Avis GoDaddy Website Builder (2021) : le plus basique des services pour créer son site web

20 octobre 2021 à 10h58
0
GoDaddy logo grand © GoDaddy

Fondée en 1997, GoDaddy est une entreprise américaine avanrt tout spécialisée dans l’hébergement web. Parfois controversée en raison de ses prises de position sur le « Stop Online Piracy Act » ou des piratages qui ont rendu publiques plusieurs milliers de comptes utilisateurs, la plateforme demeure un nom célèbre sur le marché des outils pour créer son site web .

La société a poursuivi ses activités de diversification et propose aujourd'hui un système de « website builder » pour créer un site web rapidement sans compétences techniques. Cependant, la concurrence dans le domaine est rude et il s’agit de voir si l’entreprise a réussi à mettre sa longue expérience à contribution pour créer un outil pouvant tenir tête aux spécialistes du domaine.

GoDaddy Website Builder
  • Facile à utiliser
  • Menus clairs, surtout le tableau de bord
  • Les blogs
  • Pas d'outils SEO dans l’abonnement le moins cher
  • Certains thèmes pas très modernes
  • Aperçu trop petit
  • Traduction parfois aléatoire

GoDaddy Website Builder : les premiers pas

GoDaddy commence par demander la catégorie de notre site et son nom afin de préparer les premiers éléments pour le peupler. Car si, contrairement aux autres plateformes du genre, il ne sélectionne pas des thèmes en rapport avec notre choix, il peuple notre futur site d’images en fonction de sa catégorie et s'en servira également pour décider quelles images nous conseiller par la suite et définir les couleurs principales, qui seront bien entendu modifiables si besoin. Une fonctionnalité sympa sur le papier mais plutôt gadget : durant notre test, les images choisies n'étaient pas pertinentes et il a fallu les modifier.

Après ces premières étapes, il est possible de choisir un thème, qui est plus proche d’un choix de disposition d’éléments que d’un véritable design distinctif. GoDaddy fait dans le très basique… et le parfois daté. Si le nombre de thèmes à disposition est largement suffisant en théorie, en pratique plusieurs d’entre eux font un peu trop amateurs pour être utilisables pour un site professionnel.

GoDaddy Website Builder : la personnalisation

Pages et sections

Pour modifier le site, l'utilisateur a accès à un éditeur avec aperçu en direct des modifications. Malheureusement, les menus prennent trop de place pour que l’aperçu soit agréable : entre le large menu à droite pour les modifications, le menu tout en haut qui propose de publier le site, la bannière en bas qui pousse à s'abonner, l'écran est surchargé d'informations pas toujours pertinentes. Il est compliqué de voir plus d’une section de notre site à la fois durant la modification, ce qui nous prive d’une vision d’ensemble. On peut également obtenir un aperçu du site (versions desktop et mobile) hors de l’éditeur, mais le même souci se pose avec un aperçu limité à un petit élément dans une page au lieu d’être en pleine page.

GoDaddy éditeur © GoDaddy

Une fois le thème choisi, il est possible de modifier ses couleurs, sa police d’écriture principale et secondaire et la forme des boutons. Un menu permet également de choisir la page que l’on souhaite modifier, et se transforme lorsqu'on clique sur un élément pour déployer les options disponibles. Les propositions pour personnaliser la section sont souvent peu nombreuses mais suffisantes pour convenir à la plupart des cas. Impossible cependant de créer sa propre section à partir de zéro en la peuplant soi-même d’éléments : tout au plus est-il possible de rentrer son propre code HTML, qui ne permettra pas d’aller très loin niveau personnalisation.

Parmi les autres modifications disponibles on peut citer la couleur d’accent, l’alignement des éléments mais aussi les textes et les images si cela se prête au genre de la section. Il est également possible de dupliquer, déplacer, ajouter et supprimer des sections au sein d’une page. Dans certaines parties du site, il est possible de cliquer sur un élément en particulier, qui est configurable individuellement. Cependant, il n’est pas possible d'ajouter un élément de notre choix, mais simplement d’en dupliquer un déjà présent. La personnalisation est limitée au strict minimum, ce qui pourra convenir aux personnes souhaitant créer très rapidement un site sans s’embarrasser du design mais qui sera plus bloquant si vous avez des besoins particuliers.

Boutique en ligne et blog

Parmi les sections disponibles, GoDaddy propose l’ajout d’un blog et d’une boutique en ligne. Après avoir choisi parmi les trois mises en page possibles pour l’affichage des articles, on retrouve sur le tableau de bord toutes les options basiques : mettre une image en vedette, créer une catégorie, planifier ou publier l’article, mettre en forme du texte… Il est également possible d’ajouter une image, une vidéo ou une ligne de séparation au sein de l’article, mais rien ne permet d’ajouter des intertitres. Tout au plus peut-on agrandir un texte, qui devient de facto un H4, ce qui n’est bon ni pour l’accessibilité, ni pour le SEO. L’outil est assez décevant et ne mérite pas que l’on s’y attarde longtemps.

Quant à la partie boutique en ligne, vous n’aurez que peu de choix sur la présentation de vos produits, la seule modification possible étant le nombre de colonnes sur PC et sur mobile. GoDaddy permet de vendre des produits physiques comme numériques, et en ajouter se fait facilement et instinctivement. On trouve dans le tableau de bord toutes les options concernant le paiement, l’expédition, les catégories de produits ou les commandes. Si la plateforme pourrait probablement rencontrer quelques limites pour gérer d'énormes boutiques en ligne, elle semble suffire amplement pour des petits commerces.

GoDaddy produit © GoDaddy

GoDaddy Website Builder : les offres

Particuliers, indépendants et petites entreprises

Le côté « outil de création de site » n’est qu’une partie des services proposé par l'entreprise, le site étant plutôt spécialisé en hébergement et gestion de noms de domaine. Il est possible de payer annuellement ou mensuellement, le tarif à l’année permettant d'économiser quelques deniers. Deux offres existent pour les particuliers et petites entreprises :

  • L’offre dite « de base », à 8,39€/mois (paiement mensuel), convient à une utilisation purement personnelle puisque si vous aurez droit à un certificat SSL, un domaine personnalisé, un site adapté au mobile, un bouton PayPal et la possibilité pour vos visiteurs de demander des rendez-vous en ligne, vous n’aurez pas accès aux outils SEO.
  • Une offre « standard », à 14,39€/mois, donne accès au SEO et à plus de possibilités marketing dans le mois.

Business et e-commerce

GoDaddy n’est pas la plateforme la plus recommandable pour du e-commerce, la faute à des templates et des outils peu adaptés. Mais malgré tout, si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure, deux offres peuvent correspondre :

  • L’offre « premium », à 20,39€/mois, permet d’envoyer 25000 mails promotionnels par mois, d’envoyer des rappels de rendez-vous par mail et sms, de recevoir des alertes par sms pour les nouveaux rendez-vous et d’accepter les paiements en ligne pour des services. Pas de l’e-commerce à proprement parler donc vu que seule la vente de service est disponible avec cet abonnement, ce qui sera suffisant selon votre domaine d’activité.
  • Une offre « e-commerce », à 32,39€/mois, ajoute la possibilité d’ajouter des listes de produits, de gérer l’expédition, de créer votre boutique en ligne et de vous occuper de tout ce qui est promotions et stocks.

GoDaddy Website Builder : les plus qui font la différence

GoDaddy Studio © GoDaddy

Depuis mi-juillet, GoDaddy propose GoDaddy Studio, un outil d’édition de contenu marketing. Ajouté gratuitement pour tous les clients, il permet de créer des logos, du contenu pour les réseaux sociaux, des mails professionnels et tout ce que l’on peut imaginer en communication visuelle. L’outil possède plusieurs templates qui fournissent une base de travail, ainsi que la possibilité de démarrer de zéro en choisissant le format dans lequel vous souhaitez que votre contenu soit présenté. Il est possible d’ajouter une image, du texte, mais aussi des icônes rangées dans plusieurs collections thématiques ou encore des formes. L’outil est simple à utiliser et assez complet, tout en proposant des templates pratiques et plutôt sympathiques.

GoDaddy Website Builder

5

GoDaddy n’est pas une mauvaise plateforme mais elle manque de quelque chose lui permettant de se démarquer de ses concurrents. Elle conviendra à ceux qui ne se préoccupent pas de personnaliser à fond le design de leur site et qui veulent rapidement un site fonctionnel. On apprécie la clarté des menus, qui permet à tout le monde de s’y retrouver. L'outil de blog manque d'options essentielles pour le SEO, les thèmes sont un peu trop simples et les prix plutôt rédhibitoires par rapport aux fonctionnalités proposées par la plateforme.

Les plus

  • Facile à utiliser
  • Menus clairs, surtout le tableau de bord

Les moins

  • Les blogs
  • Pas d'outils SEO dans l’abonnement le moins cher
  • Certains thèmes pas très modernes
  • Aperçu trop petit
  • Traduction parfois aléatoire

Tarifs 5

Facilité d'utilisation 6

Design 4

Personnalisation 5

Fonctionnalités 4

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Vous pouvez suivre en temps réel les commandes passées à l'occasion du Black Friday sur cette carte du monde
Qui veut prendre la place de Stéphane Richard (et son salaire annuel de 1,6 million) ?
Pour mieux lutter face aux plateformes streaming, Canal+ veut séparer sa section films et séries du sport
Black Friday : malgré une chute des recherches, les Français toujours aussi friands de bonnes affaires
La répression des fraudes souhaite que Wish devienne invisible
Stéphane Richard échappe à la prison, le P.-D.G. d'Orange écope d'un sursis et d'une petite amende
Le football serait le sport le plus piraté en streaming selon cette étude, voici ce qu'on sait
Free ne veut pas de la fusion TF1-M6 et met en doute la compétence des autorités françaises pour décider de sa légalité
Amazon refuse les cartes Visa britanniques à cause de frais bancaires trop élevés : demain en France ?
Rémunération des droits voisins : Google et l'AFP ont trouvé un accord
Haut de page