Test Alarme connectée Yale Sync : un excellent matériel au logiciel complexe pour le grand public

11 août 2021 à 10h30
2
Test Alarme connectée Yale Sync
© Yale

Avec l'Alarme connectée Sync, le constructeur Yale souhaite proposer un pack à la fois simple d'installation et d'utilisation pour toutes les familles.

Yale Sync
  • Une fabrication de qualité
  • Installation remarquable de simplicité
  • Connexion rapide
  • Reconnaissance des mouvements immédiate
  • Une sirène puissante
  • Nombre d'accessoires un peu chiche
  • Un logiciel qui manque de clarté
  • Prix élevé

Bien souvent, les systèmes d'alarme pour la maison peuvent se révéler intimidants pour le grand public à cause du nombre d'accessoires à poser chez soi et de réglages à effectuer pour une mise en place personnalisée.

Yale s'inscrit ici dans les pas d'autres constructeurs, comme Ring, la filiale d'Amazon dédiée à la sécurité, en proposant un Starter pack qui regroupe l'essentiel de ces accessoires pour un prix relativement abordable sous la barre des 200 euros.

Cette Alarme connectée Sync est-elle aussi performante et facile d'utilisation que le promettent ses concepteurs ? Nous avons passé plusieurs semaines en compagnie de cette solution pour vous livrer notre verdict.

Fabrication : des accessoires sobres qui s'intègrent bien dans la maison

Ce Starter Kit est composé de quatre éléments : la centrale d'alarme, un clavier à code pour l'armement et le désarmement de l'ensemble du système, d'un capteur de mouvements et enfin d'un capteur d'ouverture à installer sur l'une de vos portes.

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Évidemment, le système est évolutif et il vous est possible au fil du temps d'acheter plusieurs nouveaux accessoires et de les ajouter au système. Yale indique que son Alarme connectée Sync peut contrôler jusqu'à 40 appareils au total, pour équiper tous les lieux de passage et les points d'accès des maisons, même les plus larges.

La centrale d'alarme Yale Sync est un appareil plutôt compact et sans fioritures. Yale a fait le choix pour l'ensemble de ses appareils d'un plastique blanc brillant finalement très générique et la centrale, qui ressemble à n'importe quel petit routeur, se fond dans le décor.

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Au-dessus, on retrouve simplement trois LED, de couleur verte, jaune et rouge, qui donnent respectivement des indications sur la connexion de l'appareil, les problèmes rencontrés et enfin l'état du système d'un coup d'œil.

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Sous la centrale, on retrouve, en plus des petits patins permettant de la faire tenir sur une surface plane, le haut-parleur destiné à la sirène. Celle-ci, de 100 dB, produira un son strident et très puissant pour alerter les voisins ou les alentours lors d'une intrusion.

Au dos de la Yale Sync se trouve la connectique avec en premier lieu le port d'alimentation secteur, puisque l'accessoire ne dispose pas de batterie, hormis une batterie de secours qui permet à l'alarme de continuer à fonctionner plusieurs heures en cas de coupure de courant dans l'habitation. À sa gauche, un bouton ON permet de couper et d'allumer l'alarme manuellement sans la débrancher, mais aussi de la réinitialiser.

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

On retrouve le port Ethernet pour brancher l'alarme à sa box internet. Enfin un bouton LEARN est présent, mais rien dans le manuel d'emploi n'indique les fonctionnalités apportées par ce dernier.

Le détecteur de mouvement est tout aussi standard, avec sa façade brillante qui intègre les capteurs. Son format en forme de trapèze ne permet pas de le poser sur un meuble. Yale recommande d'ailleurs une installation à minimum 1m80 du sol pour couvrir convenablement la pièce. Fort heureusement le constructeur propose dans le pack des adhésifs double face permettant une installation simple et rapide au mur.

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Le détecteur de porte est aussi accompagné d'adhésifs pour être installé. Il se compose de deux parties, l'une attachée à la porte et l'autre posée sur l'encadrement de celle-ci. Les deux accessoires communiquent entre eux et une fois la liaison interrompue par l'ouverture d'une porte ils avertissent la centrale. Là encore, Yale a rendu une jolie copie en produisant des accessoires très discrets qui s'installent en quelques secondes et se font très rapidement oublier, notamment si votre intérieur est clair.

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Enfin, on retrouve le clavier à code, là encore de taille compacte et suffisamment simple à prendre en main. Sont seulement accessibles les touches de 0 à 9 pour taper son code PIN, deux touches d'alerte permettant de déclencher la sirène en cas de danger immédiat et enfin trois touches au bas de l'appareil pour armer l'alarme totalement, partiellement ou la désarmer lorsque l'on rentre chez soi.

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Deux autocollants sont aussi fournis, à coller sur vos fenêtres pour indiquer qu'une alarme est installée dans le logement, ce qui peut dissuader les cambrioleurs de s'attaquer à votre résidence.

Appairage : une procédure simple et expliquée pas à pas

Yale a bien conscience que la mise en place d'un tel système d'alarme peut donner des sueurs froides aux utilisateurs les moins à l'aise avec la technologie. L'entreprise a donc conçu une procédure d'appairage simple et parfaitement documentée (malgré de rares accros de traduction sur certains panneaux).

Elle est accessible depuis l'application mobile Yale Smart Living Home, disponible gratuitement sur les boutiques d'applications de Google et d'Apple.

Pour commencer, il sera nécessaire de créer un compte utilisateur au travers de l'application afin de garantir la sécurité de l'installation grâce à la mise en place d'un mot de passe et d'un code PIN administrateur. Il faudra également ajouter le numéro de série de la centrale d'alarme lors de l'inscription pour la lier à votre compte.

Test Yale Sync
Test Yale Sync

Une fois les différents accessoires activés, soit en retirant les languettes sous les piles, soit en appuyant sur le bouton d'allumage, ils sont automatiques reconnus par l'application grâce à la liaison radio entre ces derniers et la centrale d'alarme. De là, il est possible de leur donner un nom pour les personnaliser ou de passer cette étape pour terminer la configuration.

Enfin presque, puisque Yale Smart Living Home a encore quelques indications à vous donner sur la mise en place de vos accessoires dans la maison et sur la qualité de la connexion de votre installation.

Test Yale Sync
Test Yale Sync

Cette phase d'installation est absolument impeccable de pédagogie et nous a permis de mettre en place notre équipement en moins de 10 minutes, tâtonnements compris. C'est l'un des vrais points forts de cet appareil qui permet à n'importe qui de renforcer la sécurité de sa maison, qu'il soit novice ou expert en solutions domotiques. Un bien beau travail !

Fonctionnement : une détection immédiate

Désormais connectés, nos différents accessoires sont prêts à reconnaître les moindres mouvements dans notre appartement.

Après différents essais, nous avons été bluffés par la réactivité de l'ensemble. Passez devant le détecteur de mouvements ou ouvrez une porte équipée et il ne faut pas plus d'une seconde pour recevoir une notification ou entendre la puissante alarme se mettre à sonner.

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Notons d'ailleurs que comparé à certains modèles équipés d'un système sonore, celle de Yale n'est pas là pour faire de la figuration. Le son produit par la centrale est très puissant et aussi désagréable que possible pour éloigner les cambrioleurs (et agacer vos voisins par la même occasion).

Test Yale Sync © Mathieu Grumiaux pour Clubic
© Mathieu Grumiaux pour Clubic

Il est bien évidemment possible de programmer un délai d'inactivité entre la détection et le déclenchement de l'alarme, le temps pour vous lorsque vous rentrez à la maison de désarmer le système sans alerter tout le quartier de votre retour. La durée est réglable d'une à plusieurs minutes selon vos besoins.

Test Yale Sync
Test Yale Sync

Des bips retentissent alors sur la centrale d'alarme afin de prévenir l'utilisateur, s'il est présent, que l'appareil est entré en mode détection et qu'il lui faut vite désarmer l'alarme avant que la sirène ne se mette à retentir.

À noter qu'il est également possible selon Yale de lier leurs différentes serrures connectées à la Yale Alarme connectée Sync, afin de désarmer automatiquement l'alarme lorsque la serrure est ouverte. Malheureusement, nous n'avons pas réussi à lier notre Linus Smart Lock à l'application malgré nos essais répétés. Une mise à jour pourra peut-être dans les prochaines semaines résoudre ce problème et améliorer encore un peu plus l'expérience offerte par le constructeur.

Logiciel : une application confuse pour les néophytes

Si les appareils fonctionnent aussi bien que nous l'espérions, nous sommes un peu moins emballés par Yale Smart Living Home lors de notre utilisation de tous les jours. Alors que nous chantions quelques lignes au-dessus les louanges de la phase d'appairage, l'ergonomie du logiciel une fois les appareils ajoutés nous a parue au minimum confuse. Bien souvent, nous avons passé de longues minutes avant de comprendre les subtilités de ce logiciel complet, mais pas aussi évident qu'espéré.

Le menu d'accueil ne pose aucun problème et ne propose que trois options : activer totalement, partiellement ou désactiver la centrale, vérifier l'état des capteurs et enfin activer la sirène en cas d'alerte.

Test Yale Sync
Test Yale Sync

Les choses se compliquent réellement dans les paramètres qui permettent d'assigner différents comportements selon la position des capteurs.

Vous pouvez par exemple passer certains accessoires en armement partiel s'ils sont situés dans votre chambre alors que vous êtes toujours éveillés. Cela vous permet de continuer à évoluer dans votre pièce sans risquer de faire sonner la sirène. Le rez-de-chaussée quant à lui peut être en surveillance active de sorte à vous protéger lorsque vous n'êtes plus dans la pièce.

Test Yale Sync
Test Yale Sync

Les différentes options manquent de clarté, en tout cas d'explications pour comprendre la distinction entre une temporisation partielle et une exclusion partielle, ou encore la différence entre la sirène et le carillon.

Les cartouches donnent bien une indication, mais on aurait aimé un tutoriel plus poussé ou au moins un accès à un manuel d'emploi complet depuis l'application au lieu de tester toutes les configurations pour trouver celle qui nous correspond le mieux.

Le volet des notifications permet lui aussi d'agir plus finement sur leur réception et l'utilisation de l'alarme. Si les alertes push et par mail sont bien connues, nous avons apprécié l'ajout d'un mode géolocalisé qui permet de ne recevoir des alertes qu'une fois après avoir quitté le domicile. Dommage là encore que l'on doive farfouiller dans toutes les options pour trouver ce réglage bien pratique.

Test Yale Sync
Test Yale Sync

Le volet d'ajout des utilisateurs se révèle bien plus simple pour partager l'accès au système d'alarme avec d'autres membres de la famille.

Il est également possible de lier Yale Smart Living Home avec Amazon Alexa, pour activer et désactiver l'alarme depuis l'une des enceintes Echo du géant de la vente en ligne. Un code PIN à quatre chiffres sera exigé à chaque commande vocale.

Test Yale Sync
Test Yale Sync

Il est possible également de lier son système avec Philips Hue. Ce procédé permet quant à lui d'utiliser vos ampoules connectées comme signal lumineux afin de confirmer l'armement ou le désarmement de votre Alarme Sync. Pas franchement indispensable certes, mais plutôt ingénieux. La connexion avec Google Assistant est elle impossible pour le moment.

Yale Alarme connectée Sync : l'avis de Clubic

Pour ce nouveau système, Yale souhaite s'adresser au grand public en proposant un pack de démarrage simple et pratique à utiliser.

On ne peut pas lui donner tort quant au nombre d'accessoires fournis et la qualité de la mise en place. Le nombre d'appareils est un peu chiche pour le prix demandé, mais permet de se familiariser avec ces solutions de sécurité avant, pourquoi pas, de s'équiper davantage sur le long terme.

Les accessoires sont très bien conçus et répondent au doigt et à l'œil. Techniquement, rien à redire, la marque a fait un excellent travail.

C'est vraiment le logiciel qui tempère notre enthousiasme avec une interface qui se veut claire et épurée, mais qui à l'inverse multiplie les menus et sous-menus, sans aucune explication quant à la nature de tel réglage et de telle option.

On ne comprend pas pourquoi Yale ne propose pas un tutoriel aussi complet que celui affiché lors de l'installation, ou tout du moins un manuel d'emploi détaillé, alors que les options, nombreuses, sont un vrai point fort de l'appareil.

La Yale Alarme connectée Sync est donc un excellent produit qui fait parfaitement ce pour quoi il est conçu, mais qui pourrait aussi décourager le grand public auquel elle s'adresse.

Yale Sync

7

Avec l'Alarme connectée Sync, Yale propose un très bel équipement bien conçu et performant qui n'est entaché que par la qualité de son interface. Le nombre d'options proposé est tout à fait suffisant pour personnaliser au maximum son installation, mais le logiciel est trop complexe pour le public néophyte et ciblé par cette solution de sécurité.

Les plus

  • Une fabrication de qualité
  • Installation remarquable de simplicité
  • Connexion rapide
  • Reconnaissance des mouvements immédiate
  • Une sirène puissante

Les moins

  • Nombre d'accessoires un peu chiche
  • Un logiciel qui manque de clarté
  • Prix élevé

Design et fabrication 8

Connectivité 9

Fonctionnalités 8

Logiciel 6

Modifié le 19/08/2021 à 11h21
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Amazon travaille sur une barre de son et une Echo murale
Les têtes thermostatiques Eve Thermo supportent maintenant le protocole Thread
Roidmi Eve Plus : économisez 63€ sur cet aspirateur robot très efficace sur toutes surfaces
Le HomePod mini d'Apple se met à jour, mais ne prend toujours pas en charge le Dolby Atmos
Roborock S7 : l'une des références des aspirateurs robots tombe à son meilleur prix
Maison connectée : Engie et Netatmo lancent un service d'aide pour piloter son chauffage au gaz
IKEA Symfonisk : on en sait plus sur la prochaine enceinte de Sonos et IKEA
Google de nouveau dans le viseur de l'Union européenne par l'intermédiaire de Google Assistant
Le protocole universel de domotique Matter reporté à 2022
iRobot annonce le Roomba j7+, un nouvel aspirateur robot qui détecte les objets
Haut de page