Avis WordPress website builder (2021) : plus conçu pour concevoir un blog que créer son site web

20 octobre 2021 à 10h57
2
Wordpress.com

Il n’est plus vraiment nécessaire de présenter WordPress : depuis 2004 et sa version 1.0, le CMS open source s’est imposé sur le web. Aujourd’hui, WordPress est utilisé par 41,4% des sites web dans le monde. Mais si nous connaissons tous « WordPress.org le CMS », son cousin « WordPress.com le website builder » conçu pour créer son site web est, lui, plus dans l'ombre.

WordPress.com est un website builder basé sur WordPress mais opéré par l’entreprise Automattic, et non la fondation WordPress. Plus rapide à utiliser que la version « .org » (pas besoin d’installer quoi que ce soit en local pour se lancer par exemple), il est aussi plus coûteux et limité. Constitue-t-il malgré tout un outil correct pour ceux qui préfèrent investir de l’argent que du temps dans leur site web ?

WordPress Website Builder
  • L'écosystème WordPress et son éditeur
  • L'offre gratuite pour démarrer un blog
  • Les offres payantes limitées ou chères
  • Les limitations drastiques
  • Ne propose vraiment rien d'intéressant pour la majorité du public
  • Traduction française très partielle
  • Les designs de base franchement pas terribles

WordPress website builder : les premiers pas

WordPress va droit au but après l'inscription en proposant de choisir un nom de domaine, gratuit avec un domaine « wordpress.com » ou payant au-delà de la première année, puis en nous jetant immédiatement dans le bain du tableau de bord. On est loin de l’accueil de la plupart des outils pour créer son site modernes, avec leur questionnaire conçu pour proposer des thèmes correspondant aux besoins de l'utilisateur.

WordPress.com tableau de bord © Wordpress.com
Le tableau de bord de WordPress.com

Après cet accueil expéditif, on est redirigés sur le tableau de bord qui pose l’ambiance : pratique et lisible mais, à l’image de tout le reste, vieillot. Il propose un petit pas à pas qui indique les étapes incontournables avant de mettre son site en ligne ainsi que quelques liens rapides pour accéder aux éléments de personnalisation sans se perdre dans des menus. Un service d’aide est également intégré, avec les questions les plus posées et une barre de recherche. Malheureusement, c’est assez inégal niveau traduction selon les pages d’aide, certaines n’étant pas traduites en français alors qu’elles expliquent des fonctionnalités de base.

WordPress website builder : la personnalisation

Les thèmes et plugins

Si WordPress est connu pour quelque chose, c’est bien pour ses thèmes. Un tour dans le menu « Apparence » permet d’y accéder et de faire face aux propositions qui sont offertes. Les thèmes sont divisés en deux catégories : ceux recommandés par WordPress.com, censés être plus simples à modifier, et les thèmes avancés, présentés comme « plus puissants et flexibles » mais aussi « plus difficiles à configurer et personnaliser ». S’il est plaisant d’avoir accès à des thèmes gratuits, on ne peut pas dire que ceux-ci brillent par leur design. Quelques-uns sont sympathiques, surtout pour tout ce qui est site vitrine ou blog à thème, mais la plupart font un peu daté et mériteraient d’être modifiés en profondeur pour arriver à quelque chose qui tienne la route en 2020.

Les thèmes payants peuvent être utilisés par le biais d'un abonnement ou en les achetant individuellement. Le choix est limité et, les thèmes WordPress.com et WordPress.org n’étant pas intégrés de la même façon, il n’est pas possible de choisir un thème adapté pour le CMS sur le website builder. Si le site se targue de proposer des options e-commerce, les thèmes privilégient tout de même les blogueurs, qui sont ouvertement le cœur de cible de la plateforme.

WordPress.com thèmes © Wordpress.com

Si WordPress est connu pour son catalogue de plug-ins, son jumeau maléfique WordPress.com limite l’accès à ces extensions en exigeant un abonnement « Business » à 25$/mois pour pouvoir les installer. Même celles qui sont gratuites sur WordPress ! Un peu cher pour ajouter Yoast SEO à son blog… Un coup d’œil permet de remarquer que les plus populaires d’entre elles sont présentes mais tout comme pour les thèmes, le choix reste restreint.

L'éditeur

Une fois son thème sélectionné, il s’agit de le modifier. WordPress.com propose deux possibilités : l’outil de personnalisation et l’éditeur, qui sert à écrire des articles comme à modifier les pages. Pour ceux qui ont eu l’occasion de toucher récemment au CMS, vous ne serez pas perdus : ces deux outils sont exactement les mêmes que ceux de WordPress.org. L’outil de personnalisation permet de modifier rapidement les éléments de base et de SEO d’un site : son titre, son logo, sa description, ses couleurs, son menu, ses polices, la page qui sera affichée en guise d’accueil, le footer et, si vous avez payé pour une version premium, l’ajout de CSS additionnel, qui pourra être utilisé par la suite sur les éléments de vos pages et articles.

Mais la véritable personnalisation se fait au niveau de l’éditeur. La plateforme est à jour avec sa dernière version, baptisée Gutenberg, qui a troqué l’éditeur classique pour un système de blocs d'éléments. Chaque modification un peu plus poussée se fera ici. Chose étrange sur l'éditeur : toutes les options ne semblent pas traduites, on alterne entre le français et l’anglais sur la même page, ce qui montre un certain manque de soin et de cohérence. Dans le menu des modifications, l'onglet « Page » s’occupe de tout ce qui est planification, template, URL et image mise en avant tandis que l’onglet « Bloc » contient les options spécifiques au bloc sélectionné dans l’éditeur.

WordPress.com blocs © Wordpress.com
Les blocs proposés par WordPress.com

Pour ajouter un bloc, un bouton « + » ouvre un menu présentant tous les styles de blocs disponibles. Et on y trouve de tout : des blocs spécifiques à certaines plateformes, des styles de mise en page sans ou encore des blocs pour ajouter un élément précis comme une image, une vidéo et du HTML personnalisé. De ce côté-là, la plateforme se montre complète et permet de créer quasiment n’importe quelle page rapidement. Elle propose également des « patterns », des mises en page toutes prêtes et modifiables. Cependant, malgré toutes ces options, les possibilités de personnalisation de chaque élément ne sont pas mirobolantes et restent dans le classique avec les tailles, les couleurs et les alignements.

WordPress website builder : les offres

Particuliers, indépendants et petites entreprises

La cible principale (pour ne pas dire unique) de WordPress.com, ce sont les blogueurs. Le website builder permet donc de profiter de l’outil de blog de WordPress, l'un des meilleurs du marché, tout en évitant de devoir installer localement WordPress et de s'occuper soi-même de l’hébergement. Il est également possible pour une petite entreprise de réaliser un site vitrine, mais ce n'est pas vraiment le cœur d'usage de la plateforme et d'autres services conviendront mieux.

L’offre gratuite sera suffisante pour se lancer dans un blog personnel, mais elle contient des publicités et elle impose l'adoption d'un nom de domaine en « wordpress.com ». Si vous souhaitez investir pour avoir des avantages particuliers, WordPress propose deux offres payantes :

  • 4$/mois pour la version « personnel », qui permet d’avoir un nom de domaine personnalisé, de supprimer les publicités, d’avoir accès à un service client personnalisé, 6 Go d’espace de stockage et la possibilité d’accepter des paiements.  
  • 8$/mois pour la version « premium », qui ajoute l’édition CSS, l’accès aux thèmes premium, le contenu réservé aux abonnés, PayPal, Google Analytics et la possibilité d'ajouter le partage sur les réseaux sociaux.

Business et e-commerce

WordPress.com se vante d’avoir toutes les fonctionnalités pour du e-commerce, mais impossible pour nous de recommander l'utilisation de cette plateforme pour un tel usage. On préfèrera se tourner vers d'autres outils pour créer un site web, ou vers l'éternel n°1, WordPress.org, avec son infinité de thèmes, de plug-ins et sa possibilité de modifier le code de tous les fichiers. Si malgré tout vous voulez tenter l’aventure, WordPress.com propose deux offres :

  • 25$/mois pour l’offre « business », qui propose un espace de stockage de 200 Go, l’installation d’extensions et de thèmes personnalisés, la possibilité de supprimer toute mention de WordPress.com, des outils d’optimisation pour les moteurs de recherche et une assistance 24h/24 7j/7.
  • 45$/mois pour l’offre « eCommerce », qui donne accès à une aide personnalisée de la part de « spécialistes WordPress.com », de paiements provenant de plus de 60 pays et tout ce qu’il faut pour faire de l’e-commerce au niveau des outils marketing, des transporteurs etc.

WordPress website builder : les plus qui font la différence

Le plus gros avantage de WordPress.com par rapport aux autres services de création de site web est bien sûr le fait d’être basé sur WordPress, ce qui donne accès à l’éditeur et aux plugins (pour ceux qui veulent bien mettre la main à la poche) sans avoir à s’occuper de l’hébergement. En plus de ça, et à condition de savoir parler anglais, plusieurs articles explicatifs et tutoriels sont disponibles sur le site de la plateforme et si les problèmes se posent au niveau de l’éditeur, il sera possible de profiter également des réponses concernant la version open source.

WordPress Website Builder

4

Avec ses thèmes aux designs datés et sa personnalisation réduite au strict minimum si on ne décide pas de sérieusement investir, WordPress.com n'est pas à la hauteur de ses concurrents. Si c’est l’écosystème WordPress qui vous attire, il vaudra mieux prendre le temps d’installer la version open source et de se pencher sur l’hébergement. Pour ceux qui veulent juste un blog rapide et n'ont rien contre les pubs intempestives, l'outil demeure une option envisageable.

Les plus

  • L'écosystème WordPress et son éditeur
  • L'offre gratuite pour démarrer un blog

Les moins

  • Les offres payantes limitées ou chères
  • Les limitations drastiques
  • Ne propose vraiment rien d'intéressant pour la majorité du public
  • Traduction française très partielle
  • Les designs de base franchement pas terribles

Tarifs 2

Facilité d'utilisation 6

Design 2

Personnalisation 5

Fonctionnalités 3

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
benben99
bonne evaluation… une offre pas alechante…<br /> Aussi bien payer un hebergeur et installer wordpress…
Philmarc94
Merci. Du beau boulot !
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La plateforme PrestaShop signe un partenariat avec Google, une aubaine pour ses marchands
Square, maison-mère de Tidal cofondée par Jack Dorsey, change de nom
Déréférencé, Wish souhaite revenir sur Google et les app stores
Vous pouvez suivre en temps réel les commandes passées à l'occasion du Black Friday sur cette carte du monde
Qui veut prendre la place de Stéphane Richard (et son salaire annuel de 1,6 million) ?
Pour mieux lutter face aux plateformes streaming, Canal+ veut séparer sa section films et séries du sport
Black Friday : malgré une chute des recherches, les Français toujours aussi friands de bonnes affaires
La répression des fraudes souhaite que Wish devienne invisible
Stéphane Richard échappe à la prison, le P.-D.G. d'Orange écope d'un sursis et d'une petite amende
Le football serait le sport le plus piraté en streaming selon cette étude, voici ce qu'on sait
Haut de page