Gouvernance du Net : Bruxelles félicite Washington

01 juin 2018 à 15h36
0
Les Etats-Unis se disent prêts à limiter leur influence sur l'ICANN, organisation de supervision du Net et des noms de domaine. L'Union européenne respire.

Bruxelles respire : Washington accepte de limiter son influence sur l'ICANN, organisation de supervision du Net et des noms de domaine.

Créée en 1998 à l'initiative du Département US du commerce, l'ICANN (Internet Corporation For Assigned Names and Numbers) reste très marquée par l'influence américaine.

Le mois dernier, il a été décidé que l'ICANN conserverait ses prérogatives jusqu'en 2011, sur l'administration des noms de premier niveau (TLD) dont les lucratifs '.com' et '.net'.

Arrivé à terme le 30 septembre 2006, le "Memorandum of Understanding", volet le plus sensible de l'accord entre Washington et l'ICANN, a été remplacé par un nouvel accord. Le "Joint Project Agreement" est effectif depuis le 1er octobre.

Dans ce cadre, le gouvernement américain est censé accorder plus d'autonomie à l'ICANN ces trois prochaines années. A terme, en 2009, la gouvernance du Net devrait être uniquement gérée par le secteur privé.

"Je me réjouis que le gouvernement US soit prêt à ne plus exercer de contrôle sur la gestion d'Internet au jour le jour. La Commission européenne suivra avec attention la transition de l'ICANN vers l'indépendance totale", a déclaré dans un communiqué daté du 2 octobre 2006, Viviane Reding, commissaire en charge de la société de l'information et des médias.

Un jeu de dupes ? Longtemps, Washington a rejeté la possibilité d'un mode de gouvernance de l'Internet qui repose sur "la coopération internationale" effective. L'Union européenne et l'ONU ont-elles finalement obtenu gain de cause ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Happy Zone : la réponse de SFR à Unik
1% des français ont testé la vidéo à la demande
Yahoo ouvre son webmail aux développeurs
Thales met en ligne le cadastre français
Bruxelles relance son enquête sur Vista
Yahoo ouvre son webmail aux développeurs
Thales met en ligne le cadastre français
Happy Zone : la réponse de SFR à Unik
1% des français ont testé la vidéo à la demande
Bruxelles relance son enquête sur Vista
Haut de page