Comparatif 2019 : quelle est la meilleure offre de stockage en ligne ?

le 25 octobre 2018
 0
Que ce soit pour sauvegarder les fichiers de son ordinateur, les photos de son smartphone, ou pour travailler en collaboration, ou à distance, sur les mêmes fichiers, les services de cloud (ou de stockage en ligne) apportent une bulle d'oxygène salvatrice à nos appareils parfois limités en capacité locale. L'offre, des plus connus comme Dropbox aux petits nouveaux, est dense, et tous les services ne conviendront pas à tous les utilisateurs, au-delà du simple ratio prix/capacité.


Notre sélection des meilleurs offres cloud



1. pCloud : le services de stockage en ligne le plus sécurisé


pcloud.jpg


Les plus
+ Chiffrement optionnel
+Bon rapport capacité/prix
Les moins
- Pas de data centers en Europe

Nouveau venu, pCloud ne manque pas d'atouts, mais ses plus prometteurs résident actuellement dans sa sécurisation : un chiffrement de bout en bout est proposé de manière optionnelle. pCloud offre également une un historique des fichiers pendant 180 jours, et quelques fonctionnalités sympathiques comme la lecture vidéo à distance. Là encore, les datacenters localisés aux Etats Unis sont en revanche un bémol.

2. Dropbox : le plus versatile


dropbox.jpg


Les plus
+ Intégration avec de nombreuses apps
+ Synchronisation robuste
Les moins
- Pas de data centers en Europe, formule gratuite trop juste

Probablement parce qu'il a été le modèle de ce que doit être un service de stockage en ligne moderne, Dropbox est partout. C'est le Netflix ou Evernote des services de stockage cloud. Il s'intègre à peu près à tous les OS et à d'innombrables applications tierces. C'est aussi un bon compromis entre simplicité, fonctionnalités et sécurité. Seuls bémols : des data centers situés aux États-Unis, et un tout petit espace de stockage en version gratuite (2 Go).

3. Mega : le meilleur service de stockage en ligne gratuit


Mega


Les plus
+ Sécurité maximale
+ Très bonne interface web
Les moins
- Manque de clarté de l'offre

Successeur du controversé Megaupload, Mega a lui aussi fait de sa sécurisation son principal argument avec un chiffrement côté utilisateur. Si la confidentialité de vos fichiers est votre priorité absolue, ce sont deux solutions à retenir.

Si vous cherchez le maximum d'espace de stockage sans verser un sou, le Néo-Zélandais Mega est imbattable : il vous offre jusqu'à 50 Go. Tout est dans le « jusque ». Sur ces 50 Go, vous n'en conserverez effectivement que 15 au bout d'un mois, et vous pourrez en regagner en remplissant des « objectifs ». Reste que même dans sa capacité minimum, seul Google vient le rivaliser, et ses autres fonctionnalités, notamment en matière de sécurité et de chiffrement en font un bon choix en version gratuite.

4. Backblaze : le meilleur service de stockage en ligne pour la sauvegarde


backblaze


Les plus
+ Stockage illimité
+ Sauvegarde intégrale de l'ordinateur
Les moins
- Usage ciblé

Un peu hors catégorie, Backblaze est un service taillé pour la sauvegarde intégrale de son ordinateur, et on ne fait pas mieux, niveau capacité/prix, qu'un stockage illimité ! En revanche, le service est un peu à part : il ne propose pas vraiment d'intégration à la manière d'un disque dur virtuel et se veut plutôt une alternative à des solutions comme Crashplan. Néanmoins, c'est assurément un nom à avoir en tête quand il s'agit de protéger votre vie numérique de la perte de données locales.

5. Google Drive : Le meilleurs service de stockage en ligne collaboratif


google drive.jpg


Les plus
+ 15 Go en formule gratuite
+ Prise en charge native sur Android, outils en ligne de qualité (Google Documents, Google Photos)
Les moins
- Service Google

Google Drive est indéniablement une évidence si vous devez travailler avec quelqu'un sur un document en ligne. Pourquoi ? Parce que cette personne a presque forcément un compte Google, et peut donc utiliser Google Documents ou Sheets. D'autant plus que les outils de bureautique en ligne de la firme de Mountain View sont robustes et fiables. Du reste, si vous utilisez Android, il est sans aucun doute le mieux intégré au système. En revanche... Comment dire ? C'est Google ! Vous n'aurez peut-être pas envie de lui confier toutes vos données.

6. OneDrive : Le meilleur rapport fonctionnalités/prix


onedrive.jpg


Les plus
+ Chiffrement optionnel
+Bon rapport capacité/prix
Les moins
- Pas de data centers en Europe

OneDrive n'a peut-être pas beaucoup d'avantages concurrentiels en tant que tel, mais il en a un si vous avez besoin de la suite bureautique de Microsoft : sa formule à 1 To n'est autre qu'Office 365, qui combine donc un espace de stockage, et la suite bureautique de Microsoft, sur Mac, PC, mobile et web, toujours à jour. Vous n'en avez peut-être pas besoin, justement, vu que Google Documents ou LibreOffice peuvent vous suffire. En tous cas, Microsoft joue sur cet atout pour rendre sa solution plus attractive, et en dehors de ce « plus produit », OneDrive est également un service de stockage compétent et forcément bien intégré à Windows.

Stocker ses données en ligne, pour quoi faire ?


La question paraît tomber sous le sens, mais elle peut vous orienter vers différents types de services. Pourquoi a-t-on besoin de stockage en ligne ?

La sauvegarde des données est la première réponse qui vient à l'esprit. Le cloud permet d'avoir une copie dématérialisée de ses fichiers les plus sensibles, que l'on peut restaurer en cas de pépin. On peut aussi tout simplement manquer d'espace local et utiliser ces services pour y stocker sa musique, ses photos ou ses vidéos, et y accéder depuis n'importe quel appareil.

L'environnement professionnel s'est métamorphosé ces dernières années, on a également de plus en plus besoin d'avoir à portée de clic les documents sur lesquels on travaille. Le bureau connecté se déplace avec soi, et permet de disposer de ces fichiers, les modifier, et collaborer à leur édition avec d'autres utilisateurs.

Capacité de stockage en ligne


De combien d'espace avez-vous besoin ?

Cela va, en premier lieu, dépendre des types de données que vous voulez sauvegarder. Si vous avez de nombreux morceaux de musique, de photos, de vidéos à envoyer en ligne, le téraoctet est un minimum vital, et seules les offres payantes pourront satisfaire à vos exigences.

Il en va de même si vous souhaitez réaliser des sauvegardes intégrales de votre ordinateur, ou même de votre smartphone : les modèles 128 Go ne sont pas rares, et on a vite fait de les remplir. C'est déjà au-delà de la plupart des formules gratuites.

En revanche, ça n'est pas forcément le cas ! Certains services proposent un stockage illimité des photos et vidéos, moyennant une petite perte de qualité. Mais il se peut tout simplement que vos besoins en stockage en ligne se limitent à des fichiers texte ou des documents bureautiques. Dans ce cas, un gratuit bien fourni ou une formule d'entrée de gamme peuvent suffire.

art-blue-skies-clouds-335907.jpg


Dropbox et Koofr sont les moins bien lotis, avec seulement 2 Go sans passer à la caisse. C'est très peu, et à moins de n'utiliser ces services que pour stocker des documents texte. iCloud et OneDrive font un peu mieux avec 5 Go.

On atteint les deux chiffres avec Box, pCloud (10 Go), Google Drive (15 Go) et surtout Mega, dont les 50 Go gratuits permettent déjà de sauvegarder la quasi-intégralité de pas mal de smartphones. Attention cependant : autrefois permanents, ces 50 Go sont désormais temporaires et conditionnés au remplissage d'objectifs.

bandwidth-close-up-computer-1148820.jpg

Backblaze ne propose pas de formule gratuite. Ce dernier est un peu particulier, mais étant donné son intérêt dans un but de sauvegarde, nous l'avons inclus dans ce comparatif. Car pour ce qui est de stockage payant, si vous ne visez que la conservation distante, on ne fait pas mieux comme rapport capacité/prix : un stockage illimité pour 5 dollars par mois (auxquels il faut ajouter 1 dollar pour compenser la TVA européenne).

Dans les illimités on note également Box et son ancrage professionnel, avec des formules très intéressantes dans le cadre des entreprises. En revanche, pour les particuliers, l'offre de 100 Go pour 9 euros par mois est franchement juste par rapport à la concurrence.

Les offres payantes les plus avantageuses parmi les « généralistes », du point de vue capacité/prix, se situent du côté de pCloud et iCloud Drive (Apple). Tous deux proposent 2 To pour 9,99 euros par mois.
Les autres services comme OneDrive, DropBox ou Koofr se limitent à 1 To pour ce prix. Le dernier n'affiche même pas de tarif annuel plus intéressant, là où Dropbox et OneDrive font tomber la facture à 99 euros pour la même capacité.

Interface et intégration


Avec la multiplication des appareils sur des plateformes parfois très variées, le succès d'un service de stockage en ligne dépend en partie de sa capacité à être disponible sur un grand nombre de plateformes, et de s'y intégrer de manière transparente. Que vous soyez sous Windows, macOS, Android ou iOS, la plupart des services proposent aujourd'hui des apps desktop et mobile. Sur iOS on fera également attention à la présence d'un conteneur de l'app Fichiers, qui permet désormais d'utiliser des fournisseurs alternatifs à iCloud. Forcément, Google Drive, OneDrive et iCloud ont un gros avantage sur leurs OS respectifs. OneDrive et Google Drive, pourtant, ne négligent pas la concurrence.

OneDrive offre une intégration native avec Windows. Il est déjà préinstallé dans Windows 10, et permet notamment de synchroniser les dossiers Documents ou Bureau d'un PC à l'autre. Un client macOS est disponible sur le Mac App Store et propose des fonctionnalités similaires dans le Finder. Évidemment, pour les utilisateurs (ils existent encore !) de Windows Phone, c'est le service le mieux optimisé pour le regretté OS mobile de Microsoft. Mais là encore, OneDrive garantit une très bonne prise en charge sur Android et iOS avec une app native, une intégration aux gestionnaires de fichiers des OS et un upload des photos et vidéos des terminaux.

onedrive synchro bureau.PNG

On ne peut pas en dire autant de la solution d'Apple. Historiquement lié à la version Windows d'iTunes, iCloud offre le service minimum d'intégration de son service sur l'OS de Microsoft. Le client rudimentaire fait l'essentiel, mais ne permet même pas de choisir l'emplacement de synchronisation d'iCloud Drive sur son PC, ni de sélectionner des dossiers à inclure ou exclure dans le processus ! Et sur Android... C'est le néant ! Naturellement, sur les plateformes d'Apple, iCloud est au cœur du système, et il suffit d'entrer ses identifiants à l'installation d'iOS ou macOS pour voir tous ses documents synchronisés. Sur Mac, on bénéficie même de la synchronisation (optionnelle) du bureau, des documents et du presse-papier.

iCloud 006.png

Google Drive est un peu entre les deux. Son client Windows est correct. Il ne paie pas de mine, mais les options de synchronisation sont là, tout comme la sauvegarde du bureau et des documents. Son intégration à iOS remplit son contrat. Le client reste fidèle aux conventions d'Android - on repassera pour le design « natif » - mais la prise en charge de l'app Fichiers est au rendez-vous.

Google Drive 005.png

Si vous utilisez Windows, macOS, Android, iOS et même Linux, vous souhaiterez peut-être vous orienter vers les services « agnostiques », disponibles à peu près partout sans avoir un lien avec un des OS. Dropbox est sans doute la solution la plus versatile. pCloud pense également aux linuxiens, tout en proposant une prise en charge iOS et Android plus que correcte.

D'une manière générale, on peut dire que tous les services de stockage « généralistes » garantissent aujourd'hui ce qu'on attend : qu'ils se fondent dans le système comme s'ils étaient un disque dur externe, certains avec quelques plus comme la synchronisation adaptative ou la présence d'indicateurs de l'état de chaque fichier.

Au niveau de leur interface web, en revanche, c'est beaucoup plus disparate, entre un iCloud Drive là encore rudimentaire et Mega ou Google Drive qui disposent d'une vraie web app avec glisser/déposer. Quelque part entre les deux, on trouve Dropbox, OneDrive ou PCloud. Dans tous les cas, on peut facilement accéder à ses documents depuis un navigateur web, mais selon les interfaces, les opérations comme la copie, le déplacement ou le partage peuvent être plus ou moins immédiates.

Fonctionnalités


Les services de stockage en ligne, en grande partie, s'émulent les uns les autres et offrent un tronc commun de fonctionnalités qu'on retrouve de l'un à l'autre :

  • Options de synchronisation : Au-delà de la simple sauvegarde, il peut être intéressant de prêter attention à certaines fonctionnalités. Le stockage en ligne est aussi une solution pour étendre un espace local limité (sur un ordinateur portable par exemple) et il est important de pouvoir choisir quels dossiers on veut synchroniser. Certains services proposent également des alias, qui affichent le contenu de tout l'espace en ligne, mais ne synchronisent que les fichiers les plus utilisés. La sauvegarde de versions successives des fichiers sauvegardés peut être offerte, avec une durée de conservation plus ou moins longue, une fonctionnalité primordiale pour un usage dans un environnement productif.
  • Le partage de fichiers et dossiers avec autorisations particulières (visionnage, édition, mot de passe...)
  • Le stockage de photos depuis son smartphone


L'implémentation de ces fonctionnalités peut varier assez nettement. Dropbox, OneDrive ou pCloud, par exemple, proposent un suivi de l'historique des fichiers, afin de récupérer une version précédente. Dropbox et OneDrive se distinguent aussi par leur synchronisation intelligente permettant de gagner de l'espace disque tout en accédant à la demande aux fichiers les moins utilisés, présents sous forme d'alias, mais absents localement.

Google se vante d'une fonctionnalité unique pour les photos : le stockage « illimité ». Il y a toutefois un astérisque : toutes les images de plus de 12 mégapixels et toutes les vidéos d'une résolution supérieure à 1080p sont réduites. Si vous souhaitez stocker les originaux, il faudra passer par une solution payante.

Les différents services vont trouver leurs spécificités dans des fonctionnalités annexes. Celles-ci ne sont pas forcément indispensables si votre usage est très spécifique, mais elles peuvent offrir une valeur ajoutée. Ainsi, du côté de OneDrive, la formule à 1 To est en fait la déclinaison basique d'Office 365, qui donne accès à toute la suite Office sur Windows, macOS, iOS, Android, Windows Phone et en ligne. Ça n'est pas rien !

PowerPoint objets 3D.JPG

Google Drive est associé à ses applications Documents, Sheets et Présentation. Plus simples dans leur forme que celles de Microsoft, elles proposent depuis des années une gestion de la collaboration en temps réel robuste et réactive. Si vous souhaitez utiliser votre stockage en ligne pour collaborer sur des documents, cela reste une solution à retenir, d'autant plus que n'importe quel utilisateur de smartphone Android peut y accéder.

iCloud permet la collaboration en ligne avec Notes ou les apps Pages, Numbers et Keynote, mais son atout principal concerne les utilisateurs d'iPhone ou d'iPad : la sauvegarde intégrale d'un appareil sous iOS, de manière chiffrée. Disons-le honnêtement, cette fonctionnalité justifie à elle seule l'abonnement au service, qui n'a que très peu d'autres avantages par rapport à la concurrence, en dehors de son rapport capacité/prix.

Dropbox a également tenté de céder à la mode de la collaboration en ligne avec Dropbox Paper, une application de prise de notes, là où le service s'interface déjà avec de multiples alternatives. On apprécie tout de même l'intégration de l'app avec de nombreux services web (Pinterest, Trello, Google Docs...)

Box, lui, tire essentiellement son épingle du jeu en proposant des certifications pour les entreprises (HIPAA, HITECH, FedRAMP), des fonctionnalités de gestion des workflows, ou de conservation des données. Sa partie « notes collaboratives » surfe sur la même orientation pro, avec des modèles d'ordres du jour de réunion, d'états de projet ou de newsletter.

Box 001.png

On salue enfin l'ouverture de pCloud et Koofr qui proposent tous deux une intégration avec d'autres Cloud, dont OneDrive, Google Drive, Dropbox ou Amazon.

Sécurité et confidentialité


Un sujet vaste et sensible : on parle là de données personnelles ou professionnelles, dont l'intégrité est capitale. On veut pouvoir conserver ses fichiers sans crainte de les voir disparaître. On veut aussi, si possible, qu'ils ne soient pas utilisés et visionnés à des fins détournées, ça va sans dire. Enfin, quitte à ce que ses fichiers se baladent sur des data centers, que ceux-ci soient hébergés dans un pays de confiance est un plus.

Le chiffrement est essentiel, et proposé par la plupart des acteurs. L'authentification à double facteur est un plus qui permet de vous protéger notamment des vols de données par ingénierie sociale. Certains acteurs ajoutent enfin une protection contre les ransomwares et garantissent la restauration de vos fichiers rendus inutilisables en cas d'attaque.

Si le chiffrement des données de bout en bout est votre priorité absolue, Mega et pCloud (dans sa formule payante) vous garantissent un chiffrement « zero knowledge », ce qui signifie que les services eux-mêmes ne disposent pas des clés privées.

Doit on en déduire que vos fichiers sont ouverts aux quatre vents sur Dropbox, iCloud, OneDrive ou Google Drive ? N'allons pas jusque-là. Le chiffrement est utilisé sur ces services, au moins lors des transits de données.
La différence peut se faire sur les fichiers « à l'arrêt ». Sur ce point on observe des variations : Dropbox et Box garantissent un chiffrement sur cette étape, là où OneDrive, notamment, réserve cette option aux formules pour entreprises. En revanche, le service de Microsoft affirme intégrer sur toutes ses offres une protection contre les ransomwares, avec détection des attaques et possibilité de récupérer ses données.

pCloud 003.png

Concernant la localisation des données, Koofr, Google Drive et OneDrive garantissent un stockage des données dans l'Union européenne. Dropbox et pCloud ont au moins le mérite d'indiquer clairement sur son site que ses centres sont situés aux États-Unis, même si c'est regrettable. Pour iCloud ou Mega, c'est plus flou, iCloud utilisant diverses solutions tierces (Google, Amazon...), et Mega étant visiblement discret sur le sujet.
Modifié le 22/04/2019 à 10h12
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Logiciel

#DailyDownload | PDF Shaper : convertir, modifier et traiter plusieurs PDF à la fois
Visual Studios fait peau neuve dans une nouvelle version 2019
#DailyDownload | GOM Cam : capture vidéo de l'écran et de la webcam
VLC : passé, présent et avenir, notre interview de Jean-Baptiste Kempf
SoundCloud vient de lancer Go+, son abonnement réservé aux étudiants
PCMark : deux nouveaux benchs sur l'autonomie et les apps Office à venir
#DailyDownload | BleachBit : effacez facilement toutes vos traces numériques !
#DailyDownload | TVShow Time, l'extension qui cache les spoilers sur vos séries
#DailyDownload | Tik Tok, le phénomène musical par musical.ly
#Rediff | Lilo, le moteur de recherche français qui a le coeur sur la main
#Rediff | Ecosia, le moteur de recherche écologique qui veut reboiser la Terre
Apple bloque les apps internes de Facebook après le scandale des ados rémunérés
Récupérer des données d’un disque dur, notre expérience en salle blanche
#DailyDownload | Stellarium, le Google Earth des étoiles !
#DailyDownload | Audacity : le plus connu des enregistreurs et éditeurs audio !
scroll top