le mercredi 06 janvier 2016

Avec iOS 9, Apple accusé d'obsolescence programmée

Selon une nouvelle plainte collective, la dernière mise à jour des logiciels iPhone serait conçue pour rendre obsolète l'iPhone 4s. Une cour de justice new-yorkaise s'apprête à examiner la revendication des plaignants sur le motif de « publicité mensongère ».

Mardi dernier, une action collective (100 protagonistes) menée par Chaim Lerman portait devant le tribunal une nouvelle suspicion d'obsolescence programmée à l'encontre d'Apple. Réclamant 5 millions de dollars de dommages et intérêts, la plainte fait valoir que la compagnie savait probablement que leur nouveau logiciel allait ralentir le fonctionnement de l'iPhone 4s.

Pour Apple Insider, les plaignants se seraient rendus compte que le logiciel « dégrade de façon significative » les performances de leur iPhone. Lerman et ses suiveurs auraient notamment constaté que l'utilisation simultanée de plusieurs applications ralentissait considérablement le système général.

Ils en réfèrent à la publicité d'iOS 9 qui ne fait pas état de ce problème et dit au contraire que les performances des terminaux n'en seraient que plus rapides. Aussi, la plainte rappelle à quel point il est difficile pour les utilisateurs d'iPhone de rétrograder leur mise à jour et passer à une version antérieure. C'est l'argument majeur avancé par les plaignants qui considèrent qu'ils sont ainsi « forcés » d'acheter un téléphone plus récent.

court

Selon les termes même de la plainte, « lorsqu'un utilisateur d'iPhone 4s est confronté au dilemme qui consiste à soit continuer d'utiliser un téléphone plein de bugs et ralenti, soit en acheter un nouveau, c'est souvent Apple qui en tire les bénéfices. [...] Les possesseurs d'iPhone vont très certainement choisir d'en acheter un nouveau parce qu'il sont familiers de l'opération et que tout est facilité pour : les informations seront aisément transférées, ainsi que les photos et vidéos, leurs contacts...sans qu'aucun dysfonctionnement ne survienne ! »

D'après Apple Insider c'est le juge Judge Sterling Johnson Jr. qui tient désormais le dossier. Il n'a fait, pour l'heure, aucun commentaire public sur cette affaire.

A lire également
Modifié le 06/01/2016 à 10h36
Commentaires