gTLD : Amazon doit faire face à la critique d'associations d'auteurs et d'éditeurs

01 juin 2018 à 15h36
0
Les extensions de noms de domaine génériques relatifs au secteur de l'édition et déposés par Amazon ne font pas l'unanimité et deux associations d'auteurs et d'éditeurs ont décidé de se faire entendre.

00DC000004234374-photo-amazon-sq-logo-gb.jpg
Au mois de juin 2012, l'ICANN, l'organisation chargée de superviser la gestion des suffixes Internet, avait reçu 1930 dossiers pour l'ouverture des extensions de noms domaine génériques . Celles-ci ont pour but de redynamiser le marché en permettant à des entités privées de commercialiser des noms de domaine rattachés à leur marque. Tous les dossiers ne font en revanche pas l'unanimité.

En effet, aux Etas-Unis, deux associations de défense d'auteurs ont manifesté leur inquiétude sur les dérives potentielles d'une société privée détenant les extensions de domaine .book, .author et .read. Au sein du forum officiel de l'ICANN, Scott Turow, président de l'association Author Guild - regroupant 8000 écrivains - affirme que « donner à des parties privées le contrôle des domaines génériques est complètement anti-concurrentiel et permet à des sociétés déjà dominantes et en bonne situation économique d'étendre et d'enraciner leur pouvoir de marché ».

Des propos similaires ont été formulés (PDF) par l'Association des éditeurs américains (AAP). Allan Robert Adler, vice-président des affaires légales du groupe, pointe pour sa part la nature de la candidature d'Amazon. Alors que le cyber marchand aurait pu souhaiter développer les activités de plusieurs métiers (auteurs, illustrateur, bibliothécaire, libraire...), la société n'aurait aucune intention de commercialiser des sous-domaines. Dans le cadre du gTLD .book, ce dernier n'aurait pour but que d'« élargir les stratégies économiques d'Amazon » et « tous les domaines déposés auprès de .book seront la propriété d'Amazon ».

L'une des conditions d'obtention des gTLD vise précisément à favoriser le développement des secteurs d'activités auxquelles celles-ci se rattachent. Au mois de novembre dernier, l'ICANN avait déjà publié une liste des premières objections face à certains dépôts de gTLD. Parmi celles-ci, une trentaine ont été proposées par Amazon, ce qui signifie que la société devra argumenter davantage les raisons pour lesquelles elle souhaite en prendre le contrôle. Nous retrouvions entre autres les gTLD .app, .book, .cloud, .game, .mail, .map, .mobile, .movie, .music, .news, .search, .shop ou encore .show et .video..
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Facebook s'offre Storylane, éditeur d'un service de blog à la Tumblr
Neo N003 : un smartphone 5 pouces et Full HD pour 110 euros
ST-Ericsson annonce le départ de son p-dg, Didier Lamouche
Les détenteurs d'un N9 demandent des comptes à Nokia
La banque centrale australienne confirme avoir été la cible d’une cyberattaque
L'application Yahoo! Mail reçoit une mise à jour sur Windows 8
Surface Phone : Nokia perçoit Microsoft comme potentiel concurrent
Live Japon : Samsung, chevalier blanc ou cheval de Troie ?
Revue de Web : Matrix en 60 secondes !
Revue de presse : quelle carte pour Crysis 3 ?
Haut de page