Streaming : le W3C planche sur les verrous numériques

23 février 2012 à 15h22
0
0104000004977072-photo-drm-streaming-logo-gb-sq.jpg
Google, Microsoft, mais également Netflix ont proposé au W3C un nouveau standard permettant la lecture en streaming de contenus verrouillés par des DRM directement au sein du navigateur.

Depuis plusieurs années, le W3C, chargé de développer les standards du web, tente de déterminer la meilleure manière de réguler l'usage de la vidéo au sein des navigateurs. Il n'y a pas si longtemps, les éditeurs de navigateurs étaient divisés entre le codec H.264 et Theora. Avec l'acquisition d'On2 Technologies, Google a cependant développé le conteneur WebM couplant le codec vidéo VP8 au format audio Vorbis. WebM est immiscé au sein de Chrome, Opera, Firefox et disponible en téléchargement sur Mac OS X et Windows pour IE.

Reste que si chacune de ces solutions vise à trouver une alternative aux plugins de type Flash ou Silverlight, un problème majeur persiste : « Je ne sais pas si tout le monde sera ravi de publier son contenu en HTML5 sans sécurité. », expliquait ainsi Bernard Ourghanlian, directeur technique et sécurité chez Microsoft France. Pour l'heure les solutions proposées ne prennent effectivement pas en charge les verrous numériques apposés par les studios.

Microsoft, Netflix et Google ont alors décidé de se pencher sur la question en formulant des propositions auprès du W3C. Celles-ci décrivent un mécanisme sélectionnant un verrou via JavaScript capable de déchiffrer l'algorithme des licences. « Cela permet aux fournisseurs de contenus de proposer une solution unique pour l'ensemble des appareils », est-il expliqué dans ce document repéré par Ars Technica.

Sur le fil de discussion officiel, Ian Hickson, ingénieur chez Google, répond à Adrian Bateman, responsable d'Internet Explorer chez Microsoft, en expliquant que ce mécanisme est « contraire à la morale » et ne présente par ailleurs pas un niveau de sécurité suffisant. Chris Pearce, représentant Mozilla, s'interroge sur la possibilité d'embarquer ce mécanisme au sein d'un navigateur open source, une réflexion qui s'ensuit par la réponse de Mark Watson, ingénieur chez Netflix, lequel propose alors de déporter le système au niveau des composants de la machine.

Les réflexions n'en sont donc qu'à leurs débuts mais certains, à l'instar de Robert O'Callahan, développeur chez Mozilla, s'interrogent sur la manière dont IE10 gérera les DRM au sein de l'interface Metro pour laquelle Microsoft n'autorisera pas l'usage de plugins de type Flash.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top