La réunion de l’ICANN à Montevideo s’achève sur une polémique

Par Ariane Beky
le 10 septembre 2001
 0

Réunis à Montevideo, les membres de l'ICANN s’opposent sur l’implication des internautes dans cet organisme de supervision mondiale de l'Internet.

Réunis à Montevideo, les membres de l'ICANN s'opposent sur l'implication des internautes dans cet organisme de supervision mondiale de l'Internet.

Les principaux thèmes abordés lors de la réunion trimestriel de l'ICANN du 7 au 10 septembre concernent la lutte contre le «cybersquatting», le processus d'attribution des suffixes, et la participation des internautes à cet organisme de supervision mondiale de l'Internet.

Actuellement, seuls 5 des 18 membres du directoire ont été effectivement élus par des internautes, tous les autres ayant été choisis au sein même de l'ICANN (The Internet Corporation for Assigned Names and Numbers).

L'ALSC (At Large Study Committee) groupe de travail interne à l'ICANN, estime que seuls les détenteurs de noms de domaine devraient pouvoir élire les membres du directoire.

«Il est impossible de prendre en compte les millions d'utilisateurs du web», signale à l'AFP le président de l'ALSC, Carl BILDT. Il ajoute que faire appel aux seuls détenteurs de noms de domaine est «l'unique façon de pouvoir organiser des élections l'an prochain.»

L'ALSC recommande donc l'élection par les seuls détenteurs de noms de domaines de 6 des 18 membres du directoire, représentant les six principales régions du monde.

Le second projet est présenté par plusieurs organisations américaines, dont le CDT (Center for Democracy and Technology). Ces organisations souhaitent que l'ICANN offre à l'ensemble des internautes la possibilité d'élire les membres du directoire.

Alan DAVIDSON membre du CDT déclarait au début du mois dans le New York Times : « La majorité des propriétaires de noms de domaine sont motivés par des intérêts commerciaux alors que cet espace est supposé être conçu pour permettre aux particuliers sans intérêts commerciaux de se prononcer !»

L'ICANN, organisme basé à Los Angeles et créé sous l'influence américaine en 1998 pour coordonner l'attribution des noms de domaines, sera-t-il un jour «indépendant» ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top