Cyber-squatting: Verizon obtient $33,15 millions

26 décembre 2008 à 15h38
0
0064000001838542-photo-verizon-logo.jpg
Il s'agirait de la plus grosse affaire de cyber-squatting et, aux Etats-Unis, un juge de la cour fédérale de Californie vient de trancher en faveur de la société Verizon, spécialiste des télécommunications.

Le cyber-squatting consiste à analyser les fautes potentielles que l'utilisateur pourrait commettre en tapant l'adresse Internet d'une société importante, puis de réserver les noms de domaines adéquats afin de récupérer une partie de ce trafic.

Victime de ce fléau, Verizon avait porté plainte à l'encontre de la firme OnlineNIC qui aurait enregistré 663 domaines Internet pouvant porter à confusion et nuir à des entités légitimes du fournisseur d'accès américain. En guise de compensation, Verizon a reçu 33,15 millions de dollars, une somme qui aurait été calculée à hauteur de 50 000 dollars par nom de domaine.

Sarah Deutch, vice-présidente de Verizon déclare à CNet : « cette affaire devrait lancer un message clair et dissuasif aux cyber-squatteurs qui continuent de monter leur affaire avec pour seul but de tromper les consommateurs [...] Chez Verizon, nous entendons bien continuer à protéger notre marque et nos clients des fraudes Internet et des abus ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Allongé et endormi
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Il y a désormais plus de 10 000 distributeurs de Bitcoin dans le monde
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
scroll top