La bataille pour sauver le .org n'est pas perdue, de grands noms de l'Internet s'organisent

09 janvier 2020 à 08h20
2
org.jpg

Les défenseurs d'Internet, opposés à la cession de l'extension de domaine à Ethos Capital, ont créé une coopérative pour faire acte de résistance.

Fondée en 1992, l'Internet Society, organisme à but non lucratif, a créé en 2002 le registre d'intérêt public (Public Internet Registry ou PIR), qui a depuis la gestion totale du nom de domaine .org, apposé à environ 10 millions de sites web dans le monde. Mais l'annonce, en novembre dernier, de la cession du PIR au fonds d'investissement Ethos Capital ne passe pas du côté des protecteurs d'Internet.

Une coopérative créée spécialement pour revendiquer leur opposition...

Pour empêcher la cession et stopper la transaction, estimée à 1,1 milliard de dollars et devant être définitivement bouclée au cours du premier trimestre 2020, les défenseurs d'Internet ont créé une coopérative à but non lucratif, afin de proposer une alternative visant à empêcher que l'extension .org ne se transforme en outil de censure, ce qu'ils redoutent.


La coopérative (Cooperative Corporation of .ORG Registrants) est composée de sept administrateurs, parmi lesquels Esther Dyson, la fondatrice de l'ICANN (Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Interne). Il est intéressant d'y retrouver l'ancienne journaliste, étant donné que l'ICANN aura contribué à favoriser la vente du PIR en levant la limite de prix sur les extensions .org. Celle-ci n'est visiblement et définitivement pas satisfaite par cette opération.

Au sein de la coopérative, on retrouve également Katherine Maher, qui n'est autre que la directrice générale de la Wikimedia Foundation (depuis 2016), l'association qui milite pour le libre partage de la connaissance au travers des nombreux projets Wikimédia comme Wikipédia, le Wikitionnaire, Wikimédia Commons, Wikidata, etc.

...et faire plier l'ICANN, qui possède un droit de veto encore utilisable

Parmi ses soutiens, la coopérative peut compter sur celui de l'Electronic Frontier Foundation, une organisation californienne non gouvernementale internationale (ONGI) qui protège les libertés sur Internet et qui s'était aussi opposée à la vente.


Tous les opposants à la cession espèrent que l'Internet Society reviendra en arrière. Ils essaient aussi et surtout de convaincre l'ICANN d'empêcher la vente de l'extension à Ethos Capital. L'ICANN jouit en effet d'un droit de veto qui lui donne la possibilité de de s'opposer à tout moment à un changement de propriétaire si la sécurité, la fiabilité ou la stabilité du domaine .org est remise en cause. L'ICANN a, théoriquement, jusqu'à la fin du mois de janvier pour se prononcer.

Les membres de la nouvelle association espèrent créer « un modèle alternatif avec un engagement à long terme pour l'Internet ouvert et non commercial ».

Source : Engadget
Modifié le 09/01/2020 à 09h22

Soyez toujours courtois dans vos commentaires et respectez le réglement de la communauté.

2
3
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Le piratage, c'est 1 milliard d'euros de moins pour le sport, l'audiovisuel et la culture
Bon plan Noël : le Samsung Galaxy S20 FE est au meilleur prix sur Rakuten
Comparatif antivirus 2020 : quels sont les 10 meilleurs services du marché ?
Black Friday : le SSD SanDisk Plus 2 To encore moins cher aujourd'hui
Black Friday Cdiscount : un pack Xbox avec manette sans fil Carbon Black + 3 jeux
Black Friday Cdiscount : la trottinette électrique Mi Electric Scooter Essential à prix cassé
Vente flash : la barre de son Bose Solo 5 bradée à quelques heures du Black Friday
Notre sélection des aspirateurs robots aux meilleurs prix sur Amazon avant le Black Friday
Le Cyber Monday continue chez pCloud avec - 77% sur l'abonnement à vie !
Idée cadeau sur Cdiscount : le bracelet connecté Xiaomi Mi Band 5 est à prix cassé
Haut de page