feuilles de calcul. Le service s'enrichira en outre d'un module de messagerie instantanée et proposera des interfaces de progammation pour le développement de clients de synchronisation multiplateforme.

Avec Mega Kim Dotcom promet un service très compétitif à plusieurs niveaux. Cependant, ce dernier accuse quelques faiblesses de jeunesse. Au travers de nos tests, la mise en ligne des fichiers reste pour l'heure très chaotique. Aussi le manque de fonctionnalités découragera sans doute plusieurs internautes de migrer immédiatement vers le service.

0190000005667386-photo-mega.jpg


A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Apple annonce les iPhone 11 et iPhone 11 Pro : de nouveaux modèles en panne d’inspiration
Salon de Francfort - Volkswagen ID.3, la très attendue compacte électrique de VW, est là !
En fait, le bouton X de la manette PlayStation... se prononce
Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Thierry Bolloré prédit une Renault électrique à moins de 10 000€ dans 5 ans
Apple Watch Series 5 : la montre connectée se dote d’un écran always-on
Les ventes d’appareils photo atteignent un niveau historiquement bas
Un ordinateur vendu sur cinq est un PC gamer
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top