Avis Icedrive (2021) : un service de stockage cloud de nouvelle génération prometteur

31 mars 2021 à 09h40
9

Nouveau venu sur la scène des services de stockage cloud , Icedrive se montre déjà très prometteur. Outre une interface élégante et moderne particulièrement simple à utiliser, ce dernier se démarque par une sécurité de bout en bout de premier plan et des tarifs ultra-compétitifs. Bien qu’il souffre encore de quelques défauts de jeunesse, Icedrive rivalise déjà avec les meilleures solutions du marché.

Tout nouveau, tout beau, Icedrive a été créé en 2019 au Pays de Galles, au Royaume-Uni. Icedrive met l'accent sur la sécurité et la confidentialité avec un cryptage personnalisable : les utilisateurs ont la possibilité de chiffrer tous leurs dossiers et leurs fichiers à la volée via l’interface du service avec une simplicité déconcertante. La jeune pousse britannique applique par ailleurs une politique de confidentialité très stricte.

Icedrive sort également du lot en proposant une très belle interface dépouillée et ultra-moderne, en ligne comme via ses clients bureau et mobiles. Une solution simple et performante qui propose une version gratuite avec un espace de stockage généreux de 10 Go, sans oublier des formules payantes mensuelles ou à vie à des prix défiant toute concurrence.

Icedrive
  • Sécurité et confidentialité remarquables
  • Plan gratuit généreux
  • Cryptage de bout en bout sans connaissance
  • Tarifs bon marché
  • Pas de synchronisation au niveau des blocs
  • Absence d'options de collaboration
  • Interface non francisée
  • Support par e-mail uniquement

Infrastructure et sécurité

Contrairement à des services comme Dropbox, Box.com , Google Drive ou encore OneDrive qui sont devenus au fil du temps de véritables hubs numériques regorgeant de fonctionnalités et d’applications tierces, Icedrive privilégie la simplicité en se concentrant essentiellement sur la sécurité et la confidentialité. Le système jouit d'une solide protection avec un cryptage de bout en bout qui repose sur l’algorithme de chiffrement Twofish avec des clés de 256 bits. A noter que c’est le seul fournisseur de stockage cloud à utiliser ce protocole en lieu et place du standard AES 128 ou 256 bits. L’éditeur estime que Twofish offre un niveau de sécurité plus élevé, car les potentiels attaquants le connaissent moins bien que l’AES.

Le service crypte les fichiers via les protocoles TSL/SSL dès que l’utilisateur commence à les télécharger, et durant tout leur transfert afin de les protéger notamment contre les attaques de type « Man in the middle ». Une fois sur les serveurs d’Icedrive, les fichiers au repos ne sont pas chiffrés par défaut. Seules les données déposées dans le dossier « Encrypted » sont cryptées localement à l’aide de l’algorithme Twofish sur l’appareil de l’utilisateur, mais cette fonctionnalité est disponible uniquement pour les formules payantes. Il s’agit d’un cryptage sans connaissance, c’est-à-dire que seul l’utilisateur possède la clé de cryptage pour verrouiller et déverrouiller les données de son compte.

Tout se passe sur l’appareil de l’utilisateur et ni Icedrive ni aucun tiers ne peuvent déchiffrer les données. Cela signifie aussi qu’en cas de perte du mot de passe, il n’y a aucun moyen d’accéder au compte. Contrairement à MEGA , Icedrive ne propose malheureusement pas une option de récupération de clé pour réinitialiser le mot de passe. Le service souffre également de l’absence d’un mode d’authentification à double facteur, proposé désormais par la plupart des autres services cloud. La politique de confidentialité d’Icedrive n’est pas très détaillée, mais elle a le mérite d’être claire. Le service ne conserve aucune donnée sans l’autorisation des utilisateurs. Seule l’adresse e-mail utilisée, par exemple, pour contacter le support peut être conservée, mais elle ne sera pas partagée avec des tiers.

L’entreprise joue la transparence en mettant à disposition une fonction permettant aux utilisateurs de télécharger leurs données personnelles conservées par Icedrive. Reste à savoir si la localisation du service pose problème : toutes les données stockées sur le service cloud sont hébergées sur des serveurs basés exclusivement au Royaume-Uni. Sachant que le pays a adopté des lois de surveillance numérique de masse parmi les plus abusives de la planète, il est légitime de se demander si ces données peuvent vraiment y rester confidentielles.

Même si Icedrive est en conformité avec les lois en vigueur outre-Manche et le RGPD, toutes les données étant cryptées côté client (formules payantes uniquement), elles devraient demeurer privées et confidentielles. Pour renforcer l'anonymat de ses utilisateurs, le fournisseur accepte depuis peu les règlements en crypto-monnaies.

Icedrive 2021 © Icedrive

Fonctionnalités

Côté fonctionnalités, Icedrive dispose de la prévisualisation des fichiers permettant de visualiser des documents (PDF, Word…), des visuels, et même des vidéos directement via son interface en ligne sans avoir à les télécharger au préalable. Autre atout : le service enregistre automatiquement les anciennes versions des fichiers sans limites de temps. Il est donc possible de restaurer à tout moment n’importe quel fichier. Idem pour les fichiers supprimés qui sont conservés dans le dossier « Trash » de manière illimitée.

Icedrive 2021 © Icedrive

La sécurité de bout en bout avec un cryptage sans connaissance ne fait pas toujours bon ménage avec certaines fonctionnalités. C’est la raison pour laquelle Icedrive n’intègre pour l'instant aucune application tierce et fait l’impasse sur les fonctions de collaboration. Plusieurs fonctionnalités de partage de données sont en revanche proposées. Il est possible de créer un lien de partage public (accessible à tout le monde) en un clic via le menu « Public Link Access » et de le copier ensuite dans un e-mail, un réseau social ou un service de chat pour le partager.

Icedrive 2021 © Icedrive

Des options de partage accessibles uniquement via l’interface en ligne permettent d’instaurer une date d’expiration (1, 7, 30 ou 180 jours) ainsi qu’un mot de passe. En cliquant sur « Share & Collaborate » en haut de la fenêtre, l’utilisateur peut partager un fichier avec les personnes de son choix en indiquant leurs adresses email et ajouter un message. Si un destinataire possède également un compte Icedrive, le fichier partagé apparaîtra directement dans le dossier « Share with me ». Icedrive ne permet pas, par contre, de définir des droits de lecture/écriture ou de limiter le nombre de téléchargement des fichiers partagés, par exemple. Le service cloud brille toutefois par sa convivialité et sa simplicité d’utilisation.

Icedrive 2021 © Icedrive

Sauvegarde et synchronisation

Ce service cloud de nouvelle génération innove également en termes de sauvegarde et de synchronisation. Contrairement à Dropbox, Box.com, Google Drive et bien d’autres, Icedrive ne fonctionne pas par le biais d’un dossier de synchronisation de fichiers unique installé généralement à la racine du disque dur de l'ordinateur. En plus d’une remarquable interface web, Icedrive dispose d’applications bureau pour Windows, Mac et Linux, des applications mobiles pour Android et iOS et un lecteur virtuel pour PC (uniquement).

L’application bureau a la particularité d’être portable, c’est-à-dire qu’il n’y a pas besoin de l’installer pour l’exécuter. Grâce à cela, il est possible d’embarquer le programme sur une clé USB par exemple, pour l’installer au besoin sur n’importe quelle machine. Strictement identique à l'interface web, elle affiche le même design et agencement des menus et propose en sus un mode sombre.

Icedrive 2021 © Icedrive 2021

Une seconde application bureau disponible uniquement sur Windows permet d'installer un disque dur virtuel qui apparaît dans l’explorateur de fichiers comme n’importe quels autres disques durs du système. Toutes les données ajoutées ou créées à l’intérieur du lecteur virtuel sont automatiquement sauvegardées sur le cloud et répliquées à l’identique simultanément sur tous ses appareils (ordinateurs et terminaux mobiles).
Il est possible de créer des dossiers et des sous-dossiers, de glisser/déposer des fichiers, de les déplacer, ou encore de les supprimer comme dans n’importe quel dossier de Windows.

Icedrive 2021 © Icedrive

Comme Dropbox, le service dispose de la synchronisation partielle qui permet de télécharger uniquement les métadonnées des fichiers en local afin de préserver l'espace de stockage utilisé. Une solution idéale pour ceux qui manquent d’espace sur leur appareil. En installant le lecteur virtuel, il est en outre possible de synchroniser n’importe quels dossiers de l’ordinateur (ou d’en créer de nouveaux), qu’ils se trouvent sur un disque dur interne, externe ou réseau.

Icedrive 2021 © Icedrive

A cela s’ajoute la possibilité de configurer le type de synchronisation : sauvegarder les données du dossier à l’identique en local et sur le cloud ; les modifications sur le cloud sont répliquées dans le dossier local ; ou les modifications en local sont sauvegardées uniquement sur le cloud. Les applications mobiles (Android et iOS) permettent quant à elles de sauvegarder automatiquement toutes les photos et vidéos prises et stockées sur les terminaux mobiles sur le cloud et les autres appareils connectés à Icedrive. Le menu de configuration de sauvegarde offre en outre la possibilité de crypter les fichiers multimédias sauvegardés.

Icedrive 2021 © Icedrive
Icedrive 2021 © Icedrive 2021
Application Icedrive pour iOS
Icedrive 2021 © Icedrive

L’approche de la jeune pousse se révèle particulièrement novatrice. On regrette en revanche qu’elle ne propose pas la synchronisation au niveau des blocs comme Dropbox ou pCloud . Pour rappel, celle-ci permet de télécharger uniquement les modifications effectuées sur des fichiers, au lieu d’avoir à les retélécharger entièrement à chaque modification. C’est particulièrement contraignant pour les fichiers très volumineux. À l’usage, Icedrive assure d’excellentes performances et une stabilité à toutes épreuves.

Lors de nos tests, il nous a fallu 1,05 minute pour télécharger un fichier de 1,50 Go sur le cloud. Une vitesse qui s’avère identique à celle de Dropbox, mais supérieure à MEGA (1,38 min) et OneDrive (1,23 min). pCloud (0,59 min) et Google Drive (0,46 min) surpassent en revanche les performances du jeune service cloud. Des résultats intéressants pour un service lancé il y a seulement deux ans, et qui promet encore d’évoluer.

Icedrive 2021 © Icedrive

Les offres de Icedrive

Comme évoqué précédemment, Icedrive propose un plan gratuit parmi les plus généreux du marché comprenant un espace de stockage de 10 Go. Les utilisateurs peuvent accéder à la plupart des fonctionnalités du service hormis le cryptage sans connaissance côté client, ainsi que certaines options de partage avancées (mots de passe et délai d’expiration). La bande passante est par ailleurs limitée à 3 Go avec les comptes gratuits. Les formules payantes du fournisseur, disponibles en version mensuelle et « Lifetime » (à vie), sont toutefois particulièrement bon marché. Trois différentes formules sont disponibles :

  • Lite : 1,83 €/mois (59 € à vie) par utilisateur/150 Go d’espace de stockage/250 Go de transfert
  • Pro : 4,17 €/mois (139 € à vie) par utilisateur/1 To de stockage/2 To de transfert
  • Pro + : 15 €/mois (459 € à vie) par utilisateur/5 To de stockage/8 To de transfert

Le ticket d’entrée de Icedrive à 1,83 €/mois pour 250 Go est l'un des plus intéressants du marché. À titre de comparaison, les forfaits concurrents de Google Drive ou OneDrive démarrent à 1,99 €/mois pour seulement 100 Go. Toute aussi attractive, la version Pro à 4,17 €/mois ou 139 € à vie pour 1 To et une bande passante pouvant grimper jusqu’à 2 To de transferts mensuels n’a pas d’équivalent sur le marché. En dehors de OneDrive qui offre un forfait à 7 €/mois pour 1 To, la plupart des services cloud concurrents (Dropbox, pCloud, MEGA…) proposent généralement 2 To pour 9,99 €/mois.

Le plan le plus cher Pro + à 15 €/mois (459 € à vie) pour 5 To de stockage et 8 To de bande passante s’avère également ultracompétitif. Selon nos calculs, la formule à vie peut être rentabilisée en seulement deux ans et demi. Le plan à vie de pCloud à 350 € pour 2 To de stockage cloud et 2 To de bande passante fait désormais pâle figure. Pour donner plus de choix aux utilisateurs, Icedrive aurait toutefois tout intérêt à compléter son offre avec des formules de 500 Go et 2 To de stockage, par exemple.

Icedrive 2021 © Icedrive

Verdict : faut-il craquer pour Icedrive ?

Convivial, simple, performant et ultrasécurisé, Icedrive constitue une excellente alternative. Malgré une interface non francisée et l’absence de certaines fonctionnalités (collaboration, authentification à double facteur, service de réinitialisation du mot de passe…), il surpasse déjà selon nous de nombreux services cloud concurrents. Outre un généreux plan gratuit avec 10 Go de stockage, ses forfaits premium figurent parmi les plus compétitifs du marché. Le service cloud britannique garantit de surcroît une sécurité de bout en bout simple et efficace et une confidentialité de premier ordre. Un nouveau service de stockage cloud sur lequel il va falloir compter dans les années à venir.

Icedrive

8

Grâce à une interface moderne et une ergonomie bien ficelée, Icedrive s'avère simple et agréable à utiliser au quotidien. Outre une sécurité de bout en bout avec un cryptage sans connaissance, le service garantit un haut niveau de confidentialité. Il se démarque par un plan gratuit généreux avec 10 Go de stockage offert, et des formules payantes attractives. Une alternative encore jeune, mais prometteuse.

Les plus

  • Sécurité et confidentialité remarquables
  • Plan gratuit généreux
  • Cryptage de bout en bout sans connaissance
  • Tarifs bon marché

Les moins

  • Pas de synchronisation au niveau des blocs
  • Absence d'options de collaboration
  • Interface non francisée
  • Support par e-mail uniquement
Modifié le 01/04/2021 à 12h11
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
10
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google conteste une amende européenne de 4,34 milliards d'euros et cite Apple comme argument
Windows 11 : la nouvelle application photo est déployée par Microsoft
HTTPS Everywhere : mission accomplie pour l'Electronic Frontier Foundation
DuckDuckGo présente désormais un bilan carbone négatif
Des mises à jour de Chrome et Edge corrigent une vulnérabilité zero-day exploitée
GPU-Z est capable d'identifier les cartes graphiques Lite Hash Rate
Windows 11 : vous voulez l'installer en avance ? C'est encore possible
Windows 11 : dernière étape avant le lancement, la Release Preview
Ubuntu étend à dix ans la durée de vie de ses versions LTS, un vrai argument en faveur de la distrib
Cloud : profitez de 3 mois gratuits de stockage en ligne avec pCloud
Haut de page