Le régulateur mondial d'Internet devrait être indépendant en 2015

Par
Le 14 octobre 2014
 0
En discussions depuis le début de l'année, la délégation de l'attribution des noms de domaine et de l'adressage IP à la communauté internationale, au lieu des Etats-Unis, devrait aboutir en 2015.

L'Icann, responsable au niveau mondial et depuis 1998 de l'adressage IP et des noms de domaines de premier niveau (TLD), devrait s'émanciper des Etats-Unis avant la fin de l'année 2015, à en croire son président, Fadi Chehadé, lors d'une conférence de presse. En mars dernier, le gouvernement américain avait affirmé être disposé à ne pas reconduire son contrat avec l'Icann, laquelle se trouve « dans une position très solide ».



0104000005790706-photo-icann-logo.jpg

Il y a sept mois, le département du Commerce déclarait vouloir convoquer « les parties prenantes à travers le monde » pour retirer le rôle central du gouvernement américain du fonctionnement de l'Icann, appelant finalement à une gouvernance mondiale de l'Internet. Cette prise de position, alors surprenante, était l'une des résultantes du scandale d'espionnage à très grande échelle de l'agence de sécurité américaine (NSA).

Un mois plus tôt, l'Europe faisait justement part d'un point de vue allant dans cette direction. La Commission européenne appelait à « favoriser une transition sans heurts vers un modèle mondial, tout en préservant les valeurs sous-jacentes de gouvernance multipartenaire ouverte de l'Internet ». Suite à cela, Fadi Chehadé avait demandé aux Etats-Unis de transmettre son rôle « d'intendant de l'Internet » à l'ensemble du monde.

Le ministre du Commerce est favorable


Alors que la Chine et la Russie militent pour une gouvernance nationale, les Etats-Unis, qui se prononceront l'année prochaine, devraient opter pour une vision internationale. Invité au rassemblement de l'Icann, le ministre du Commerce, Penny Pritzker, a apporté son soutien à son projet d'être responsable « devant la communauté internationale toute entière plutôt que devant une quelconque organisation unique ».

Mais attention, prévient le ministre américain du Commerce : « Permettez-moi d'être clair sur le sujet. Les Etats-Unis ne laisseront pas l'Internet mondial être récupéré par n'importe quelle personne, entité ou nation cherchant à substituer leur vision étroite du monde à la sagesse collective de la communauté. »





A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top