Flash retina de l'iPhone 6s en situation

Vidéo : Flash retina de l'iPhone 6s en situation

Sur le capteur frontal, le gain de définition est énorme : entre l'iPhone 6 et le 6s, c'est le jour et la nuit. Les clichés pris avec le nouveau joujou d'Apple sont beaucoup plus doux que sur l'ancienne version, où le traitement de la netteté était forcé pour pallier le manque de définition. On retrouve la colorimétrie plutôt chaude du constructeur, c'est agréable.

En revanche, la fonction de HDR qui était automatisée et exécutée de manière matérielle précédemment revient à un classique traitement logiciel. L'option avait disparu des menus, elle est désormais de retour. Peu sensible aux mouvements (il ne s'agit pas d'un assemblage de vues), cette HDR en situation de contre-jour reste moins efficace que sur l'ancien capteur (sur le plan de la dynamique). Et Apple aurait pu profiter de ce changement de capteur pour raccourcir sa focale. Pour les selfies à plusieurs il faudra bien choisir la personne qui a les plus grands bras pour déclencher…

Quid du « flash retina » ? Pour rappel, Apple a mis en place ce palliatif de flash, qui n'est pas opéré par une lampe mais par un scintillement de l'écran tout entier, avec un rétro éclairage blanc supposé grimper à trois fois sa puissance de base. Ce n'est pas idiot, et à portée de bras, en condition de selfie, ça suffit. Reste à savoir si le procédé ne va pas trop user prématurément l'écran.

Modifié le 28/09/2015 à 16h11
Commentaires

BE GEEK ! Avec clubic