Frédéric Montagnon, Overblog : « qualifier contenus et audiences de la blogosphère »

22 décembre 2008 à 12h30
0
PDG d'Overblog, frederic-montagnon revient en cette fin d'année sur le succès d'audience de ce service d'hébergement de blogs, l'accord signé avec Deezer, et présente les futurs projets de la firme, qui prépare son entrée sur le terrain de la mesure d'audience et de la qualification de contenus.

01521520-photo-frederic-montagnon.jpg
AL -Frédéric Montagnon, bonjour. Avant d'aborder vos projets pour 2009, pouvons-nous faire un petit état des lieux de la situation d'Overblog ?

FM - Aujourd'hui, Overblog revendique 7,3 millions de visiteurs uniques d'après le panel Nielsen, ce qui est supérieur à bon nombre de sites médias. Nous sommes un petit en dessous de Skyrock (8,5M VU, NDLR), mais avec une cible bien différente, puisque 91% de nos visiteurs sont âgés de plus de 18 ans. Sur Overblog, 29% des gens qui publient des billets ont plus de 50 ans. On observe aussi que 58% sont des femmes, alors que cette proportion n'était que de 15% il y a trois ans.

AL - Combien de blogs hébergez-vous, et comment se répartit cette audience ?

FM - Nous devrions bientôt passer la barre du million de blogs, mais ce n'est pas le chiffre qui nous intéresse le plus. Depuis le lancement d'Overblog, nous avons pris le parti de nous positionner sur des blogs à contenu qualitatifs, animés par des gens qui écrivent. Au final, on préfère avoir peu de blogs, mais avec des textes de qualité, qu'une foule de blogs épars. Vivant à 80% de la publicité, la métrique qui compte pour nous est celle qu'utilisent les agences, à savoir l'audience. Notre objectif est donc d'avoir beaucoup de visiteurs, et d'apprendre à qualifier ce trafic.

AL - Vous avez récemment annoncé la signature d'un partenariat avec Deezer. Est-il prévu de fournir d'autres sources de contenus aux utilisateurs d'Overblog ?

FM - Nous avons été surpris du retentissement qu'a eu cette annonce. Pour nous, l'idée est de permettre aux utilisateurs d'Overblog qui se posent souvent des questions sur la légalité des contenus qu'ils publient, d'insérer sans problème de la musique à leurs blogs. On l'avait déjà fait pour la vidéo avec Wat, ou pour les photos avec Flickr. Dans le cas de Deezer, les choses sont particulièrement simples : nous offrons un service supplémentaire à nos utilisateurs, et Deezer gagne en visibilité. Par rapport aux contenus, nous avons fait le tour, et la partie blog est maintenant bien avancée.

AL - En mai dernier, vous annonciez l'ouverture, en bêta privée, d'un portail d'agrégation de blogs qui ne sont pas hébergés chez Overblog. Où en sommes-nous aujourd'hui ?

FM - Avec seize ingénieurs au sein d'une équipe de vingt personnes, Overblog reste avant tout concerné par la composante technologique. D'abord l'hébergement, puis le traitement de données, et maintenant l'analyse. Ave ce site, qui devrait ouvrir au grand public début 2009, nous voulons aller au delà de la sphère Overblog, et créer un véritable portail d'actualités, qui serait vraiment différent des médias traditionnels. Il présenterait les dernières actualités issues de la blogosphère, avec un classement par catégorie. L'objectif est bien sûr de le monétiser par la publicité, mais aussi d'arriver à couvrir le panel le plus large possible de la population des internautes. Avec Overblog, nous sommes un peu en dessous de 30%. On voudrait atteindre 50%.

AL - Overblog a-t-il vocation à concurrencer les français tels que Fuzz, Scoopeo, Kliosk et autres Wikio ?

FM - Notre projet n'a pas vraiment d'équivalent en France. Alors que Wikio utilise la technologie de Sinequa, et réalise une bonne partie de son trafic grâce à la syndication de médias traditionnels ou à sa partie shopping, nous allons nous concentrer exclusivement sur les blogs. Fuzz et les autres ont une audience encore confidentielle.

AL - Vous êtes donc dans une logique média ?

FM - Nous comptons bien sûr monétiser ce portail grâce à la publicité, mais ce qui nous intéresse vraiment, c'est d'identifier les contenus de qualité, et de voir quels sont les blogs et billets qui suscitent une audience importante. Nous avons développé une série d'algorithmes capables d'identifier les contenus qui génèrent l'audience la plus qualitative à partir de données statistiques, ainsi que des systèmes sémantiques de qualification de contenus, qui nous permettent de donner aux annonceurs une idée de l'image qu'ils véhiculent sur Internet. Si l'on vient nous le demander, on peut expliquer à une marque quel type d'audience elle draine et si l'on parle d'elle dans un contexte positif ou négatif. Nous pratiquons déjà l'adéquation de la pub aux contenus, et testons avec quelques annonceurs un outil d'analyse de tendance. Pour être vraiment complets, nous avons besoin de savoir combien de blogs parlent d'un sujet, mais il nous faut aussi savoir combien de personnes les ont consultés pour pouvoir mesurer les retombées. Si l'on prend l'exemple des blogs high-tech, on constate un énorme volume de billets, mais l'ensemble ne touche finalement qu'une petite partie de la population. Nous voulons développer cet outil de façon industrielle en 2009.

AL - Overblog pourrait donc faire du conseil et de la mesure d'audience ?

FM - L'outil serait plutôt à destination des agences. On ne sait pas encore si nous devons le proposer sous la forme d'un outil complètement ouvert, ou si l'on doit accompagner les agences et les annonceurs dans l'analyse des résultats. Il est encore un peu tôt pour livrer des données brutes, mais l'on pourrait envisager de travailler en partenariat avec des instituts de sondage. Quoi qu'il en soit, nous n'avons pas vocation à devenir une agence, nous sommes et resterons une société d'ingénieurs. On aurait pu se poser la question pour Google, et l'on voir que Google ne le fait pas. Pour l'instant, nous préférons partager les revenus avec une agence que d'aller les affronter en direct.

AL - Pour finir, où en sont les choses entre Overblog et TF1, entré au capital à hauteur de 35% ? Pourquoi l'acquisition n'a pas été totale ?

FM - Nous avons fait rentrer TF1 parce que nous avions besoin de fonds pour financer la recherche et développement. Nous voulions un partenaire qui connaissait bien l'univers média, et pouvait commercialiser nos espaces publicitaires. Pourquoi 35% ? Eux voulaient la minorité de blocage, et nous n'étions pas plus demandeurs que ça pour vendre en totalité. De cette façon, nous fonctionnons vraiment dans une logique de partenariat industriel, et il n'y a pas d'ingérence de leur part. Quant à vendre un jour... nous pensons que nous avons encore beaucoup de valeur à apporter à la société, et ce n'est certainement pas sur 2009 que l'on verra les meilleurs valorisations !

AL - Frédéric Montagnon, je vous remercie
Modifié le 18/09/2018 à 14h41
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top