Amazon devance Google et s'offre le gTLD .buy

18 septembre 2014 à 12h42
0
Quelques extensions de noms de domaine génériques viennent de trouver preneur lors d'une mise aux enchères proposée par l'ICANN.

00AF000004234374-photo-amazon-sq-logo-gb.jpg
L'ICANN, l'organisation chargée de superviser les suffixes Internet, a ouvert une seconde vague d'enchères pour les gTLD .buy, .tech et .vip. Ces derniers devraient entrer en circulation avant la fin de l'année.

C'est en déboursant quelque 4,6 millions de dollars qu'Amazon a finalement obtenu le contrôle de l'extension .buy. Le cyber-marchand a devancé la société Google également intéressée par cette extension. Reste à savoir la manière dont Amazon fera usage de cette gTLD. La société pourrait proposer à ses partenaires d'y greffer un nom de domaine. Elle aura en tout cas la primeur sur les meilleurs noms et pourrait diviser les accès à ses différents départements (www.books.buy, www.music.buy.) aujourd'hui regroupés sur son site.

En parallèle l'ICANN a vendu le gTLD .tech à la société Dot Tech LLC pour 6,76 millions de dollars. Une fois encore, Google s'est fait devancer. Selon le site spécialisé DomaineNameWire, la firme californienne avait d'ailleurs demandé le contrôle du .vip mais ce dernier est revenu à Minds + Machines pour 3 millions de dollars.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
La Tesla Model 3 perd les faveurs de l'Europe, qui lui préfère la future Renault ZOE 2
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Bill Gates considère que
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
scroll top