FinTech : la néo-banque Hush ne répond plus

Johan Gautreau Contributeur
13 septembre 2018 à 07h26
0
Hush néo banque

Promise à un bel avenir, la néo-banque française Hush ne semble finalement pas si bien partie que ça... Son patron a carrément disparu dans la nature, laissant ses investisseurs dans le flou le plus total.

Silence radio depuis plusieurs mois pour la néo-banque Hush. Le concept avait pourtant de quoi séduire sur le papier : une banque mobile compatible avec les crypto-monnaies et donnant la possibilité de soutenir des projets entrepreneuriaux de façon communautaire.


Un projet déjà avorté ?

Lancée en 2017 par Éric Charpentier, Hush surfe sur le boom des monnaies virtuelles. Et quoi de mieux qu'une levée de fonds en crypto-monnaie - ou ICO - pour financer le lancement ? Malheureusement, le concept ne semble pas prendre auprès des investisseurs. Sur les 20 millions d'euros demandés, seulement 614 000 euros sont récoltés en juin 2018.

Les investisseurs ont néanmoins reçu leurs tokens - des jetons numériques destinés à être utilisés avec la plateforme - en juillet 2018, mais ils ne valent pas grand-chose pour le moment. En effet, Hush n'est officiellement pas lancée et ne possède toujours pas son agrément bancaire.

Les choses semblent donc plutôt mal lancées. Mais ce qui est le plus inquiétant, c'est que le fondateur de Hush semble avoir disparu dans la nature. Le site officiel de la Fintech est fermé et les utilisateurs du groupe Telegram officiel n'ont plus eu un seul message d'Éric Charpentier depuis le 6 juillet. Ses comptes Linkedin, Twitter et Facebook ont aussi été clos subitement...

Toujours dans la liste des choses qui ne rassurent pas : Hush laisse derrière elle des factures impayées auprès de divers consultants. 150 000 euros sont toujours en attente de paiement auprès de Chaineum, un opérateur d'ICO. Ce n'est pas le seul partenaire de la néo-banque à être impayé et sans nouvelles de son créateur...

Un nouvel échec à la Morning ?

Peut-être vous souvenez-vous de Morning ? Cette néo-banque toulousaine fut lancée en 2013 par Éric Charpentier. En décembre 2016, elle tombe sous le coup d'une accusation de l'ACPR pour fraude. Suite à quoi, Eric Charpentier est évincé avant que Morning ne soit racheté par la banque Edel, perdant au passage pas loin de 75 000 clients.

Malgré tout, les représentants de Hush se veulent rassurant. D'après Max Massat, « Community Driver » de la néo-banque, « Eric prend désormais le temps de mener ses projets loin de la pression des réseaux ». Il tient aussi d'autres propos qui risquent de ne pas forcément plaire aux investisseurs : « On a décidé de pas se justifier. On travaille en silence. »

Pas sûr que ce genre de phrase soit très rassurant pour les investisseurs...

Est-ce vraiment si avantageux de quitter ma banque traditionnelle pour une solution 100% en ligne ?

Modifié le 21/12/2018 à 16h05
6 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top