Le géant Amazon étend son territoire… Internet

28 mai 2019 à 20h31
4
Amazon colis
Jonathan Weiss / Shutterstock.com

L'entreprise mène depuis sept ans une bataille juridique contre plusieurs pays d'Amérique Latine pour obtenir les domaines internet en « .amazon ».

L'organisation qui régule l'attribution de ces noms de domaine a récemment laissé entrevoir un dénouement en faveur d'Amazon, alors que le gouvernement du Brésil craint une perte de visibilité pour la région de l'Amazonie.

Amazon contre l'Amazonie

Depuis 2012, le géant américain du web cherche à obtenir l'autorisation de disposer des noms de domaines internet en « .amazon » et ses variantes. En l'utilisant à la place de l'extension classique « .com », l'entreprise menée par Jeff Bezos pourrait ainsi obtenir une forme de monopole.

Cette demande suscite depuis sept ans la vive contestation de plusieurs Etats : ceux qui bordent l'Amazonie. Le Brésil, mais aussi le Pérou, la Bolivie, la Colombie, le Venezuela, l'Equateur et le Surinam craignent ainsi que l'utilisation par Amazon de ces adresses n'apporte de la confusion et ne diminue la visibilité de cette région déjà menacée.

En effet, « amazon » signifie « Amazonie » en anglais. Pour Achilles Zaluar, membre du Ministère des Affaires Etrangères au Brésil, cela signifie qu'une adresse en « .amazon » n'est plus le reflet de l'approbation des 8 pays qui gèrent cette zone. Un site « hotel.amazon » correspondra-t-il à une offre de logement dans la région, ou bien à une annonce de l'entreprise ? Pour ces acteurs d'Amérique Latine, les enjeux régionaux sont trop importants pour qu'une entreprise dispose de ce monopole.

Une entente impossible

L'ICANN arbitre depuis sept ans ce conflit. Or, cette autorité, qui régule l'attribution des noms de domaines, a récemment penché en faveur du géant américain : passée une période de 90 jours où chaque partie pourra envoyer ses commentaires à l'organisation, Amazon disposera de ces domaines. Au cours des dernières années, cette organisation avait pourtant cherché le dialogue, en demandant aux protagonistes de trouver des solutions mutuelles et à l'amiable. Mais selon le Financial Times, même l'offre d'Amazon, de 5 millions de dollars de produits et de services, n'aura pas convaincu ces gouvernements. Face à l'impossibilité de parvenir à un accord, l'ICANN a dû trancher.

De son côté, Amazon a promis de ne pas employer cette extension internet pour un site web qui parlerait spécifiquement de l'Amazonie. De plus, la firme a déclaré qu'elle souhaitait aider ces nations à préserver la culture et l'héritage de l'Amazonie, et qu'elle laisserait certains noms de domaines dérivés à l'usage de ces pays, afin qu'ils puissent (de façon non commerciale) améliorer la visibilité de cette région en danger. Au ministère des Affaires Étrangères au Brésil, on craint que cela ne respecte pas suffisamment l'intérêt public.

Source : NPR.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
0
Blues_Blanche
Pas de limite pour ces GAFA, riche comme des états et sans contrôle. Il devient urgent de les remettre à leur place.
Thebadcrc
Nous on achete des noms de domaines. Bezos il en est carrement a s’acheter une extension. C’est sur qu’on joue pas dans la meme cour la. Lol.
mcbenny
“Mais selon le Financial Times, même l’offre d’Amazon, de 5 millions de dollars de produits et de services, n’aura pas convaincu ces gouvernements. Face à l’impossibilité de parvenir à un accord, l’ICANN a dû trancher.”<br /> J’en conclus que l’ICANN a elle accepté les 5 millions de dollars ;-$
twist_oliver
Je suis curieux de savoir sur quoi repose la décision de I’ICANN !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Un robot est capable de cueillir 25 000 framboises par jour, son nom : Robocrop
COMPUTEX 2019 - Intel en dit plus sur son projet Athena visant les ordinateur portables
Github rachète Dependabot et le propose désormais gratuitement
Des PC portables (partiellement) en bois, le nouveau parti pris d'HP
La Honda e électrique embarquera des caméras à la place des rétroviseurs extérieurs
COMPUTEX 2019 - Dell et EyeSafe veulent vous protéger de la lumière bleue
La Tesla Model 3 voit ses fonctionnalités verrouillées, en route vers des DLC ?
Telegram serait en train de travailler sur le lancement de sa blockchain TON
COMPUTEX 2019 - Nvidia annonce ses PC portables RTX Studio, compétiteurs des MacBook Pro
Android Q : un mode bureau se dévoile (via un launcher expérimental)
Haut de page