Avis kDrive (2021) : une séduisante alternative aux géants du stockage en ligne

Créé début 2020 par l’hébergeur suisse Infomaniak, kDrive constitue une nouvelle alternative aux meilleurs services de stockage en ligne . Il se démarque par son large éventail de fonctionnalités avancées pour la sauvegarde, le partage et la collaboration en ligne. Outre des tarifs défiant toute concurrence, l’entreprise offre de surcroît de solides garanties de confidentialité.

Originaire du canton de Genève en Suisse, Infomaniak était au départ un magasin de matériel informatique. Fondée en 1994, la société se transforme pour devenir quelques années plus tard le premier hébergeur de sites web du pays avec plus de 2 000 sites hébergés en 2003. Elle n'a cessé ensuite de diversifier ses activités en se lançant notamment dans la diffusion de radios en ligne en Suisse et en France et la gestion de billetteries en ligne.

kDrive
  • Tarifs très avantageux
  • Solides garanties de confidentialité
  • Performances des téléchargements
  • Options de partage et de collaboration avancées
  • Suite bureautique intégrée
  • Interface et ergonomie perfectibles des clients
  • Version gratruite limitée
  • Absence de certaines technologies de syncrhonisation
  • Pas de cryptage de bout en bout en local

Infomaniak : un peu d'histoire

Durant la dernière décennie, l’hébergeur multiplie encore les lancements de services, dont une solution de stockage de médias audio et vidéo, un système de transfert de fichiers gratuit baptisé SwissTransfer, ou encore plus récemment un outil de visioconférence kMeet ainsi que le service cloud kDrive. L’hébergeur, qui gère désormais plus de 200 000 noms de domaine, possède trois centres de données en Suisse entièrement basés sur des technologies respectueuses de l’environnement. Ces derniers compenseraient, d'après l'entreprise, 200% de la totalité de leurs émissions de CO2 en utilisant exclusivement de l'électricité certifiée et d'origine renouvelable.

Devenu un véritable hub numérique pour les particuliers comme pour les professionnels, Infomaniak a fait une entrée remarquée sur le marché ultra concurrentiel du cloud en proposant des tarifs jusqu’à deux fois moins chers que ceux des ténors du marché. Bien que très complet et performant, le service souffre toutefois encore de quelques défauts de jeunesse. A noter toutefois que kDrive réalise chaque mois une grosse mise à jour. Une fonction baptisée « Feedback » permet aux utilisateurs de remonter les éventuels problèmes rencontrés, mais également de voter pour l’intégration de nouvelles fonctionnalités. Le service cloud helvète promet donc d’évoluer régulièrement au fil du temps.

Infrastructure et sécurité

Avec kDrive, Infomaniak se présente d’emblée comme une sérieuse alternative aux géants du cloud américains Google Drive ou Microsoft OneDrive . Comme ces derniers, il fait partie d’une galaxie de services web comprenant notamment une messagerie, un calendrier, un gestionnaire de contacts, un outil de visioconférence, un service de transferts de fichiers, etc. Après trois ans de développement, kDrive propose un environnement en ligne complet pour les particuliers comme pour les entreprises avec un niveau de confidentialité sans commune mesure avec celui de ses concurrents américains.

Basée en Suisse, l’entreprise jouit de l'une des législations sur la protection de la vie privée les plus strictes de la planète. Détenue exclusivement par ses fondateurs et ses employés, elle opère et gère de surcroît ses propres datacenters, qui sont également localisés en Suisse. De ce point de vue, elle fait mieux que son concurrent Suisse pCloud, dont les datacenters sont situés à Dallas (États-Unis) et au Luxembourg. Au niveau de la sécurité, kDrive sauvegarde systématiquement les données sur trois différents serveurs et deux datacenters. Les données sont chiffrées de bout en bout côté serveurs et durant leur transfert.

kDrive 2021 © kDrive

Le fournisseur prévoit à terme un système de coffre-fort (façon Icedrive ) permettant de profiter d'un cryptage de bout en bout sur en local sur les appareils. Les données transférées sur les serveurs sont protégées par le protocole SSL/TSL et par un cryptage AES-256 bits. En conformité avec le RGPD, le service propose par ailleurs un mode d’authentification à deux facteurs. Comme le stipule sa politique de confidentialité, les données ne sont ni analysées ni revendues. Seules les données nécessaires pour assurer le support client et la protection des comptes sont conservées par Infomaniak. La confidentialité constitue l’un des principaux arguments de kDrive. Contrairement aux services cloud américains, la société n'est pas soumise au Cloud Act ou d'autres lois permissives. A l'heure où cette option se généralise, on peut regretter qu'un mode de paiement en cryptomonnaies ne soit pas proposé - mais il s'agit là d'un défaut bien mineur.

kDrive 2021 © kDrive

Fonctionnalités

Compatible multiplateforme, kDrive propose des clients pour Windows, Mac, et Linux, ainsi que des applications mobiles pour Android et iOS. Le service cloud dispose également d’une interface web complète, dont le design et l’ergonomie se révèlent très proches de celle de Google Drive. Côté fonctionnalités, kDrive propose notamment le versionnage des fichiers permettant de restaurer à tout moment d’anciennes versions de fichiers. Les données supprimées qui sont conservées dans la « Corbeille » peuvent également être restaurées. En fonction des abonnements, l’historique des fichiers varie de 30 jours et 30 versions, à 60 jours et 100 versions, ou encore 120 jours et 100 versions pour les entreprises.

Le service offre également la prévisualisation des fichiers de toutes sortes de documents (PDF, Word, Excel…), ainsi que des visuels. Si l’interface web dispose d’un lecteur audio pour streamer de la musique via le cloud, il faut en revanche télécharger les vidéos en local pour pouvoir les visualiser. kDrive fait la part belle aux fonctionnalités de collaboration et de partage. Le service intègre une suite bureautique open source sobrement baptisée « Docs », conçue en partenariat avec OnlyOffice. Celle-ci se présente comme une véritable alternative à Office 365 ou Google Workspace. Compatible avec la plupart des formats courants (.docx, .doc, .odt, .dotx, .pdf, .ott, .rtf, .html, .txt), elle permet de créer des documents et de les partager en ligne en temps réel avec d’autres utilisateurs.

kDrive 2021 © kDrive

Il est possible de collaborer sur des projets en ligne, d’ajouter des commentaires, d’utiliser le chat intégré ou encore le système de révisions. Toutes les modifications sont automatiquement sauvegardées en temps réel sans qu’aucune intervention des utilisateurs ne soit nécessaire. Pour partager des contenus, il suffit de faire un clic droit sur un fichier et de sélectionner « Partager par email » ou « Partage et droits » dans le menu déroulant, puis de saisir une ou plusieurs adresses dans la fenêtre qui s’ouvre.

kDrive 2021 © kDrive

Les utilisateurs des comptes gratuits et « Plus » ont la possibilité de définir si le destinataire peut juste consulter le fichier ou le modifier, tandis que les comptes « Pro » et « Team » peuvent accorder des droits plus larges en cliquant sur « Peut gérer ». Très pratique, le service permet de visualiser en un coup d’œil les différents partages effectués via les onglets « Partages Externes » et « Liens de partage » (dans le menu de gauche). Les utilisateurs « Pro » et « Teams » peuvent également utiliser une « Boite de dépôt » pour permettre à des utilisateurs externes de transférer des fichiers directement sur kDrive, même s’ils n’ont pas de compte Infomaniak.

kDrive 2021 © kDrive

Les options de partage via l’interface web et l'application mobile se révèlent très complètes et permettent également de créer un lien public pour partager un fichier, ou d'instaurer un mot de passe ainsi qu’une date d’expiration. Les clients bureau offrent uniquement la possibilité de créer un lien de partage. Au registre des fonctions très prisées des utilisateurs, kDrive propose le téléversement automatique des photos et vidéos stockées ou prises via les terminaux mobiles (Android et iOS). L’importation des contenus déjà stockés sur le terminal est toutefois perfectible et nécessite de nombreuses manipulations pour y parvenir.

kDrive 2021 © kDrive
kDrive 2021 © kDrive
kDrive sur iOS
kDrive 2021 © kDrive

Même constat pour le lecteur vidéo, incapable de gérer certains formats, notamment sur iOS. Le chiffrement de bout en bout des médias répond toujours aux abonnés absents. Idem pour la recherche dans le contenu des fichiers, dont la sortie est annoncée prochainement par kDrive pour les comptes Pro. Pour l'heure, le service propose uniquement la recherche de fichiers dans son espace de stockage. Gageons que le fournisseur mettra tout en œuvre pour rattraper rapidement son retard et améliorer ses applications.

kDrive 2021 © kDrive
kDrive 2021 © kDrive
kDrive sur Android
kDrive 2021 © kDrive

Sauvegarde et synchronisation

Le fonctionnement de kDrive est un peu différent de celui de Dropbox ou Google Drive, par exemple. Comme avec ces derniers, de simples glisser/déposer suffisent pour synchroniser des fichiers sur le cloud via l’interface web. Il est également possible d’installer le client bureau qui crée automatiquement un dossier de synchronisation à la racine du disque dur principal. Toutes les données ajoutées en local dans le dossier sont synchronisées automatiquement sur le cloud et répliquées à l’identique simultanément sur tous ses appareils (ordinateurs et terminaux mobiles).

L’une des particularités de kDrive est de permettre de créer plusieurs dossiers de synchronisation en local. Une segmentation très pratique pour organiser ses sauvegardes par thématiques : kDrive Professionnel, KDrive Multimédias, etc. Comme dans un dossier local, il est possible de créer des sous-dossiers, de glisser/déposer des fichiers, de les déplacer, de les supprimer, etc. À l’instar de Dropbox, le service dispose désormais d’un mode de synchronisation partielle baptisée Lite Sync (en version beta) permettant de télécharger uniquement les métadonnées des fichiers en local afin de préserver l'espace de stockage utilisé. Une excellente solution pour les utilisateurs de notebooks ayant peu d’espace de stockage.

kDrive 2021 © kDrive
kDrive 2021 © kDrive
kDrive 2021 © kDrive

On regrette en revanche l’absence de la compression des données avant leur transfert, et surtout la synchronisation au niveau des blocs qui permet de télécharger uniquement les modifications effectuées. De même, il n’y a pas de synchronisation directe entre les machines connectées à un même réseau. Le client bureau de kDrive (Windows, macOS et Linux) offre par contre la possibilité de sauvegarder n’importe quel disque ou dossier sur le cloud et inversement. Une autre fonction très utile permet par ailleurs de migrer en un clic tous les contenus stockés sur des comptes Dropbox, Google Drive, et OneDrive. Compatible avec le protocole WebDAV, kDrive permet en outre de synchroniser tous les fichiers stockés sur des NAS Synology ou QNAP sur le cloud.

kDrive 2021 © kDrive
kDrive 2021 © kDrive
kDrive 2021 © kDrive

Après seulement un peu plus d’un an d’existence, kDrive rivalise déjà avec les services cloud les plus véloces du marché. Lors de nos tests, il nous a fallu seulement 48 secondes pour télécharger un fichier de 1,50 Go sur le cloud. Des performances presque identiques à celles de Google Drive (0,46 min), qui est le service cloud le plus rapide du marché. kDrive fait mieux que pCloud (0,59 min), Dropbox (1,05 min) ou encore MEGA (1,38 min). Autant dire que le cloud d’Infomaniak se révèle particulièrement prometteur.

kDrive 2021 © kDrive

Les offres de kDrive

Que cela soit pour les particuliers ou les entreprises, l’offre cloud d’Infomaniak ne manque pas d’attraits. Contrairement à bon nombre de ses concurrents, kDrive offre une grande flexibilité en termes de stockage avec des formules extensibles dont la capacité peut grimper jusqu’à 106 To . Outre une formule gratuite comprenant 3 Go de stockage, l’entreprise genevoise propose trois forfaits aux tarifs parmi les plus compétitifs du marché.

  • Free : 1 utilisateur/3 Go d’espace de stockage
  • Solo : 4,99 €/mois/1 utilisateur/2 To d’espace de stockage
  • Team : 10 €/mois/jusqu’à 6 utilisateurs/3 To de stockage (jusqu’à 18 To)
  • Pro : 19,98 €/mois/Dès 3 utilisateurs/6 To de stockage (jusqu’à 106 To)

Le ticket d’entrée de kDrive à 4,99 €/mois pour 2 To constitue l’une des meilleures offres du moment pour les particuliers. À titre de comparaison, la plupart des services cloud concurrents (Dropbox, Google Drive, MEGA, pCloud…) proposent des plans équivalents de 2 To à 9,99 €/mois deux fois plus chers. Infomaniak aurait sans doute tout intérêt à étoffer son offre pour les particuliers avec un plan à 500 Go et/ou 1 To encore plus accessibles. Pour 10 €/mois, kDrive propose 3 To extensibles jusqu’à 18 To ! Le plan destiné aux entreprises à 19,98 €/mois pour 6 To et extensible à 106 To (par paliers de 5 To) n’a pas vraiment d’équivalent sur le marché. Une offre d’essai gratuite de 30 jours est proposée pour chaque plan, mais celle-ci nécessite l’enregistrement d’une carte bancaire.

kDrive 2021 © kDrive

Verdict : faut-il craquer pour kDrive ?

Infomaniak se démarque incontestablement de la concurrence avec des tarifs très agressifs près de deux fois moins chers que Google Drive, Dropbox ou pCloud. Malgré cet argument implacable, le service souffre à l’usage d’une ergonomie perfectible et de l’absence de certaines fonctionnalités : le chiffrement de bout en bout sur les terminaux via le très attendu « Coffre-fort », la synchronisation différentielle, ou encore la compression des données pour les transferts. Si l’interface web s’avère globalement assez simple et intuitive à utiliser au quotidien, les clients bureau et mobiles mériteraient quelques ajustements. L’interface du client bureau avec ses menus dispersés dans différentes fenêtres s’avère encore très brouillonne. Même constat pour les applications mobiles, dont certaines options ne fonctionnent pas correctement.

Hormis ces quelques détails qui fâchent, kDrive tire son épingle du jeu grâce à des performances remarquables, et de solides garanties de confidentialité. Sans oublier le versionnage des fichiers, ainsi qu’un large éventail de fonctionnalités de partage et de collaboration avec une excellente suite bureautique (100% compatible avec Microsoft Office) issue d’un partenariat avec OnlyOffice. Pour transformer l’essai, il est maintenant indispensable qu’Infomaniak améliore les interfaces et l’ergonomie de ses clients et lance rapidement toutes les fonctionnalités dont la sortie est annoncée « prochainement » depuis de longs mois.

kDrive

7

Malgré quelques défauts de jeunesse, la solution de stockage d'Infomaniak est globalement convaincante. Le fournisseur se positionne comme un très sérieux concurrent de Google Drive et OneDrive grâce notamment à une remarquable suite intégrée pourvue de nombreux outils de partage et de collaboration. Basé en Suisse, le service qui héberge toutes les données dans ses propres data center offre de surcroît de solides garanties de confidentialité. Outre une couverture multiplateforme avec des clients pour Windows, macOS, Linux, Android et iOS, kDrive offre des performances de téléchargements impressionnantes. On regrette toutefois l'absence de certaines technologies de syncrhonisation (différentielle, réseau…) et d'un cryptage de bout en bout en local. Ses tarifs parmi les plus compétitifs du marché en font néanmoins une séduisante alternative.

Les plus

  • Tarifs très avantageux
  • Solides garanties de confidentialité
  • Performances des téléchargements
  • Options de partage et de collaboration avancées
  • Suite bureautique intégrée

Les moins

  • Interface et ergonomie perfectibles des clients
  • Version gratruite limitée
  • Absence de certaines technologies de syncrhonisation
  • Pas de cryptage de bout en bout en local
Modifié le 09/06/2021 à 14h20
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
11
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

OneDrive s'enrichira de nouveaux outils d'édition de photos
Windows 11 : Skype mis de côté, Teams au rendez-vous ?
Brave Search en bêta est désormais accessible à tous
Chrome sur iOS permet de verrouiller ses onglets de navigation privée avec Face ID
Windows 7 : Microsoft prépare la fin du support en retirant les pilotes des mises à jour
Windows 11 : qu'attendre de l'événement de Microsoft le 24 juin et comment le regarder ?
Windows 10 : une mise à jour optionnelle permet de réparer les performances en jeu
Windows 11 : Microsoft part à la chasse aux images ISO et aux liens qui y mènent
Windows 11 devrait booster les perfs des processeurs Intel Alder Lake et des autres big.LITTLE
Windows 11 pourrait bien signer le retour des widgets tiers
Haut de page