le mardi 07 juillet 2009

.NET et Mono : Microsoft n'engagera pas de poursuites

.NET logo
Le mois dernier Richard Stallman mettait en garde la communauté open source contre l'adoption massive de versions libres de certaines technologies propriétaires. Plus spécifiquement, le fondateur du projet GNU critiquait la décision de Debian souhaitant intégrer par défaut Mono au sein de son système. M. Stallman déclarait alors : « il est dangereux de rester dépendant du C#, nous devons dissuader son adoption. Le problème n'est pas strictement lié à Mono ; n'importe quelle version libre de C# soulèverait le même problème. Le danger est que Microsoft a probablement prévu de forcer toute les versions libres de C# à s'acquitter de droits de brevet ».

De son côté l'éditeur de Redmond vient de promettre qu'il n'engagerait aucune poursuite à l'encontre des éditeurs souhaitant intégrer des implémentations open source de sa technologie .NET, et notamment du projet Mono. L'utilisation du langage C# (ECMA-334) et de l'environnement CLI (ECMA-335) seront disponibles sous les spécifications des promesses de Microsoft envers la communauté de développeurs (Microsoft Community Promise). Pour les éditeurs, cela signifie qu'ils recevront un cadre d'utilisation des technologies C# et de l'environnement d'exécution CLI.

Scott Guthrie, vice-président de la plateforme de développement .NET, affirme que la licence de Community Promise devrait assurer « une meilleure balance entre l'interopérabilité et la flexibilité pour les développeurs ».

Au sein de la communauté open source, les avis restent mitigés. Miguel de Icaza, développeur de l'environnement de bureau GNOME et contributeur principal du projet Mono, se ravit de cette annonce tandis que d'autres souhaiteraient que certaines figures publiques de Microsoft, telles que Sam Ramji ou Lawrence Crumpton, rebondissent dessus.
Modifié le 12/07/2012 à 09h52
Commentaires