Blend Web Mix : Pimwi, la création de sites clé-en-main pour les particuliers et les entreprises

29 octobre 2014 à 15h24
0
A l'occasion du Blend Web Mix nous avons rencontré Sébastien Cochard, fondateur de Pimwi, une jeune pousse de 7 employés proposant un service clé-en-main pour la création de sites Internet.

Quel types d'internautes ciblez-vous avec Pimwi ?

Sébastien Cochard : D'une manière générale Pimwi s'adresse aux gens qui sont complètement agnostiques, indépendants ou dans une petite structure et qui veulent créer une présence sur Internet et dans les réseaux sociaux. Vous pouvez construire un site à la manière d'un jeu de Lego. On s'adresse à ceux qui pensent que les Web builder ou les CMS sont trop compliqués, trop longs à mettre en œuvre.

000000DC07717651-photo-pimwi.jpg
000000DC07717653-photo-pimwi.jpg


C'est donc la simplicité qui vous différencie par rapport à Wix ou Weebly ?

S.C : Aujourd'hui les systèmes comme Wix sont devenus très complexes. Pour quelqu'un qui n'a aucune compétence informatique, cela reste très compliqué. Chez nous il s'agit simplement d'effectuer des glisser-déposer.

Que signifie la notion de Card chez Pimwi ?

S.C : Une Card est un bloc, cela peut être du contenu, avec différents agencements. Il y a aussi des blocs vidéo, des blocs de contact, des formulaires de service. Il y a aussi des blocs permettant de venir remplir des CRM.

Les cartes présentent également l'intérêt de pouvoir assurer le Web en responsive et donc un affichage sur smartphones et tablettes.

Pourquoi choisirais-je Pimwi par rapport à Tumblr qui me propose un service gratuit complet et sans publicité ?

S.C : La logique des offres premium est principalement centrée sur les outils e-commerce. Il y a des fiches produit par exemple. N'importe qui peut donc très bien monter sa propre boutique en ligne.

000000DC07717683-photo-pimwi.jpg
000000DC07717685-photo-pimwi.jpg


Proposez-vous l'enregistrement de noms de domaine ? Avez-vous un partenariat ?

S.C : Aujourd'hui on le fait manuellement. Ce sont des choses très compliquées à automatiser. D'ailleurs aujourd'hui il n'y a que les très grosses sociétés qui proposent ce type d'automatisation. En plus du sous-domaine rattaché à Pimwi nous pouvons faire la bascule sur un nom de domaine à la demande. On est capable de prendre en charge l'intégralité du processus pour le client. L'automatisation est prévue pour le premier trimestre de l'année prochaine.

Où sont basés vos serveurs ?

S.C : Nous reposons sur Amazon Web Services comme beaucoup d'éditeurs SaaS.

Combien d'utilisateurs regroupe Pimwi ?

S.C : Nous avons lancé la société début juillet, c'est donc très récent. Aujourd'hui nous avons un peu moins de 10 000 utilisateurs dont 95% sont localisés aux États-Unis. Nous avons eu la chance de signer avec la société Canva afin d'offrir un outil de personnalisation directement implémenté au sein de Pimwi.

Quelle est la part des clients de Pimwi ayant opté pour une offre premium ?

S.C : Nous sommes actuellement sur un taux de transformation de l'ordre de 7 à 8 %, ce qui est relativement important dans notre métier

Êtes-vous pro-actifs sur les négociations avec les entreprises clientes ?

S.C : Nous avons une version pour le grand public mais c'est finalement une véritable Web Factory que nous avons développée. Aujourd'hui nous sommes de plus en plus sollicités par des entreprises qui nous disent vouloir gérer plusieurs sites simultanément. Certaines ont 30 ou 40 sites. Nous avons travaillé avec de grands groupes autour de la version professionnelle de Pimwi pour mettre en œuvre une solution leur facilitant la gestion des sites.

Si l'on prend par exemple la grande distribution, les entreprises sont de très gros consommateurs de sites, qu'il s'agisse de promouvoir une foire aux vins ou les promotions de la rentrée des classes. Certains sont des sites éphémères. Il faut donc une gestion rapide.

Dans le cadre d'un usage professionnel, où sont stockées les données ?

S.C : Pour le grand public, notre offre est de type SaaS. Sur des projets d'entreprise, nous sommes sur des infrastructures dédiées. On est dans une logique classique avec un mode PaaS ou IaaS.

Comment est facturé Pimwi en mode IaaS ?

S.C : Nous avons mis en place une redevance annuelle basée sur le nombre de sites que la société est en mesure de gérer.

Je vous remercie
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top