Python serait le deuxième langage de programmation le plus populaire

04 mars 2020 à 16h37
39
dev_python1600

Si JavaScript et Java continuent de recevoir les faveurs des développeurs, un nouveau langage gagne progressivement le cœur des férus de code : Python. C'est ce qu'affirme un récent rapport, le plaçant sur la deuxième marche du podium en matière de « popularité ».

Établir une hiérarchie claire des langages de programmation n'est pas chose aisée, dans la mesure où il est difficile de recenser les développeurs utilisant chacun d'entre eux. Alors pour mettre au point son classement de « popularité », le cabinet d'analyse RedMonk s'est appuyé sur deux indicateurs, relatifs à chaque langage : le nombre de questions posées sur le site Stack Overflow et la quantité de projets présents sur la plateforme GitHub.

JavaScript toujours au top

D'après cette étude, au premier trimestre 2020, le leader demeure inchangé. Il s'agit de JavaScript, qui reste aujourd'hui incontournable pour les sites web, mais qui est également largement utilisé pour le développement d'applications mobiles.

Le principal changement intervient donc en deuxième position. Car la place est occupée par deux langages, à égalité. Comme lors du classement précédent, on y retrouve premièrement Java, référence historique du développement des logiciels professionnels et qui est aujourd'hui aussi employé pour mettre au point des applications Android.

Python serpente jusqu'à la deuxième place

Le langage est donc actuellement accompagné par Python, qui progresse d'une place. Il s'agit d'un événement historique, puisque c'est la première fois que la deuxième position revient à un autre candidat que JavaScript ou Java. Un succès qui n'était pas forcément garanti dans une période allongée de transition entre Python 2 et Python 3, qui a suscité les remous d'une partie de sa communauté.

Si cette phase d'incertitude a pu pousser certains développeurs à se détourner du langage, Python semble avoir réussi à compenser ces pertes en attirant de nouveaux adeptes. Et pour cause : il est aujourd'hui utilisé par plusieurs géants de la tech, tels que Google, Instagram ou Dropbox. Mais il fait aussi office de référence auprès d'une partie de la communauté scientifique, en particulier dans le domaine de la data science, qui intéresse de plus en plus les entreprises.

Source : Wired
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
39
21
Nmut
Javascript premier, mais ou va le monde informatique! :’-(
Zup_Arkhen
JS a beaucoup évolué depuis les années 2000.
elsed_1_1
Javascript n’est pas populaire. C’est juste qu’on ne peut pas faire sans dans un projet web. Tous les développeurs Web, quelle que soit leur langage de prédilection sont obligés de se taper du javascript à un moment. On fait avec, mais il n’est pas populaire.
vbond007
Petit sondage : C’est quoi vos langages préférés?<br /> Perso, C# avec .Net Core…
Hubert_Lambin
Ce qui m’embêterait avec Python, C’est son incapacité (à ce que j’en sache) à placer deux instructions sur la même ligne. Résultat, les programmes s’étirent en hauteur tout en restant cadrés à gauche. Bien pour les écrans tout petits, mais ce n’est pas trop ce dont disposent les développeurs.<br /> Par rapport à la réflexion d’Nmut, JavaScript est un langage incompris, car beaucoup ne se rendent pas compte de tout ce qu’on peut faire avec, ni de ses capacités objets inégalées. Il lui manque de la rigueur ? Il suffit alors de programmer en TypeScript, pour une conversion JavaScript ultérieure. Pour de la puissance (rapidité), par contre, éviter, mais beaucoup de programmes n’en ont pas besoin. Un programmeur C + JavaScript fait tout ce qu’il veut.
Guibsou
Je JavaScript est un langage extraordinaire, notamment dans ses versions à compter de la norme ES2015.<br /> Concernant la rigueur, il suffit de mettre en place des règles de codage avec un linter, + de la JSDoc.<br /> La plupart des gens que j’entends critiquer le JS ne le maitrisent pas vraiment.
MarlBurroW1
C’est quoi la popularité pour un language alors ?
sshenron
@Nmut, @elsed<br /> npm.com:<br /> Packages: 1 221 591<br /> Downloads · Last Week: 17 872 179 641<br /> Downloads · Last Month: 74 259 609 433<br /> Javascript est populaire et on peut faire du WEB sans. C++/Rust, etc … (WebAssembly).<br /> Aujourd’hui il y a des Framework comme VueJS, Angular, React, des outils comme Webpack, babel, eslint, Flow qui permettent de tirer tout le potentiel de Javascript.<br /> Nicos,<br /> C’est clairement un lange incompris. En ce qui concerne les performances tout dépend de l’implementation du développeur <br /> Javascript c’est un peu plus que JQuery :), ça a quelque peu changé depuis.<br /> Un petit example de Javascript avec du typage, décorateurs:<br /> // @flow<br /> import { Component, Prop, Vue } from 'vue-property-decorator';<br /> export default<br /> @Component<br /> class HelloWorld extends Vue {<br /> msgEnd: string = '!!!';<br /> @Prop({ type: String, required: true })<br /> msg: string;<br /> created(): void {<br /> this.printInConsole(`Im created: ${this.msgEnd}`);<br /> }<br /> ...
sshenron
Ce qui fait qu’un langage, est populaire c’est (selon moi :)),<br /> Facilité d’apprentissage<br /> Facilité de déploiement en local<br /> Facilité de déploiement en prod<br /> A partir du moment ou tu dois jouer avec des PATH, variables d’environnements … l’intérêt diminue.<br /> Rust est pour moi l’example parfait. Il n’y a rien à installer dans l’os (je parle de dépendances), un simple dossier dans le home pour le développeur et c’est tout (RIEN en prod):<br /> curl --proto ‹ =https › --tlsv1.2 -sSf https://sh.rustup.rs | sh<br /> A partir du meme host tu peux builder pour Gnu Linux, OSX, Windows.<br /> Pas de JVM, pas de garbage collector … simple et efficace.<br /> Ceci reste un jugement personnel!
tongtwist
J’ai rien contre Rust, j’aime beaucoup même.Mais du coup, selon tes critères, Go est encore mieux.
sshenron
Avec Go tu peux programmer tes conteneurs Docker c’est un plus.<br /> Maintenant s’il est mieux ou moins bien peut importe je pense que t’as compris l’idée
Blap
Pas besoin de Javascript pour un projet web, la plupart des sites ne devraient meme pas en avoir vu les besoins. C’est surtout que la plupart des gens (clients ou devs) veulent du javascript ou prennent de mauvaises décisions.<br /> Dans un sens c’est assez normal quand tu vois des grosses boites comme Google qui ont de mauvaises pratiques (du genre bloquer le clic milieu).
MattS32
Tu peux tout a fait placer plusieurs instructions sur la même ligne en Python, en les séparant par des ;. Comme la plupart des langages, Python utilise le ; comme séparateur d’instructions, mais beaucoup d’utilisateurs de Python ne le savent pas parce qu’il n’est pas obligatoire en fin de ligne.<br /> Il y a juste quelques subtilités par rapport à d’autres langages, du fait de l’absence de marqueurs de début et de fin de bloc, mais c’est des cas où de toute façon ça serait assez crade de faire ça en une seule ligne :<br /> quand il y a une instruction de contrôle (if, for, etc…), tout le reste de la ligne est forcément dans le bloc ouvert par cette instruction (alors qu’en C, c’est uniquement l’instruction suivante, sauf s’il y a des accolades pour former un bloc plus gros)<br /> on ne peut pas mettre deux instructions de contrôle sur la même ligne (« for i in range(0,5): print(i); print(i+i); » est une ligne de Python valide, « if a &gt; 0: for i in range(0,a): print(i); print(i+i); » n’est pas valide, car on a un if et un for sur la même ligne)<br /> Il y a toutefois la possibilité de combiner un if et else en une seule ligne, en utilisant une syntaxe spécifique à python : [instruction si condition du if vraie] if [condition] else [instruction si condition du if fausse] (ex : « import datetime; day=datetime.datetime.today().weekday(); print(‹ week-end ›) if day in [5,6] else print(‹ boulot ›) »).
neilbryson
J’aime beaucoup TypeScript et Rust. C# m’intéresse aussi, je l’ai essayé quand j’étudiais Blazor WebAssembly.
KlingonBrain
C’est clairement un lange incompris. En ce qui concerne les performances tout dépend de l’implementation du développeur<br /> Hélas, non.<br /> C’est un langage dont la lenteur est causée par ses paradigmes intrinsèques. Donc c’est incurable.<br /> Les implémentations « performantes » sont loin des langages efficients. Et encore, optimisés à coup de « tricks » complexes qui apportent chacun leurs lots de « revers de la médaille ».<br /> Rappelons un très vieux principe des langages de programmation : pour qu’un langage soit vraiment performant, il faut qu’il soit conçu dès le départ dans ce but.<br /> Il faut bien comprendre que ce qui différencie la technique de la magie, c’est que dans la technique on ne peut pas obtenir tout en même temps. Tout implique un prix à payer.<br /> Un petit example de Javascript avec du typage, décorateurs:<br /> Passez moi le sac à vomi…<br /> IMHO, Javascript, ça ressemble à un savant mélange de zombie et de franckenstein.<br /> L’évolution dans le temps de ce langage me fait furieusement penser à une tronçonneuse, un rouleau de ruban adhésif pour y coller des morceaux de cadavre récupérés dans un conteneur à ordures. Avec l’odeur, la sueur et le gout qui vont avec.<br /> Quand à vouloir reprendre de vieux projets écrits dans ce langage, ça donne clairement l’impression de fouiller dans un cadavre en décomposition avancée ou il faut se retrouver dans un bon gros tas d’asticots qui grouillent.<br /> Je ne parle même pas de la dimension qu’on peut atteindre quand un stagiaire est viens foutre le bordel dans le code… avant de se suicider.<br /> Aujourd’hui il y a des Framework comme VueJS, Angular, React, des outils comme Webpack, babel, eslint, Flow qui permettent de tirer tout le potentiel de Javascript.<br /> Tirer le potentiel… ou le dernier souffle de vie du cadavre ?<br /> Les framework ont le mérite de cacher la misère d’un langage/environnement pas bien fichu. Hélas au prix d’un gaspillage supplémentaire de ressources CPU.
KlingonBrain
JavaScript est un langage incompris, car beaucoup ne se rendent pas compte de tout ce qu’on peut faire avec, ni de ses capacités objets inégalées.<br /> L’ennui, c’est que ces capacités se payent par un prix élevé en terme de performances.<br /> Et au final, ce n’est pas ça qui apporte vraiment un plus dans de vrais projets ou l’enjeu c’est surtout de maîtriser le bordel.<br /> @vbond007<br /> Petit sondage : C’est quoi vos langages préférés?<br /> Cela m’inspire une autre question : c’est quoi le langage préféré de ceux qui écrivent de vrais programmes.<br /> @elsed<br /> Javascript n’est pas populaire. C’est juste qu’on ne peut pas faire sans dans un projet web.<br /> Tout à fait.<br /> Populaire, ça ne veut pas dire grand chose sur les qualités d’un langage.<br /> Comme vous le soulignez, Javascript à été imposé par les navigateurs, pas parce qu’il plaisait. C’est un langage qui est rarement pratiqué par choix.<br /> De la même façon, Python est populaire car il facilite le travail aux professeurs qui recherchaient le langage dont la syntaxe leur donnerait le moins de travail. C’est ce qui l’a popularisé.<br /> Mais les professeurs ne sont pas des professionnels de l’informatique. Ce n’est pas leur métier d’écrire des programmes.<br /> Enfin, rappelons qu’un langage comme BASIC à été immensément populaire, pour ne pas dire universellement pratiqué. Mais au moins à l’époque, la plupart des gens avaient conscience que ce langage était perfectible parce qu’ils lisaient des revues d’informatique écrites par des vrais pro.
sshenron
Bon bah c’est plutôt bien argumenté ^^<br /> Mais l’implémentation de JavaScript elle même peut ne pas être si catastrophiques. Je pense à Deno à moins qu’ils aient trafiqués leur benchmark mais ça n’a pas l’air si mauvais. Pareil pour les framework cités.<br /> edit: (jai lu un peu trop vite, en même temps l’utilisation des commentaires sur mobile n’est pas évidente. Ça doit être fait en JS)<br /> Toujours est il que si on cherche la performance on devra se tourner vers autre chose. Au même titre que python.<br /> “Passez moi le sac à vomi…”<br /> Je voulais montrer que JavaScript évolue, on retrouve des annotations comme en java, des proxy, une nouvelle syntaxe.<br /> Tu n’es en rien obligé d’écrire un code pareil.<br /> Du coup tu jettes tout j’ai bien compris.
Nmut
Il faut être réaliste, un langage qui ne te force pas à la rigueur (et qui n’est que peu rigoureux lui-même) va forcément engendré à un moment ou à un autre du code bordélique…<br /> Vive Ada! Non, je déconne :-P. Quoique…
Nmut
Bon, ça correspond assez bien à ce que je pense de JS. Mais tu y vas quand même un peu fort! <br /> Pour moi JS peut même être un bon choix dans certains cas, mais pratiquement jamais comme langage unique d’un gros projet. Comme absolument TOUS les langages, il y a des pours et des contres (bon, beaucoup de contres pour les ECMAScrips, je me demande qui bosse à ECMA!)?.
Nmut
KlingonBrain:<br /> Cela m’inspire une autre question : c’est quoi le langage préféré de ceux qui écrivent de vrais programmes.<br /> Moi aussi, ça m’inspire une question:<br /> C’est quoi un « vrai » programme?<br /> Dans mes multiples vies, j’ai développé, fait l’architecture ou géré des projets pour de l’embarqué (satellite, automobile, aéro, véhicule militaire, …), des clients lourds (applis de calculs scientifiques et simulations), des applis systèmes (systèmes sol satellite et contrôle aérien), du système d’exploitation (systèmes embarqués RT), des drivers, … Tout ça en Java, Ada, C, C++, Pascal, Fortran, Prolog, assembleur, scripts divers, QML, … Pour moi tous les projets portaient sur de vraies programmes, quelques soient le volume de code, les technos et la destination…
KlingonBrain
Toujours est il que si on cherche la performance on devra se tourner vers autre chose. Au même titre que python.<br /> Tout à fait.<br /> Après, le problème c’est de savoir si on ferait pas mieux d’enseigner des langages plus rigoureux et plus performants d’emblée.<br /> Le souci avec tout ces petits langages censés convenir à de petits usages, c’est que ça finit toujours par un certain nombre de gens qui tentent d’écrire de vrais programme avec. C’était déjà vrai avec le Basic il y a 35 ans et ça continue aujourd’hui avec d’autres langages.<br /> Je voulais montrer que JavaScript évolue, on retrouve des annotations comme en java, des proxy, une nouvelle syntaxe.<br /> Du coup tu jettes tout j’ai bien compris.<br /> J’ai bien compris l’idée. Mais oui, clairement je jette tout pour une raison très simple. Comme vous le soulignez, on peut faire évoluer un langage sur certains points. Mais hélas, tout ne peut pas évoluer dans un langage de programmation. Certains éléments sont bloqués car ils sont liés à la définition même d’un langage.<br /> Selon moi, il n’y aura donc pas d’alternative au fait de remplacer purement et simplement ce langage si l’on veut combler les besoins de vitesses de vraies applications autant que le fait d’économiser des cycles CPU et donc de l’énergie à tâche égale.<br /> @Nmut<br /> Il faut être réaliste, un langage qui ne te force pas à la rigueur (et qui n’est que peu rigoureux lui-même) va forcément engendré à un moment ou à un autre du code bordélique…<br /> C’est exactement ça. Et hélas, cela ne manque pas d’arriver dans la pratique.<br /> Vive Ada! Non, je déconne :-P. Quoique…<br /> Je dirais qu’il y a un bon millieu à trouver entre des langages beaucoup trop laxistes et ceux qui sont trop rigoureux. Les deux aboutissent finalement à une perte de temps.<br /> on, ça correspond assez bien à ce que je pense de JS. Mais tu y vas quand même un peu fort!<br /> Yep, mais comme on dit, il faut appeler un chat un chat. Sinon le monde informatique va se traîner pleins de trucs pas terribles ad vitam aeternam.
KlingonBrain
C’est quoi un « vrai » programme?<br /> Par exemple, un système d’exploitation, un logiciel graphique de premier ordre, un moteur de jeu vidéo, une base de données.<br /> Bref, tous ces logiciels de premier ordre qui sont la base de l’informatique. Il ne serait pas très heureux d’écrire ces trucs la en Javascript ou en Python.<br /> Pour moi tous les projets portaient sur de vraies programmes, quelques soient le volume de code, les technos et la destination…<br /> Certes, mais ce que je veux dire, c’est qu’il y a des problèmes que l’on ne rencontre pas tant que le projet n’atteint pas une certaine taille ou une certaine exigence de performance.<br /> Le gros problème de tout ces « petits langages de script » utilisés « parce qu’ils suffisent », c’est qu’ils finissent rapidement et invariablement par être utilisés très au delà de leurs limites.<br /> Et tous les informaticiens auront des sueurs froides à l’évocation du démon absolu, le cauchemar ultime, le boss de fin de niveau : La feuille de calcul Excell qui a grandi au point de devenir un ERP…
sshenron
« Par exemple, un système d’exploitation, un logiciel graphique de premier ordre, un moteur de jeu vidéo, une base de données. »<br /> Est ce qu’un « vrai programme » n’est tout simplement pas un programme qui doit répondre à un besoin. Peut importe le langage?<br /> Oui, ce que tu cites sont de vrais programmes. Qui doivent être par la meme occasion performants.<br /> Le logiciel de compta de l’entreprise au bout de la rue n’est pas un vrai programme?<br /> « Le gros problème de tout ces « petits langages de script » utilisés « parce qu’ils suffisent », c’est qu’ils finissent rapidement et invariablement par être utilisés très au delà de leurs limites. »<br /> Comme n’importe quel langage non? J’aime bien Rust, on pourrait peut être le qualifier de vrai langage selon toi (ou pas bref). Je reste pourtant bloqué quand je dois faire du GUI.<br /> « Et tous les informaticiens auront des sueurs froides à l’évocation du démon absolu, le cauchemar ultime, le boss de fin de niveau : La feuille de calcul Excell qui a grandi au point de devenir un ERP…  »<br /> Tellement vrai
KlingonBrain
Est ce qu’un « vrai programme » n’est tout simplement pas un programme qui va répondre à un besoin. Peut importe le langage?<br /> Oui, ce que tu cites sont de vraies programmes. Qui doivent être par la meme occasion performant.<br /> Le logiciel de compta de l’entreprise au bout de la rue n’est pas un vrai programme?<br /> Je comprends la controverse sur la notion de « vrai programme » et ce que cette notion peut comporter de flou. Mais ce n’est pas ce que j’ai voulu dire.<br /> Il faut comprendre que ce n’est pas parce qu’il s’écrit tous les jours des milliers de programmes dans tous les langages qu’on peut en tirer pour autant des conclusions.<br /> Tant qu’un programme reste petit et qu’il n’a pas besoin de beaucoup de performances, on peut le coder avec les pieds dans quasiment tous les langages. Et le monde de l’informatique ne s’en prive pas.<br /> Par contre, quand il s’agit de projets d’envergure ou il faudra coder pendant des années (et s’y retrouver) et obtenir quelque chose de performant, le choix d’un bon langage devient crucial, faute de quoi le projet est condamné à terme.<br /> Et donc, ce que je veux dire, c’est que ce sont ces projet la qui font vraiment ressortir les qualités et défauts des langages de programmation.
sshenron
KlingonBrain:<br /> Par contre, quand il s’agit de projets d’envergure ou il faudra coder pendant des années (et s’y retrouver) et obtenir quelque chose de performant, le choix du bon langage devient crucial.<br /> Quand il s’agit d’un gros projet, un projet qui doit vivre des dizaines d’années; l’approche micro service me fait moins peur. Parce-qu’au final se dire qu’un langage est éternel est un sacré risque que l’on prend.<br /> Ca me fait penser aux « énormes » projets en Cobol ou l’on se retrouve à faire du screen scraping, ou de la génération de code à partir de Java ou autre …
KlingonBrain
Comme n’importe quel langage non?<br /> Certains langages ont des possibilités extrêmement larges. Demandez vous en quoi est codé un interpréteur Javascript. Et surtout, pourquoi il n’est pas lui même codé en Javascript.<br /> J’aime bien Rust, on pourrait peut être le qualifier de vrai langage selon toi (ou pas bref).<br /> Pour simplifier, je dirais que oui, Rust en tant que variante de C/C++ possède les caractéristiques d’un vrai langage car il est rigoureux et performant tout en évitant beaucoup de problèmes grâce à l’utilisation du bound checking et de bien d’autres contrôles pendant la compilation.<br /> Après, si on veut rentrer dans les détails et qu’on le compare à C/C++, son concurrent désigné, il y a du pour et du contre. Je pense qu’a terme, ces deux langages seront moins concurrents qu’on ne le pense et qu’ils auront tous les deux leurs aficionados et leur domaine d’application privilégié.<br /> Je reste pourtant bloqué quand je dois faire du GUI.<br /> Rust est encore un peu jeune. Tu trouvera plus d’outils et de bibliothèques du côté de C/C++.
KlingonBrain
Quand il s’agit d’un gros projet, un projet qui doit vivre des dizaines d’années; l’approche micro service me fait moins peur. Parce-qu’au final se dire qu’un langage est éternel est un sacré risque que l’on prend.<br /> Ca me fait penser aux « énormes » projets en Cobol ou l’on se retrouve à faire du screen scraping, ou de la génération de code à partir de Java ou autre …<br /> Quand on programme quelque chose qui doit durer un certain temps, c’est effectivement un point crucial dont il faut tenir compte absolument.<br /> Mais il faut savoir que tu as d’un côté les langages à la mode du moment qui vont durer quelques années tout au plus avant de disparaitre au profit de la mode suivante. Et de l’autre quelques trucs qui vont durer plus longtemps, voir beaucoup plus longtemps.<br /> Par exemple, la langage C date des années 70… et il est toujours à la base des plus gros logiciels que nous utilisons.
sshenron
KlingonBrain:<br /> Mais il faut savoir que tu as d’un côté les langages à la mode du moment qui vont durer quelques années tout au plus avant de disparaitre au profit de la mode suivante. Et de l’autre quelques trucs qui vont durer plus longtemps, voir beaucoup plus longtemps.<br /> Par exemple, la langage C est date des années 70… et il est toujours à la base des plus gros logiciels que nous utilisons.<br /> On est tout à fait d’accord; Dart, Coffee Script, GWT et j’en passe.<br /> Mais ce n’est pas si simple, je reprends Rust. Comme tu l’as dit plus haut il a tout l’air d’un langage prometteur mais aussi à la mode. Au fond qui me dit que d’ici 10 ans il sera toujours là?<br /> Du coup la question se pose, je fais du C pour toujours? Ou j’essaies de me dire que peut importe. Le projet restera en « vie » tant qu’il y aura des développeurs. Quand il faudra migrer des parties quelque soit la raison on les migrera. C’est pour ca que je parlais d’une approche micro service, ou encore de conteneur.
KlingonBrain
On est tout à fait d’accord; Dart, Coffee Script, GWT et j’en passe.<br /> Mais ce n’est pas si simple, je reprends Rust. Comme tu l’as dit plus haut il a tout l’air d’un langage prometteur mais aussi à la mode. Au fond qui me dit que d’ici 10 ans il sera toujours là?<br /> Effectivement, rien ne permet d’en être sûr.<br /> D’un côté, il est évident que Rust correspond à un besoin, ce qui plaide pour sa survie potentielle.<br /> De l’autre rien ne dit qu’il ne sera pas supplanté par autre chose. Ou tout simplement parce que C/C++ pourrait finir par intégrer certaines des caractéristiques de Rust comme il l’a fait pour de nombreux autres langages au cours du temps.<br /> Du coup la question se pose, je fais du C pour toujours?<br /> IMHO, cela dépends du projet.<br /> Si la durée de vie à long terme est un aspect recherché, c’est possible.<br /> Néanmoins, si un projet avait un grand intérêt dans les caractéristiques particulières de Rust, il est évident que ce serait un point à considérer.<br /> Ou j’essaies de me dire que peut importe. Le projet restera en « vie » tant qu’il y aura des développeurs. Quand il faudra migrer des parties quelque soit la raison on les migrera. C’est pour ca que je parlais d’une approche micro service, ou encore de conteneur.<br /> En même temps, s’il faut re-coder, cela signifie remettre de l’argent pour le même logiciel. C’est bien pour ça qu’il existe encore des trucs en Cobol.<br /> Après, il faut garder à l’esprit que Rust est un logiciel libre. Le code source est disponible. Donc, même en cas d’abandon du projet, cela ne signifiera pas pour autant sa disparition immédiate et brutale comme cela peut arriver avec des logiciels propriétaires.
Bossanovation
Hello,<br /> Python, langage côté serveur, reste un incontournable pour faire de l’IA vu qu’il propose beaucoup de bibliothèques pour générer des modèles. Ce langage faiblement typé est très voir trop permissif à mon goût. Pour la POO, il faudra être rigoureux (pylint?) et bien architecturer le code (UML?).<br /> JavaScript, langage côté client est utile pour le développement de front-end responsive et dynamique mais attention à la sécurité.<br /> Pour le back-end, je préfère C# pour sa robustesse et sa puissance des super classes abstraites. Ce langage fortement typé laisse peu de possibilités aux développeurs qui ne code pas proprement.<br /> Pour le front-end, je préfère amplement le ReactJs qui gère nativement le DOM via AJAX.<br /> Enfin, il est très difficile voire impossible de compiler un programme complexe en Python alors qu’en C# on génère des exécutables pour tout types de plateformes.<br /> @++
Fodger
C’est faux on peut faire sans (HTML5 + CSS3 apportent beaucoup de solutions), mais parfois c’est galère.
Neilerua
Javascript avec Vue.js et le framework Nuxt <br /> On peut faire avec les applis du bureau, mobile Android et iOS, et le site web responsive, c’est un tout en un avec juste un langage.
BetaGamma
Il n’en reste pas moins une aberration de la nature !
Bossanovation
Très intéressant le tandem Vue.js / NuxtJS, Merci
Hubert_Lambin
Beaucoup de programmeurs s’investissent dans un seul langage. Ils en connaissent d’autres mais sont moins à l’aise. Là où il faut souvent deux langages, comme en mode Web, ils vont privilégier celui qu’ils connaissent le mieux, sans penser à l’homogénéité du système.<br /> Depuis nodeJS, JavaScript est accessible sur serveur comme sur navigateur, on peut donc partager son code sur les 2 plateformes et se contenter d’un seul langage.<br /> Il s’agit d’un langage intéressant, car objet, qui plus est lié au système des prototypes, assez bluffant, quand on connait.<br /> On peut créer des applications desktops avec exactement les mêmes outils, ce qui nous fait trois environnements. Le seul souci, c’est la performance, donc pas de jeux exigeants, pas de nouveau système d’exploitation, mais il s’agit là d’une frange spécifique d’outils qui concernent une minorité de développeurs.<br /> Qu’un programmeur C s’offusque de cela, je comprends, il est dans son univers. Il existe une multitude d’univers en termes de développement.
ygloo_one
Il s’agit d’un langage intéressant, car objet, qui plus est lié au système des prototypes, assez bluffant<br /> Oui, bluffant pour les bugs sous marins laissés par des pseudos génis…<br /> Vanter le polomorphisme comme façon de programmer, c’est juste se reposer sur rien, le bordel entretenu, que souvent les auteurs eux-mêmes son incapables de débugger quelques semaines après… parce qu’ils ont trouvé une autre façon farfelue, cachée de faire.<br /> Après, je suis d’accord pour dire que javascript est un langage pas optimisé, mais bon, quand on voit ce que font la plupart des programmes, faut pas non plus trop en faire…<br /> Sinon, on en serait encore à programmer en assembleur, avec les pointeurs ‹ fous ›, l’octet de mémoire qui manque, etc…<br /> Il y a un moment, il faut accepter les capacités des machines. J’en parle souvent, j’ai du mal à voir ce que l’on fait de plus depuis 25 ans… A part pragrammer comme des porcs, quand on compare la puissance d’aujourd’hui et qu’on fait quasi la même chose…
sshenron
Je suis tombé sur tauri pour faire du desktop avec VueJS.<br /> Tauri Studio<br /> Tauri Studio - Make smaller, faster more secure native apps with Rust.<br /> Tauri is a toolchain for building highly secure native apps that have tiny binaries and are very fast. Whether coming from the front-end with Gatsby, Svelte, Vue, Angular or React - Tauri solves the hard problems of safe User Interfaces for all the...<br /> GitHub<br /> tauri-apps/vue-cli-plugin-tauri<br /> A Vue plug-in for rigging Tauri [WIP]. Contribute to tauri-apps/vue-cli-plugin-tauri development by creating an account on GitHub.<br /> Vraiment beaucoup plus light que du électron. Avec la possibilité du rajoute du go, rust …
pemmore
Ça
GeorgesC
Python est devenu populaire à cause d’un des concepts les plus puissants existant: la simplicité. en pratique les gens n’ont pas besoin d’un langage plus rapide que tout, ils ont juste besoin de résoudre un problème ou répondre à un besoin rapidement. sa nature de langage « desktop » lui permet de jouer le rôle d’outil à tout faire. à voir si un autre langage plus efficient n’ira pas lui ravir sa place dans le futur.<br /> Quant à javascript, c’est un simple langage d’habillage visuel, de conception graphique entièrement optionnelle. il peut aider un utilisateur à utiliser un site web mal conçu. il est intéressant de noter que ce petit langage est en train de servir temporairement à amorcer le virage des flux web asynchrone, des websockets. quand les principaux langages comme php auront entièrement assimilé ce concept, javascript retournera à son état d’habilleur optionnel de page web. il ne restera plus qu’à prier que google choisisse un autre langage que js et son moteur V8, et enfin nous serons débarrassés de ce langage simplet qui n’est sommes toute pas si infâme que ça, juste un peu gênant!
sshenron
JavaScript était un langage d’habillage pour faire tomber des flocons sur un site.<br /> Grace ou à cause de certains produit comme TypeScrypt, Angular, React, Webpack, NodeJS etc … son utilisation a changé. Webassembly permettra certainement petit à petit de faire bouger les choses.<br /> PHP faisait parti des languages principaux, je ne le vois pas revenir sur le devant de la scène de sitôt. Je ne dis pas pour autant qu’il a disparu, mais mis à part vouloir utiliser un CMS, aujourd’hui il y a tellement d’alternatives pour démarrer un projet.<br /> C’est quelque peu troublant et intéressant qu’une même personne espère que JavaScript dans son nouvel état “temporaire” soit remplacer par un langage comme PHP
KlingonBrain
Beaucoup de programmeurs s’investissent dans un seul langage.<br /> C’est quand même assez rare qu’un programmeur puisse se limiter à un unique langage. Et c’est encore plus vrai sur le long terme.<br /> Si on commence à voir le cas aujourd’hui, c’est justement avec Javascript a cause des formation « créateur web ».<br /> Ils en connaissent d’autres mais sont moins à l’aise. Là où il faut souvent deux langages, comme en mode Web, ils vont privilégier celui qu’ils connaissent le mieux, sans penser à l’homogénéité du système.<br /> Mon propos est de comparer les langages de programmation sur un plan purement technique en dehors de tout critère subjectif de préférence.<br /> Pour ceux qui veulent un langage de programmation qui ait les meilleures qualités pour s’adapter à tout, Javascript n’est manifestement pas un langage qui ait été conçu pour cela.<br /> Depuis nodeJS, JavaScript est accessible sur serveur comme sur navigateur, on peut donc partager son code sur les 2 plateformes et se contenter d’un seul langage.<br /> Ce qui revient à étendre l’usage d’un langage inefficient et limité au motif que certains programmeurs ne maîtrisent rien d’autre. Et j’aurais bien d’autres choses à dire sur cette transposition mais ce serait un long débat.<br /> Bref, c’est un avis purement personnel, mais je trouve qu’il y a bien mieux à faire.<br /> On peut créer des applications desktops avec exactement les mêmes outils, ce qui nous fait trois environnements.<br /> Sauf qu’au jeu de la polyvalence, c’est à dire à vouloir un langage unique qui servirait à tout, Javascript est un très mauvais choix. D’autres langages ont un spectre d’usage beaucoup plus important que Javascript.<br /> Et cela aussi bien si l’on considère les possibilités du langage (il manque clairement certaines possibilités) que des besoins d’un « runtime » efficient. Vu la complexité d’un interpréteur Javascript « optimisé », cela demande beaucoup de puissance et de mémoire.<br /> Il s’agit d’un langage intéressant, car objet, qui plus est lié au système des prototypes, assez bluffant, quand on connait.<br /> L’aspect bluffant d’un langage de programmation ne veut pas dire pour autant que c’est un bon langage pour écrire des applications, ni même un langage puissant en terme de possibilité.<br /> C’est d’ailleurs un très vieux débat en informatique. Par exemple, des langages tels que LISP ou d’autres langages de type fonctionnel ont fait couler beaucoup d’encre et d’exclamations enthousiastes.<br /> Mais malgré le fait que les enseignants ont toujours adoré ce type de langage « waouh », les programmeurs de métier ont toujours préféré d’autres langages beaucoup plus pragmatiques et plus efficients qui sont meilleur à résoudre les problèmes concrets qu’ils rencontrent tous les jours dans leur métier.<br /> Bref, les meilleurs logiciels du monde sont écrits dans des langages qui ne sont pas « bluffants », mais juste pragmatique, efficaces et puissants dans le sens des vrais besoins.<br /> Le seul souci, c’est la performance, donc pas de jeux exigeants, pas de nouveau système d’exploitation, mais il s’agit là d’une frange spécifique d’outils qui concernent une minorité de développeurs.<br /> Je ne partage pas votre avis.<br /> En tant que programmeur, je pense que toutes les applications ont besoin d’être efficiente. Quel que soit son usage, un programme qui rame n’est jamais bon.<br /> Et l’exemple du langage qui suffit pour une petite application… n’attends que le temps qui passe et que l’application grandisse pour se trouver bloquée par les limites de son langage. J’ai pu constater cet écueil un nombre incalculable de fois.<br /> Ajoutons qu’avec les nouvelles contraintes écologiques, l’informatique mobile et une loi de moore de plus en plus moribonde, chaque cycle CPU gagné aura son importance dans le futur.<br /> Un langage de script, c’est fait pour rester un langage de script, c’est à dire un langage avec lequel pour diriger des processus en évitrant d’empiler les couches.<br /> Le problème quand on veut écrire de vraies applications avec un langage de script, c’est qu’on va multiplier les bibliothèques et utiliser des framework… ce qui revient à multiplier les couches de code inefficient. Ce qu’il faut absolument éviter à tout prix avec un langage qui n’est pas rapide.<br /> Qu’un programmeur C s’offusque de cela, je comprends, il est dans son univers. Il existe une multitude d’univers en termes de développement.<br /> Sauf que ce n’est pas une question d’univers ni de langage, mais de comprendre les concepts de fonctionnement qui régissent tous les langages de programmation. Absolument tous, sans aucune exception.<br /> Par exemple, le fait qu’un compilateur peut produire du code beaucoup plus efficient avec certains langages de programmation qu’avec d’autres.<br /> Ou encore les problèmes de base de la gestion d’un gros projet avec le fait que moins le langage vous forcera à définir ce que vous écrivez, plus cela va compliquer la maintenance à long terme.
KlingonBrain
Python est devenu populaire à cause d’un des concepts les plus puissants existant: la simplicité. en pratique les gens n’ont pas besoin d’un langage plus rapide que tout, ils ont juste besoin de résoudre un problème ou répondre à un besoin rapidement. sa nature de langage « desktop » lui permet de jouer le rôle d’outil à tout faire. à voir si un autre langage plus efficient n’ira pas lui ravir sa place dans le futur.<br /> Le monde informatique a fait de la simplicité une espèce d’obsession.<br /> Mais la raison à cela, c’est essentiellement parce que cela permet de mieux vendre. La simplicité, c’est comme le sucre dans l’alimentation.<br /> Hélas, bien souvent, la simplicité, ça se paye quelque part.<br /> Si des langages de programmation demandent au programmeur de définir précisément les choses, ce n’est pas juste pour le plaisir sadique de l’embêter. C’est parce qu’il y a énormément d’avantage à cela. Et beaucoup d’inconvénients à ne pas le faire.<br /> Et la petite application, un jour, elle peut devenir grande. Et il n’y a rien de plus frustrant qu’être bloqué par les possibilités d’un langage.<br /> Quand les principaux langages comme php auront entièrement assimilé ce concept, javascript retournera à son état d’habilleur optionnel de page web.<br /> En même temps, on ne peut pas critiquer Javascript sans reconnaître qu’on retrouve dans PHP beaucoup de tares similaires.<br /> Ces deux langages ont en commun d’avoir été écrits sur un coin de table.<br /> Il ne restera plus qu’à prier que google choisisse un autre langage que js et son moteur V8,<br /> Je pense que le futur est que l’on ne nous impose plus le langage de programmation mais que l’on puisse utiliser tous les langages disponibles dans tous les contextes.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Il y a désormais un smartphone encore plus écoresponsable que le Fairphone 4
Faut-il vraiment que Brave bloque les consentements de cookies ? C'est ce qu'il va faire très bientôt
C'était de la SF ou du jeu vidéo, la tourelle commandée par IA est désormais une triste réalité en Palestine
Insolite : il imagine et fabrique une boîte à rythmes... en LEGO
Imaginé pour les pros du vélo, ce nouveau moteur électrique Bosch a de quoi vous envoyer dans le décor
Bitdefender Total Security est un excellent antivirus portant particulièrement bien son nom !
Ce weekend semble particulièrement bien choisi pour souscrire à cette licence NordVPN !
Top 5 des applications à tester sur son smartphone cette semaine !
Forfait mobile : payez ce que vous consommez avec cette offre Prixtel
La part de mineurs dans l'audience de Pornhub est impressionnante, selon le rapport du Sénat
Haut de page