L'ICANN : vers la fin d'un Internet anonyme ?

Par
Le 09 juillet 2015
 0
L'iCANN se trouve au cœur d'une nouvelle polémique, cette fois pour une proposition jugée irresponsable et dangereuse pour l'anonymat sur Internet.

L'ICANN, l'organisme chargé de superviser la racine Internet, souhaite modifier les informations WHOIS rattachées à chacun des noms de domaine sur Internet. Traditionnellement, ces données, accessibles à tous, permettent de connaître la date à laquelle le nom de domaine a été enregistré, sa date d'expiration en fonction de la souscription choisie par l'internaute, la société d'enregistrement ainsi que le nom et l'adresse email du propriétaire.

L'ICANN veut aller encore plus loin pour les sites Internet chargés d'effectuer des transactions financières ou à but commercial. Concrètement, les internautes disposant d'un tel site Internet pourraient également devoir spécifier leur adresse postale ainsi que leur vrai nom, sans quoi ils risqueraient de perdre leur nom de domaine. D'un côté, cela oblige les commerçants à être joignables, et par conséquent, à honorer les commandes - ou à les envoyer dans les délais impartis - effectués sur leurs sites Internet. Mais pour certains cette mesure est totalement contraire au principe d'anonymat inhérent à l'usage d'Internet.

Le groupe OAPI (Online Abuse Prevention Initiative), chargé de lutter contre le harcèlement sur Internet, a envoyé une lettre à l'ICANN en expliquant les dangers de cette mesure. Selon eux, cette procédure risquerait de mettre les détenteurs d'un site Web en danger.

D'une part, l'internaute pourrait très bien jouer la discrimination ou avoir des a priori, si le propriétaire de la plate-forme e-commerce est localisé dans un quartier défavorisé, principalement habité par des minorités communautaires. D'autre part, le groupe explique que les femmes, les personnes de couleur ou les homosexuels, bisexuels et transsexuels sont souvent la cible de harcèlement, pouvant se traduire par des agressions physiques.

035c000008104636-photo-domain-banner-gb.jpg


« La nature endémique de l'injustice sur Internet est un vrai problème pour chacun d'entre nous et nous travaillons pour que l'Internet soit un endroit plus sûr et accessible à n'importe qui », affirment les membres de l'OAPI avant d'ajouter : « la proposition de l'ICANN amoindrirait radicalement ces progrès ».

Selon l'OAPI, la proposition de l'ICANN est trop vaste et englobe aussi bien des créateurs particuliers, des développeurs de jeux indépendants, des journalistes en freelance ou encore des activistes souhaitant récolter des fonds, notamment ceux vivant sous un régime totalitaire. Mais le côté commercial englobe aussi n'importe quel blog affichant des publicités ou des liens sponsorisés.

Cette lettre est signée par plus d'une centaine de personnalités et activistes et par près d'une cinquantaine d'organisations militant pour la vie privée de l'internaute, luttant contre la violence ou impliquées dans la défense des minorités ethniques.

Reste à savoir si l'OAPI sera entendu et si l'ICANN modifiera sa proposition, quitte à permettre à quelques extensions de type .org de ne pas être assujetties à cette directive.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Internet

scroll top