Le géant Amazon étend son territoire… Internet

28 mai 2019 à 20h31
0
Amazon colis
Jonathan Weiss / Shutterstock.com

L'entreprise mène depuis sept ans une bataille juridique contre plusieurs pays d'Amérique Latine pour obtenir les domaines internet en « .amazon ».

L'organisation qui régule l'attribution de ces noms de domaine a récemment laissé entrevoir un dénouement en faveur d'Amazon, alors que le gouvernement du Brésil craint une perte de visibilité pour la région de l'Amazonie.

Amazon contre l'Amazonie

Depuis 2012, le géant américain du web cherche à obtenir l'autorisation de disposer des noms de domaines internet en « .amazon » et ses variantes. En l'utilisant à la place de l'extension classique « .com », l'entreprise menée par Jeff Bezos pourrait ainsi obtenir une forme de monopole.

Cette demande suscite depuis sept ans la vive contestation de plusieurs Etats : ceux qui bordent l'Amazonie. Le Brésil, mais aussi le Pérou, la Bolivie, la Colombie, le Venezuela, l'Equateur et le Surinam craignent ainsi que l'utilisation par Amazon de ces adresses n'apporte de la confusion et ne diminue la visibilité de cette région déjà menacée.

En effet, « amazon » signifie « Amazonie » en anglais. Pour Achilles Zaluar, membre du Ministère des Affaires Etrangères au Brésil, cela signifie qu'une adresse en « .amazon » n'est plus le reflet de l'approbation des 8 pays qui gèrent cette zone. Un site « hotel.amazon » correspondra-t-il à une offre de logement dans la région, ou bien à une annonce de l'entreprise ? Pour ces acteurs d'Amérique Latine, les enjeux régionaux sont trop importants pour qu'une entreprise dispose de ce monopole.

Une entente impossible

L'ICANN arbitre depuis sept ans ce conflit. Or, cette autorité, qui régule l'attribution des noms de domaines, a récemment penché en faveur du géant américain : passée une période de 90 jours où chaque partie pourra envoyer ses commentaires à l'organisation, Amazon disposera de ces domaines. Au cours des dernières années, cette organisation avait pourtant cherché le dialogue, en demandant aux protagonistes de trouver des solutions mutuelles et à l'amiable. Mais selon le Financial Times, même l'offre d'Amazon, de 5 millions de dollars de produits et de services, n'aura pas convaincu ces gouvernements. Face à l'impossibilité de parvenir à un accord, l'ICANN a dû trancher.

De son côté, Amazon a promis de ne pas employer cette extension internet pour un site web qui parlerait spécifiquement de l'Amazonie. De plus, la firme a déclaré qu'elle souhaitait aider ces nations à préserver la culture et l'héritage de l'Amazonie, et qu'elle laisserait certains noms de domaines dérivés à l'usage de ces pays, afin qu'ils puissent (de façon non commerciale) améliorer la visibilité de cette région en danger. Au ministère des Affaires Étrangères au Brésil, on craint que cela ne respecte pas suffisamment l'intérêt public.

Source : NPR.
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top