Avis CMS Made Simple (2021) : un CMS destiné avant tout aux développeurs

26 août 2021 à 10h40
3

Au-delà du quatuor WordPress, Drupal, Joomla! et Typo3, des CMS apparaissent et disparaissent. Nous avons sélectionné CMS Made Simple pour sa simplicité et son efficacité pour créer des petits sites web de quelques dizaines de pages. Encore un projet open source parmi mille qui mérite d’être connu.

L'Américain Ted Kulp est à l’origine du projet et a rapidement accueilli des contributeurs. On sait seulement qu’un package open source est sorti pour la première fois en juillet 2004. En 2015, le noyau a été complètement refondu pour prendre en compte des utilisateurs plus experts. Il a même été élu meilleur CMS open source en 2017. Aujourd’hui, plus d’une dizaine de développeurs passionnés continuent à proposer de nouvelles fonctions et à maintenir le code de ce système de gestion de contenu. CMS Made Simple est open source et proposé sous licence publique générale GNU.
C'est un lutin dans la jungle des gestionnaires de contenu, puisque moins de 0,1% des sites l’utilise. L’université de Delhi ou l’éditeur LetPub sont propulsés avec ce SGC.

CMS Made Simple
  • Interface intuitive
  • Création de contenu aisée
  • Beaucoup de thèmes et extensions
  • Des extensions souvent obsolètes
  • Des thèmes pas toujours réactifs
  • Inadapté à des sites de plusieurs centaines de page

Installation de CMS Made Simple

Même si CMS Made Simple est encore un SGC de niche, plusieurs hébergeurs le proposent en installation click & install pour les débutants. Pour la création de pages simples, pas besoin de compétence particulière, mais un développeur est souhaitable pour optimiser et tirer parti de ce CMS. Pour simplifier l’étape d’installation, un simple fichier PHP de 5 Mo est à uploader avec un FTP à la racine de votre site web. Il récupérera les dépendances requises. Peu gourmand en ressources, CMSMS peut tourner en auto-hébergement sur des petites machines ou avec des hébergeurs d’entrée de gamme.

Outre le standard serveur web Apache ou NGINX, CMS Made Simple accepte le plus exotique serveur LightTPD. Désormais, ce serveur web ne tournera plus qu’avec un système Unix/Linux pour des raisons de sécurité. Le PHP utilisé sera au minimum 5.6 même si les versions 7.x sont acceptées et plus performantes. Par rapport à d’autres gestionnaires de contenu, CMS Made Simple n’a pas besoin de beaucoup de permissions pour fonctionner.

Ergonomie de l’interface d’administration

CMS Made Simple est disponible dans plus de 20 langues pour son administration mais même dans sa version par défaut (anglaise), les termes sont facilement compréhensibles pour les moins familiers avec la langue de Shakespeare. Le rédacteur n’a aucun mal à comprendre que les contenus (pages) sont dans la rubrique Content.

Le back-end n’est pas très « kawai » mais il dépend d’un thème, et il est donc possible de le modifier avec quelques compétences de développeur. Pour un petit site web (moins de 30 pages), il est facile et rapide de se déplacer et éditer des contenus. Le « Content Manager » reproduit l’arborescence du site, et chaque page indique son éventuelle parenté et le modèle de page employé.

Le développeur et administrateur n’utiliseront que 5 rubriques sur 7, tandis que le rédacteur n’a besoin d’accéder qu’à la rubrique Content. L’apprentissage est donc rapide. Il n’existe pas de système d’enregistrement des différentes versions sur CMS Made Simple. Toutefois, quand un utilisateur éditer un contenu, il ne peut pas changer d’écran sans abandonner ou sauvegarder ses modifications : une boite de dialogue surgit pour lui indiquer son imprudence.

cms made simple-editor © P-E LAURENT

Fonctionnement et fonctionnalités

Édition de contenus

CMS Made Simple ne cherche pas à réinventer la roue. Il exploite l’éditeur de texte riche TinyMCE. Le rédacteur peut donc copier-coller du code source ou mettre en forme simple (gras, italique, souligné, alignements, listes, insertions d’image) rapidement et confortablement. On peut insérer une image ou une vidéo et contraindre ses dimensions, après l’avoir uploadé sur le serveur. L’opération pourrait être plus commode, mais il n’est pas besoin de sa fenêtre d’édition pour uploader un média. Les menus sont automatiquement générés d’après l’arborescence des pages.

Taxonomie et référencement

CMSMS mise sur la qualité éditoriale des concepteurs plutôt que sur le SEO. Toutefois, il réécrit les URL pour améliorer le référencement les bots. De plus, il existe différents champs pour remplir manuellement les metadatas de vos pages (titres et description). Il existe plusieurs modules comme SEOBoost ou Sitemaps pour améliorer l’indexation par les moteurs de recherches, mais leur code est souvent ancien (et donc pas optimisé pour les nouveaux algorithmes de bots).

Réseaux sociaux

Ce gestionnaire de contenu n’est pas très adapté pour le partage sur les réseaux sociaux ou l’intégration de contenus issus de ceux-ci. Soit le développeur devra coder, soit il faudra se contenter des modules ou plug-ins avec un code obsolète.

cms made simple-droits © P-E LAURENT

Multilinguisme & Multisite

Les modes multisite ou multilingue ne sont pas prévu nativement dans le code de CMS Made Simple. Il est donc nécessaire de passer par des modules (Multilanguage CMS) pour permettre la localisation dans plusieurs langues. Pour créer plusieurs sites web depuis une même instance CMSMS, on peut utiliser le module MultiDomains. Leur code n’est pas de première jeunesse, donc prudence avec votre PHP et versions CMSMS.

Réactivité & accessibilité

CMS Made Simple est facile à utiliser comme contributeur, mais le webdesign impose une réelle expertise. Les templates gratuits sont tellement basiques qu’ils ne sont généralement pas « responsive » ou adaptés aux déficients visuels. Le développeur devra donc coder. Sinon, il existe de superbes templates commerciaux à utiliser tel quel ou à adapter.

Portabilité des données

Ce gestionnaire de contenu n’est pas doué en migration, importation ou sauvegarde de données. Le développeur devra écrire des scripts pour automatiser la tâche. Depuis quelques mois, Yuri Haperski programme plusieurs modules pour archiver les backups du site ou juste sauvegarder/restaurer la base de données MySQL.

Performance

Même s’il ne prétend pas concurrencer les poids lourds des CMS, la légèreté du code de CMSMS en fait un gestionnaire de contenu rapide avec peu de ressources. Un outil brute qui nécessite des compétences web pour sa maintenance.

cms made simple-themes © P-E LAURENT

Personnalisation fonctionnelle et esthétique

Personnalisation du front-office

Sur le site officiel, on compte presque 40 thèmes dont une majorité est gratuite. On trouve également des CMS payants (à partir de 35 €), souvent responsive. La modification ou la création de thèmes n’est pas trop complexe (pour un développeur web), puisqu’il s’agit de HTML avec des feuilles de styles. CMSMS utilise Smarty comme moteur de templates, les experts en Prestashop pourront donc personnaliser des thèmes.

Personnalisation des fonctionnalités

L’installation par défaut de CMS Made Simple installe et active 12 modules et 7 extensions. Sur le site officiel, on peut trouver 116 plug-ins et plus de 500 modules. La communauté CMSMS est concentrée mais vive.

cms made simple-extensions © P-E LAURENT

Support & Sécurité

Mises à jour

CMS Made Simple est un gestionnaire confidentiel, avec une communauté plus restreinte. Pour la première moitié de l’année 2021, il n’y a eu que deux mises à jour.

Documentation

Les FAQ, la documentation sur CMS Made Simple est bien détaillée, même si quelques mises à jour seraient souhaitables. Il est par ailleurs possible de contacter l’équipe sur Slack.

Communauté

Face à la concurrence des CMS, ce gestionnaire de contenu parvient à tirer son épingle du jeu et à animer sa communauté dans le monde entier, dont la France.

Sécurité

Ce gestionnaire de contenu souffre de quelques vulnérabilités comme tous les CMS. Toutefois, il ne propulse pas de grandes entreprises et reste relativement confidentiel. Les attaques sont donc assez rares.

cms made simple-cve © P-E LAURENT

CMS Made Simple : l'avis de Clubic

CMS Made Simple n’est pas le plus simple, ni le plus beau ou le plus efficace des CMS. C’est une pierre fine à tailler pour en extraire la quintessence. Il convient parfaitement à un développeur web souhaitant maitriser un gestionnaire de contenu sans rentrer dans la complexité d’un Drupal ou TYPO3. Ce CMS est idéal pour les sites de petites entreprises ou de particuliers qui veulent sortir des sentiers battus.

CMS Made Simple

6

CMS Made Simple est un gestionnaire de contenu intéressant qui forme une base solide pour le développement de petits projets web. Comme une voiture rétro, il faut aimer soulever le capot et bricoler de temps en temps le moteur. Débutants ou simples blogueurs, ce CMS n’est peut-être pas pour vous si vous souhaitez des designs époustouflants avec des composants de dernière génération. Le développeur web débutant ou expérimenté prendra plaisir à optimiser son site web.

Les plus

  • Interface intuitive
  • Création de contenu aisée
  • Beaucoup de thèmes et extensions

Les moins

  • Des extensions souvent obsolètes
  • Des thèmes pas toujours réactifs
  • Inadapté à des sites de plusieurs centaines de page

Ergonomie 6

Personnalisation 6

Fonctionnalités 5

Performances 7

Curieux pathologique, je m'intéresse aux sciences et aux technologies sous toutes leurs formes. Geek de naissance, gamer d'adoption, je subl...

Curieux pathologique, je m'int...

Lire d'autres articles
Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page