Adobe Creative Suite 6 : le dossier

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
16 août 2012 à 18h22
0
0
000000C805359238-photo-cs6-logo.jpg
Adobe a récemment lancé sa Creative Suite 6, deux ans après la précédente édition. Photoshop, Illustrator, Dreamweaver, Flash ou encore Premiere Pro disposent de nouvelles versions, apportant leur lot de nouveautés, alors qu'Adobe se lance dans le SAAS (Software As A Service) avec sa nouvelle offre Creative Cloud. La CS reste-t-elle indispensable pour tout professionnel de la création qui se respecte ?

Au même titre que Microsoft Office, la Creative Suite d'Adobe fait tellement partie intégrante du paysage des logiciels qu'elle est presque devenue un choix par défaut. Bien sûr, il convient de nuancer : tous les logiciels de la suite ne bénéficient pas du même statut d'incontournable que Photoshop, mais lorsqu'il s'agit d'équiper des créatifs de logiciels, l'offre d'Adobe reste sans doute la solution la plus cohérente et la plus réputée.

La Creative Suite 6 représente un enjeu particulier pour Adobe. La Creative Suite 5 était sortie en 2010, peu de temps après le premier iPad. La popularité de ce dernier a introduit un changement majeur dans la stratégie des éditeurs de presse, pour qui les tablettes représentent un nouvel écran forcément important à conquérir, alors que le papier, lui, est en crise. Le web a également bien changé en 2 ans : les navigateurs web ont progressivement adopté HTML5 et l'accélération matérielle, les frameworks JavaScript tels que JQuery se sont développés, permettant de réaliser des sites animés complexes sans Flash... Et Adobe a essuyé un échec avec la version mobile de Flash, arrêtant le développement de son plug-in pour Android, pour se concentrer sur les applications mobiles utilisant AIR.

0000009605116380-photo-adobe-cs6-logo.jpg
À première vue, la CS6 promet des avancées intéressantes qui permettent de maintenir Adobe dans la course. Ainsi, les outils web de la suite se recentrent davantage vers l'usage des standards (HTML5, CSS3, JavaScript), Flash se voit repositionné vers les domaines où il a encore sa pertinence (notamment le jeu sur navigateur web), et la plupart des logiciels de la suite amplifient la tendance du multi écrans : smartphone, tablette et ordinateur.

Adobe profite également de la CS6 pour effectuer un changement majeur dans son modèle de distribution. Si les boites et les versions à acheter en téléchargement restent de mise, c'est surtout la nouvelle offre Creative Cloud qui retient l'attention : celle-ci permet de disposer, pour le prix d'un abonnement mensuel, de tous les logiciels de la suite (l'équivalent de l'édition Master Collection), d'applications mobiles pour iPad et tablettes Android, d'un espace de stockage et de synchronisation, et enfin de services additionnels.

NB : Pour ce dossier, nous avons choisi de nous concentrer sur les principales applications, ainsi que les quelques nouveautés de la suite. Nous n'évoquerons pas des logiciels plus spécifiques tels que Fireworks, Audition, Encore, Bridge, Media Encoder ou encore Flash Builder, qui demeurent malgré tout dans la suite.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top