Pas encore de .xxx pour le www

01 juin 2018 à 15h36
0
012C000003001808-photo-icann.jpg
L'Icann (Internet corporation for assigned names and numbers, une autorité de régulation de l'Internet) vient de repousser la décision d'autoriser la vente des noms de domaine en .xxx, et demande à son directeur général de faire un rapport sur les options possibles.

Le vote, qui devait avoir lieu aujourd'hui à l'occasion de la 37e réunion de l'Icann à Nairobi au Kenya, a été repoussé à celle de Bruxelles, du 20 au 25 juin. Le conseil d'administration de l'autorité va afficher un rapport présentant les différentes possibilités sur son site Internet d'ici deux semaines.

La création d'adresses en .xxx a été proposée pour la première fois en 2000, et a déjà été rejetée trois fois. ICM Registry, une entreprise américaine d'enregistrement de noms de domaines à l'origine du lobbying pour le .xxx, a déjà annoncé qu'elle se déplacerait à Bruxelles avec la ferme intention d'obtenir un vote positif. L'industrie pornographique n'est pas favorable à ce nouveau type de nom de domaine. Elle craint en effet que le .xxx agisse comme un marqueur, et crée une zone rouge au sein du web. Elle estime aussi que cela autoriserait de nombreux états à forcer des sites non désirés ou illégaux à migrer vers un .xxx, et à les mettre ainsi sous surveillance.

Le plan de l'ICM prévoit également un ensemble de « meilleures pratiques » visant à protéger les enfants en ligne, et le financement d'une Fondation internationale pour la responsabilité en ligne. L'ICM s'engage à verser 10 dollars sur la cotisation annuelle prévue à 60 dollars à des groupes de protection des enfants, et à obliger les éditeurs de .xxx à étiqueter leur contenu.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google Wave ajoute un catalogue d'extensions
La bêta publique de  R.U.S.E  aussi sur Steam
Le HTC Tattoo sera mis à jour vers Android 2.1
Paris 26 Gpix : plus grande vue panoramique du monde
Les dessins de la semaine se jouent de la censure
JooJoo : la tablette internet qui lit Flash en HD, elle
MS Word/XML : Microsoft perd son appel en justice
Playstation Move : Sony part à l'assaut de la Wiimote
La Nouvelle-Zélande surfe sur un web bis
OpenGL 4.0 met l'accent sur l'interopérabilité
Haut de page