Gelé depuis 2012, le prix du nom de domaine en .com pourrait augmenter

12 février 2020 à 08h15
6
nom-de-domaine-com.jpg
© Pixabay

L'ICANN mène une consultation sur l'avenir d'un des domaines de premier niveau, le célèbre .com, qui pourrait augmenter de deux dollars dans les prochaines années.

Si vous envisagez de faire l'acquisition d'un nom de domaine en .com, sachez qu'il y a de fortes chances pour que son prix augmente à l'avenir. Une entente entre l'ICANN (Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet) et la société américaine VeriSign, qui dispose du droit exclusif de vendre des domaines en .com (mais aussi en .net, .name, .jobs ou .web) a abouti à une consultation qui doit prendre fin le 14 février, et qui aboutira, en cas de succès, à une hausse du prix de l'adresse .com.

L'administration Trump défait le gel imposé par Obama

La mauvaise nouvelle découle donc d'un accord trouvé entre l'ICANN et VeriSign, qui fait que l'autorité pourra percevoir de la firme pas moins de 4 millions de dollars sur les cinq prochaines années, et ce à compter du 1er janvier 2021, jusqu'au 1er janvier 2025. Soit 20 millions de dollars au total. Cette somme correspond aux coûts que l'ICANN devra assumer pour « mener, faciliter ou soutenir des activités qui préservent et améliorent la sécurité, la stabilité et la résilience du DNS ».


Grâce à cet accord, souhaité par l'entourage de Donald Trump, VeriSign aura tout pouvoir pour mettre fin au gel du prix du .com, bloqué à 7,85 dollars depuis 2012, sous l'administration Obama, et l'augmenter jusqu'à 7 %... par an ! D'ici octobre 2026, celui-ci pourrait ainsi grimper de plus de 2 dollars et atteindre les 10,26 dollars.

Notons que les propriétaires actuels de domaines en .com, informés à l'avance, pourront bénéficier d'un verrouillage du prix actuel pour une période allant jusqu'à 10 ans, ce qui limitera un minimum la frustration.

VeriSign provoque la fronde de ses concurrents

Outre l'alignement de la tarification, le contrat de registre .com permettra à VeriSign de bénéficier des mêmes droits que les autres bureaux d'enregistrement concernant les domaines vendus, ce qui signifie que la firme pourra exploiter un TLD (Top-level Domain, un nom de domaine de premier niveau, comme le .fr par exemple), et agir en tant que bureau d'enregistrement.


Plusieurs organismes ont fait part de leur désapprobation quant au changement annoncé. Namecheap (10 millions de noms de domaine), un rival de Verisign, accuse la société et l'ICANN de complicité. L'Internet Commerce Association (ICA) dénonce, elle, un « monopole effectif » de VeriSign, seule société pouvant proposer des noms de domaine en .com.

VeriSign fait déjà partie des six sociétés à avoir, l'année dernière, voté en faveur de la suppression du plafonnement de prix pour les domaines en .org. Il fallait déjà y voir les prémices de l'augmentation de ses propres prix, et la proposition de la hausse des noms de domaine en .com en est la conséquence.

Source : ICANN
Modifié le 12/02/2020 à 09h04
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
6
6
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Suez se rebiffe face à Veolia, en annonçant avoir reçu le soutien des fonds Ardian et GIP
HSBC est sommé de préciser son calendrier de sortie des énergies fossiles
Jeux vidéo : pourquoi les patchs day one sont-ils devenus la norme ?
Comment choisir votre téléviseur ? Tous nos conseils pour faire le bon choix
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : les nouveautés de la SVoD en janvier 2021
Test Toshiba Canvio Flex : un disque dur externe classique et bon marché
Que peut faire un « satellite espion » ?
Rétrospective : nos interviews les plus marquantes de 2020
Xbox : Microsoft fait le point sur les exclusivités qui sortiront en 2021
Haut de page