Avis Ghost CMS (2021) : le CMS façonné pour les blogueurs

22 août 2021 à 14h28
0

Lassé de WordPress ? Envie d’un vrai tableau de bord ou d’une plateforme destinée aux blogueurs ? Alors Ghost est peut-être le gestionnaire de contenu que vous cherchez. Il supprime le superflu et ne garde que l’essentiel pour fédérer de nouveaux lecteurs.

L’aventure Ghost débute en fin d’année 2012 avec John O'Nolan, un développeur qui trouve que WordPress s’est empâté avec trop de fonctions et d’options. Et il connait bien le sujet, puisqu’il a été par le passé responsable du back-end de WordPress. Il lance alors son projet et, après une campagne Kickstarter en 2013, son produit, appelé Ghost, grandit très vite. Ce moteur de blog est sous licence MIT (la plus gratuite et libre des licences open source) pour que chacun participe à son développement. On trouve son code sur Github. Des marques comme Apple ou Skynews ont fait confiance à Ghost pour propulser leur site web.

Ghost CMS
  • Interface morderne et ergonomique
  • Facilité des micropaiements
  • Tableau de bord vraiment utile (KPI)
  • Rapidité
  • Cible les blogs
  • Peu d’extensions
  • Développeur nécessaire pour la personnalisation

Installation de Ghost CMS

Un peu à la manière de Worpress.com et Wordpress.org, Ghost possède un service d’hébergement appelé Ghost Pro. Avec ce service, l’installation est un jeu d’enfant puisqu’elle ne nécessite que d’une adresse e-mail et est instantanée (mais payante). Si vous souhaitez héberger ce moteur de blog par vos propres moyens, l’opération est plus complexe. Certains hébergeurs proposent Ghost en click & install, mais c’est encore rare. La fondation Ghost reste très évasive sur la configuration et les besoins spécifiques de Ghost, puisqu’elle vit grâce au service d’hébergement Ghost Pro.

Les conditions matérielles semblent assez standard avec un Ubuntu (16.04 minimum) pour faire tourner le serveur web NGINX, systemd et bien sûr Node.js. La partie base de données est dévolue à MySQL 5.7 ou 8.0.

Ergonomie de l’interface d’administration

Ghost propose un back-end contemporain, épuré et coloré rappelant les apps à la mode. Un tableau de bord recense les indicateurs de performance de votre site web. Ghost étant centré sur les blogs, des graphiques permettent de visualiser la croissance du nombre de visiteurs et de micro-achats effectués pour lire un article ou souscrire un abonnement payant. Pour l’heure, seul l’anglais existe comme langue du back-office.

A part les couleurs associées aux grandes rubriques, les teintes ne sont pas légion. On est plutôt dans le minimalisme et la simplicité. Il est ainsi possible d’utiliser un mode sombre, plus agréable pour les yeux. Le « dark mode » existe également sur certains thèmes Ghost.

ghost_dashboard © P-E LAURENT

Lorsque l’on essaye de changer de page pendant l’édition d’un contenu, Ghost demande si l’on souhaite changer de page sans sauvegarder. Pour les rédacteurs, c'est un impératif plus qu'une simple fonctionnalité.

ghost_editor2 © P-E LAURENT
ghost_editor © P-E LAURENT

Fonctionnement et fonctionnalités

Édition de contenus

L’édition de contenu est un peu déroutante car on accède à un clone de page ou de l’article avec des possibilités d’édition, mais sans barre d’outils. C’est du 100% WYSIWYG en direct. En sélectionnant un texte ou une image, un mini panneau d’édition surgit. La mise en forme du texte est très élémentaire (gras, italique, titre, citation et lien) avec la possibilité de créer cependant un snipper (bout de code) pour réutiliser facilement ce contenu. Pour les images, le choix est limité à la largeur de l’image (écran, normale, large), l’hyperlien et le snippet. On peut également créer des galeries d’images. Contrairement à WordPress, Ghost ne possède pas de médiathèque et il sera donc nécessaire d’uploader chaque fois les images utilisées, sans possibilité de les réutiliser en un clic. L’idée est de réaliser rapidement un article ou une page. Les plus geeks pourront taper directement du code HTML (ou Markdown) pour un texte avec mise en forme évolué.

Taxonomie et référencement

Ghost propose de taguer vos contenus pour un meilleur SEO. Le CMS est en outre optimisé pour faciliter le référencement par les moteurs de recherche.

Réseaux sociaux

Pour utiliser les réseaux sociaux avec Ghost, il existe huit modules adaptés notamment à Twitter et Facebook. Pour une intégration parfaite ou des besoins spécifiques, il sera nécessaire d’aller dans le code et d'ajouter quelques lignes.

ghost_taxo © P-E LAURENT

Multilinguisme & multisite

Ce gestionnaire de contenu ne propose pas le multisite, car ce n'est tout simplement pas son but. Pour le multilinguisme, il est accessible en activant le module Weglot. 226 langues sont pour le moment disponibles. Le service est gratuit jusqu’à 2 000 mots (autant dire une broutille) : au-delà, il faudra s'acquitter d'au moins 99 €/an (pour 10 000 mots).

Réactivité & accessibiltié

Les thèmes Ghost sont responsive. Pour une meilleure optimisation sur les appareils mobiles, le module Google AMP permet de générer des pages allégées.

Portabilité des données

La migration d’un site Ghost est variable. Depuis un site auto-hébergé à un site hébergé Ghost Pro, le processus est simple, le SaaS s’occupe de tout. En revanche, il faudra mettre les mains sous le capot et télécharger manuellement tout le contenu du dossier content. Ce CMS autorise également l’exportation des publications ou paramètres en JSON. Pour les utilisateurs Wordpress souhaitant passer à Ghost, un plugin s’occupe de tout.

Performance

Nous avons utilisé Ghost sur un serveur hébergé Ghost et l’accès au front-end comme au back-end était rapide. Avec Node.js, l’architecture de Ghost est plus récente que celle de WordPress. D’après des tests indépendants, Ghost répondrait à 19 requêtes quand le vénérable Wordpress n’en supporterait qu’une. Evidemment cette performance a un impact sur le classement par les moteurs de recherche.

ghost_newsletter © P-E LAURENT

Personnalisation fonctionnelle et esthétique

Personnalisation du front-office

Ghost propose une quinzaine de thèmes gratuits et environ 80 thèmes payants (entre 19 et 149$) depuis son site. D’autres marketplaces commencent également à en vendre. Pour les fondateurs de Ghost, il doit être aussi facile de réaliser un thème sur ce CMS que sur WordPress. De ce fait, un guide et un référentiel expliquent comment créer son premier thème Ghost - mais en pratique, les néophytes et les non-développeurs ne pourront que très difficilement s'y frotter.

ghost_themes © P-E LAURENT

Personnalisation des fonctionnalités

Ghost propose plus d’une centaine d’extensions pour son gestionnaire de contenu. La philosophie de ce CMS diffère par rapport aux autres : au lieu d’installer un package depuis le back-end ou par FTP, il suffit d’activer ce module, déjà présent dans le code de Ghost. Le moteur de blog est ainsi plus rapide et sécurisé, puisque les extensions sont validées et optimisées par la fondation Ghost. L’activation et la mise à jour des modules est totalement gratuite pour les clients du service d’hébergement Ghost Pro. Si vous n’utilisez pas Ghost Pro, il faudra dénicher un programme adapté sur github et l’installer manuellement dans votre CMS. Sinon, il est toujours possible de coder (en Javascript) les fonctions manquantes.

ghost_extensions © P-E LAURENT

Support & Sécurité

Mises à jour, documentation & communauté

Rien que pour la première moitié 2021, la fondation Ghost a publié 6 updates de son système de gestion de contenu qui était des mises fonctionnelles. Mais la forte communauté Ghost (l'une des plus dynamiques de Github) pond des « releases » pratiquement chaque semaine. La documentation concernant ce CMS est très étoffée.

Sécurité

La sécurité est au cœur de la stratégie de Ghost. Il existe plusieurs couches de sécurité dans le code de ce CMS, comme la protection contre la force brute ou le hachage des mots de passe. Malgré tout, en 2020 des pirates ont réussi à s’introduire sur les serveurs Ghost.org et ont installé des logiciels pour miner des cryptomonnaies, sans dérober de données heureusement. La faille ne provenait pas du code de Ghost mais de celui d’un logiciel tiers.

ghost_cve © CVE Details
Vulnérabilités (CVE) de Ghost d'après CVE Details

Ghost CMS : l'avis de Clubic

Ghost ne prétend pas être polyvalent ou adapté aux entreprises. En revanche, c’est une plateforme parfaitement adaptée pour la publication de blogs avec d'éventuels micropaiements. L’interface d’administration est tellement ergonomique que Ghost convient parfaitement à la création de petits sites communautaires ou associatifs. Il nécessite des compétences de développeur (javascript), sinon l’hébergement Ghost Pro est extrêmement pratique.

Ghost CMS

7

Si vous gérez un petit site web ou que WordPress n’est pas votre tasse de thé, Ghost est probablement une bonne alternative. Il va à l’essentiel avec brio. La vitesse de chargement des pages est également un atout incomparable. Dommage qu’il n’y ait pas plus d’extensions ou de thèmes pour concurrencer d’autres CMS plus anciens. La migration de sites WordPress vers Ghost est par ailleurs facilitée.

Les plus

  • Interface morderne et ergonomique
  • Facilité des micropaiements
  • Tableau de bord vraiment utile (KPI)
  • Rapidité

Les moins

  • Cible les blogs
  • Peu d’extensions
  • Développeur nécessaire pour la personnalisation

Ergonomie 8

Personnalisation 7

Fonctionnalités 7

Performances 8

Sécurité 8

Curieux pathologique, je m'intéresse aux sciences et aux technologies sous toutes leurs formes. Geek de naissance, gamer d'adoption, je subl...

Curieux pathologique, je m'int...

Lire d'autres articles
Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page