Adobe Creative Suite 6 : le dossier

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
16 août 2012 à 18h22
0
0

Illustrator CS6 : quelques nouveautés et une refonte 64 bits

Quoi de neuf dans Illustrator ? Si la CS5 marquait les 20 ans de Photoshop, la Creative Suite 6 est l'occasion de fêter le 20e anniversaire du logiciel de dessin vectoriel, qui s'offre lui aussi sa petite refonte interne pour l'occasion en passant au 64 bits via ce qu'Adobe appelle le Mercury Performance System. À force d'utiliser le terme Mercury à tout va, on ne sait plus trop à quoi on a affaire, et il faut donc préciser qu'il s'agit de technologies différentes du Mercury Graphics Engine de Photoshop CS6 (qui accélère via le GPU certaines fonctionnalités), et le Mercury Playback Engine de Premiere Pro, permettant de disposer d'un flux de travail en temps réel même avec de gros fichiers HD. Ici, il n'est pas question d'accélération GPU mais bien d'une refonte du moteur d'Illustrator en 64 bits.

Concrètement, le Mercury Performance System se traduit par une série d'optimisations, accélérant notamment la gestion de projets contentant un grand nombre d'effets de flou gaussien, d'ombres portées ou encore de lueurs internes, effets particulièrement gourmands dans les précédentes versions.

01F4000005352768-photo-illustrator-cs6-flou-gaussien.jpg


Les autres améliorations sont mécaniques : Illustrator passant au 64 bits, il bénéficie évidemment de l'avantage principal de ce dernier : permettre d'utiliser pleinement des quantités de mémoire vive supérieures à 4 Go, et donc de gérer des projets plus volumineux.

Voilà donc pour les coulisses. Pour ce que est des fonctionnalités, quelques nouveautés font également leur apparition. Ainsi, Illustrator CS6 se dote d'un nouveau module de vectorisation d'images bitmap, plutôt performant et flexible. Le panneau permet de réaliser en un clic une transformation vectorielle d'une image selon plusieurs présélections (niveau de gris, nombre limité de couleurs, noir et blanc, contour uniquement...), puis d'influer sur les paramètres individuels : seuil, angles, tracés, taille des contours...

01F4000005352774-photo-illustrator-cs6-vectorisation.jpg


On pourra aussi afficher ou masquer les contours, et même faire apparaître temporairement l'image source. Chaque modification entraine une phase de calcul qui peut être agaçante, mais dans l'ensemble, les opérations s'effectuent assez rapidement, et on apprécie la souplesse et l'efficacité de l'outil.

01F4000005352772-photo-illustrator-cs6-vectorisation-nb.jpg


D'autres nouveautés plus subtiles font leur apparition, comme un nouvel éditeur de motifs, permettant de créer des... motifs répétitifs à partir d'une forme, avec là encore un panneau plutôt bien pensé, permettant de choisir la disposition (en grille, en hexagone, briques horizontales ou verticales...), le chevauchement, le nombre d'instances de la forme dans le motif (3x3, 5x5, 3x5 etc...)... Bien évidemment, le module n'aurait pas grand intérêt si Adobe n'avait pas tout prévu pour que les différentes instances du motif se joignent parfaitement, et c'est le cas : déplacez un élément de votre forme de base, et le motif s'adaptera automatiquement.

01F4000005352770-photo-illustrator-cs6-motifs.jpg


Les contours et tracés peuvent désormais bénéficier de dégradés, une fonctionnalité qui n'avait pas encore trouvé son chemin dans Illustrator : le dégradé peut suivre le chemin du tracé, sa longueur ou sa largeur. Ça n'a l'air de rien, mais en pratique, cela peut être mis à profit pour réaliser des mises en couleur assez complexes sans trop d'efforts.

01F4000005352814-photo-illustrator-cs6-degrades-contours.jpg


Enfin, Illustrator a lui aussi droit à sa petite refonte d'interface, adoptant des thèmes de couleur similaires à ceux de Photoshop CS6, avec là encore la possibilité de conserver les couleurs plus claires des versions précédentes. Mais ce n'est pas tout, puisqu'Adobe a également profité de l'occasion pour revoir certains aspects de l'interface qui n'avaient pas évolué depuis des années : on peut, par exemple, enfin corriger le nom d'un calque directement (!), tandis que plusieurs panneaux ont légèrement évolué. En définitive, pas mal de petites améliorations tenant compte des désidératas des utilisateurs, en plus de l'adoption du 64 bits.


012C000005352764-photo-illustrator-cs6-interface.jpg
012C000005352766-photo-illustrator-cs6-interface-gris.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Ne l'appelez plus Bing, mais Microsoft Bing (et il semblerait que ce soit un changement majeur)
Intel va se séparer de sa division NAND au profit de SK Hynix pour 9 milliards de dollars
Comparatif antivirus 2020 : quel est le meilleur service du marché ?
Le volant de course Logitech G29 Driving Force de nouveau à prix cassé !
Tesla arrête sa politique de retour sous sept jours avec remboursement aux USA
Comparatif VPN 2020 : quel est le meilleur VPN du marché ?
Des chercheurs californiens utilisent l'impression 3D pour renforcer les bâtiments en béton
Suite Office : 30 ans de bureautique au service de la productivité
Amazon : il n'y a jamais eu autant de faux avis que depuis le début de la pandémie
L'UE va mettre à jour une directive anti-blanchiment visant notamment les cryptomonnaies
scroll top