Wikio et eBuzzing fusionnent leurs activités

Par
Le 07 décembre 2009
 0
A la fois moteur de recherche et agrégateur de contenus, le portail Wikio va s'adjoindre les services de la régie publicitaire eBuzzing, spécialiste de l'univers des blogs. Dans un communiqué commun, les deux sociétés annoncent en effet leur « fusion », à l'issue de laquelle ils comptent donner naissance à « un acteur majeur de l'analyse et la monétisation des contenus sur les médias sociaux ». Pierre Chappaz, fondateur de Kelkoo, prendra les rênes de ce nouvel ensemble, dont il connait déjà bien les deux composantes, puisqu'il est à l'initiative de Wikio et soutient eBuzzing depuis les débuts de cette jeune pousse dont la vocation initiale était la vente de billets sponsorisés sur les blogs français.

Aujourd'hui, eBuzzing propose toujours aux annonceurs de financer la parution de contenus sponsorisés, mais distribue également des vidéos publicitaires auprès des éditeurs de blogs. Signature de cette jeune pousse, lancée début 2007 : permettre « aux annonceurs d'engager des conversations au coeur des blogs et des réseaux sociaux ». Elle affirme avoir constitué un réseau permettant de toucher quelque 15 millions de visiteurs uniques par mois.

02658074-photo-logo-wikio.jpg

02658072-photo-logo-ebuzzing.jpg

La baseline semble complémentaire de celle de Wikio, qui de son côté se présente comme le service de choix pour que l'internaute découvre les blogs et suive leur actualité, mais aussi pour que les pros puissent détecter les tendances. Un « top des blogs » illustre tous les mois cette ambition. Utilisé par certaines agences pour détecter qui sont les « influenceurs » sur une thématique donnée, il est déjà intégré dans les barêmes d'analyse des sites éditoriaux par eBuzzing. Aujourd'hui, Wikio revendique une audience globale de 20 millions de visiteurs uniques (Europe + Etats-Unis), dont 4,5 millions en France pour le mois de novembre 2009, et dit avoir atteint l'équilibre financier, notamment grâce au développement de son activité shopping.

Les synergies devraient être rapides : d'un côté, eBuzzing profitera de l'audience de Wikio, et pourra notamment envisager le développement de ses activités à l'international. La régie monétisera également une part de l'inventaire généré par le portail, sur lequel ses vidéos apparaissent déjà par endroit.

Aucun risque de confusion des genres selon Pierre Chappaz. « Le classement Wikio ne sera jamais modifié pour des raisons marketing ou commerciales », insiste-t-il, joint lundi par téléphone. « De la même façon, eBuzzing ne se basera pas uniquement sur Wikio. Ils ont déjà développé leur propre indicateur d'influence ». Surnommé « e-rank », il prend notamment en compte le volume des conversations générées par tel ou tel support, mais aussi les relais de diffusion employés par l'éditeur, ou son positionnement dans les moteurs de recherche.

De son côté, « Wikio dispose de technologies d'analyse sémantique qui permettent de détecter les conversations, mais surtout de cibler les communautés thématiques - plus importantes que les blogs - où se passent les débats », résume Pierre Chappaz, ajoutant que « C'est ça qui intéresse les annonceurs ».

Avec d'un côté un agrégateur puissant et de l'autre une régie publicitaire axée sur les communautés, ne manquerait-il que du contenu à ce nouvel ensemble ? On pense bien sûr au média participatif LePost.fr, officieusement mis en vente par Le Monde, envers lequel Pierre Chappaz a déjà manifesté son intérêt. « Wikio est toujours bien candidat à la reprise du site Lepost.fr », confirme-t-il, « d'autant qu'avec eBuzzing, on a une réponse aux problèmes de monétisation ». Pour autant, d'autres opportunités de croissance externe seraient à l'étude, notamment du côté de sociétés technologiques spécialisées dans l'analyse.

« On a la chance de faire partie des start-ups rentables et suffisamment bien conseillées sur le plan financier pour pouvoir investir et consolider un peu le marché autour d'elles », résume le nouveau PDG de Wikio. Reste à voir quel accueil sera réservé à ce nouvel ensemble, aussi bien du côté des annonceurs que des éditeurs de sites et blogs, parfois sceptiques quant aux bénéfices réels que peuvent leur procurer des services tels que Wikio.
Modifié le 18/09/2018 à 14h42

Les dernières actualités

scroll top