LeWeb 2014 - WP Engine : l'optimisation de Wordpress pour les entreprises

Par
Le 11 décembre 2014
 0
Aujourd'hui l'on estime que Wordpress est utilisé par près de 25% des 10 millions de sites Internet les plus populaires sur la Toile. Il existe plusieurs prestataires d'hébergement mais la société WP Engine s'est distinguée en proposant un service centré sur l'entreprise et en misant à la fois sur la gestion et la sécurité de la plate-forme. A l'occasion du sommet LeWeb, nous nous sommes entretenus avec Heather Brunner, PDG de la société.

07806993-photo-heather-brunner.jpg
Combien de clients compte WP Engine ?

Heather Brunner : Nous avons un peu plus de 26 000 clients, lesquels sont localisés dans 120 pays. La plupart d'entre eux sont des entreprises mais aussi des entrepreneurs ou des start-ups pour lesquels il est important d'avoir une présence en ligne.

Comment fonctionne le nombre de pages vues sur chaque site articulant vos souscriptions premium ?

Heather Brunner : Nous avons des mécanismes permettant de mettre à niveaux la souscription si le site gagne en popularité. Si des pics sont enregistrés de temps en temps alors nous les gérons au cas par cas avec nos clients.

De quelle manière le service de WP Engine est-il différent de Wordpress.com VIP ?

Heather Brunner : Wordpress.com repose sur un modèle freemium pour les petits sites. A l'autre bout de la chaîne, la souscription VIP coûte plusieurs milliers de dollars, elle n'est donc accessible qu'aux très gros sites qui ont les moyens de payer.

Nous collaborons avec Wordpress.org et Automattic mais nous percevons un très grand marché au milieu. D'ailleurs nous sommes la société qui enregistre le plus important taux de croissance et nous ciblons les entreprises de toutes tailles.

A l'instar de Wordpress.com, êtes-vous intéressés par les marchés verticaux en ciblant certaines branches professionnelles en particulier ?

Heather Brunner : Nous n'avons pas encore de stratégie pour ce type de marché mais nous regardons ce qui se fait dans le domaine. En tout cas, cela semble une évolution logique.

Pour l'heure nous pouvons nous adresser de manière spécifique aux développeurs et aux agences marketing.

Pensez-vous que le marché puisse réellement s'articuler autour d'un seul CMS ?

Heather Brunner : En entreprise, et dans les organisations plus complexes, nos clients utilisent plusieurs CMS. Il y a certains métiers pour lesquels des CMS propriétaires adaptés font toujours sens. OpenText ou Drupal, par exemple, ont toujours leurs places.

La popularité de Wordpress en fait une cible facile pour les attaques. Comment gérez-vous cela chez WP Engine ?

Heather Brunner : Nous avons développé des milliers de règles d'entreprise pour la sécurité. Nos algorithmes conçus en interne s'optimisent d'eux-mêmes constamment en scannant le réseau et sont capables de repérer les attaques.

Et c'est ce qui différencie WP Engine des autres fournisseurs.

0226000007806991-photo-wp-engine.jpg


De quelle manière êtes-vous impliqués au sein du projet open source Wordpress.org ?

Heather Brunner : Nous collaborons beaucoup sur Wordpress.org. Nous avons embauché un développeur chargé de travailler sur le noyau de la plateforme et nous allons recruter un second début 2015.

Nous testons les nouvelles versions en retournant nos feedbacks à Automattic. Par exemple nous avons identifié des vulnérabilités.

Aussi, nous sommes sponsors de plusieurs rassemblements ; une quinzaine cette année. Il y a également les meetups dans une douzaine de villes. En vérité le succès de Wordpress est également le nôtre, c'est une manière de contribuer sur ce projet.

Récemment nous avons lancé une alpha pour exécuter notre plate-forme sur HHVM afin de tester HipHop, le successeur de PHP selon Facebook. Sans HipHop Facebook explique que la société aurait cinq fois plus de serveurs pour obtenir des performances équivalentes et gérer le trafic.

Nous avons également lancé un laboratoire de développement l'été dernier pour plancher sur de nouveaux projets.

Vous avez plusieurs partenariats mais pourquoi ne pas racheter les services de prestataires tiers comme des agences de Web design ou de référencement ?

Heather Brunner : Nous pensons être dépendants de l'écosystème de Wordpress. Nous existons parce que nous avons ajouté de la valeur à ce dernier. A travers cela nous avons pu promouvoir l'usage de Wordpress en tant que solution professionnelle et cela implique plusieurs gens qui gravitent autour de cet écosystème.

Nous souhaitons être un moteur qui puisse les aider mais pas entrer en concurrence avec ces derniers. Il y a des agences qui peuvent nous aider sur notre plate-forme et nous travaillons avec eux.

Comment convaincre une entreprise d'adopter WP Engine alors qu'il est finalement relativement facile de gérer le CMS ?

Heather Brunner : Nous répondons aux inquiétudes de toutes les sociétés vis-à-vis de Wordpress. Le CMS a la réputation de ne pas être sécurisé ou d'afficher de faibles performances et nous offrons des solutions à ces problèmes. Nous avons des outils de test, d'autres pour effectuer des sauvegardes, d'autres encore pour se conformer aux audits des entreprises.

Donc vous êtes à la fois complémentaire de Wordpress.com en terme de marché mais optimisez également la plate-forme. N'êtes-vous pas une cible d'acquisition pour Automattic ?

Heather Brunner : Il n'y a pas encore eu de discussions à ce sujet. Nous travaillons beaucoup avec Automattic et avons un très grand respect pour eux.

Mais nous souhaitons rester indépendants et continuer à grandir. Il y a d'énormes opportunités qui s'offrent à nous. Notre priorité restera l'innovation sur le produit. Nous n'essayons pas d'être rachetés.

0226000007806997-photo-wp-engine.jpg


Envisagez-vous de prendre en charge d'autres CMS ?

Heather Brunner : Non, nous nous concentrons sur Wordpress. Il y a déjà énormément à faire étant donnée leur part de marché. Nous avons une longue feuille de route.

Pourquoi ne pas étendre votre source de revenus à la production de plugins premium ?

Heather Brunner : Non, il s'agirait également d'entrer en concurrence avec d'autres acteurs greffés autour de l'écosystème. Nous souhaitons rester derrière la plate-forme avec des outils de gestion.

Et avez-vous envisagé de signer des accords avec divers éditeurs pour offrir un accès à leurs plugins/thèmes premium au sein de vos souscriptions ?

Heather Brunner : Il existe des milliers de plugins et de thèmes. Ce serait très difficile de maintenir un niveau de neutralité. Il se peut que nous fassions des souscriptions thématiques pour lesquelles nous pourrions effectuer des recommandations mais ce n'est pas notre objectif pour le moment.

Je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Création de site web

scroll top