Espace membre :
flechePublicité

// Test du BlackBerry Curve 9380 : le tout tactile RIM d’entrée de gamme

Partager ce dossier

Publié par Paul-Emile Graff le Mardi 13 Mars 2012

Introduction

LOGO BlackBerry
Pour répondre à un marché qui tend à s'orienter progressivement vers le tout tactile, RIM enrichit son offre premier prix. Le 9380 est le premier Curve à faire l'impasse sur le clavier physique. Fallait-il supprimer ce mode de saisie alors qu'il avait fait le succès des Curve auprès d'un public adolescent accroc au SMS ? RIM répond à cette question en rappelant qu'il n'est pas question de remplacer le Curve 9660. Quoi qu'il en soit, le constructeur canadien tente désormais de se frotter à la concurrence Android d'entrée de gamme ! Pari réussi ? C'est ce que nous verrons à la lumière de ce test.
Blackberry Curve 9380


Blackberry Curve 9380
Caractéristiques principales
Système d'exploitation Blackberry OS 7
Processeur / Fréquence Marvel Tavor MG1 de 806MHz
Mémoire / Stockage Mémoire vive : 512Mo DDR SRAM
Mémoire interne : 512Mo eMMC
Slot SD disponible
Technologie d'écran et définition Ecran capacitif 480 x 360 pixels
3,2 pouces (diagonale)
Appareil photo 5 mégapixels avec flash
GPS Oui
NFC Oui
Radio FM Non
Batterie mAh lithium-ion
Dimensions 109 x 60 x 11.2 mm
Poids 98 g (avec batterie)




Design et composants retour au sommaire

Le Curve 9380 a des allures de Torch 9860 miniature. Dans l'ensemble, le design est plutôt réussi. Le corps à dominante noire est cerclé d'un matériau argent / anthracite lui confère un aspect raffiné.

Côté interface, le clavier physique cher à RIM cède sa place à un écran tactile capacitif d'une résolution de 480 x 360. Entrée de gamme oblige, la définition ne fait pas dans la surenchère. La matrice lumineuse offre tout de même un bon rendu des couleurs, et la couche tactile répond à la perfection. On apprécie également le clavier tactile dont les touches sont suffisamment espacées pour éviter les erreurs de frappe. Associé au correcteur orthographique performant, le tandem se montre plutôt efficace.

Pour les commandes, RIM varie les plaisirs. Sur la base, le trackpad sensitif cliquable est entouré de quatre touches physiques rétro éclairées. Sur la tranche droite, on trouve des touches de volume accompagnées d'un bouton dédié à l'appareil photo. Le verrouillage et déverrouillage s'opèrent via une touche physique un peu dure dépourvue de microswitch. Cette dernière est placée sur la tranche supérieure du smartphone. Son action n'est pas agréable, mais le mobile a au moins le mérite de ne pas se déverrouiller dans la poche en permanence (un souci constaté avec le Torch 9810).

Image: 1/9 | Lancer le diaporama
 
 
 
BlackBerry Curve 9380 : exit au clavier, cette fois, RIM mise sur le tout tactile.
La coque arrière plastique est amovible (accès à la batterie et au slot SD). Cette dernière est entourée par un matériau chromé.
Sur la tranche supérieure, on trouve une prise casque accompagnée d'une touche de déverrouillage. Cette dernière est un peu trop dure à actionner.
Sur la base, on trouve quatre boutons cliquables ainsi qu'un trackpad tactile (cliquable également).
Haut-parleur externe.
Prise micro USB.
Touches de volume avec commande play / pause (au centre) .
Touche dédiée à l'appareil photo.
APN 5 mégapixels avec flash.


Les caractéristiques restent modestes : logique, nous nous situons sur un créneau d'entrée de gamme. Le processeur simple cœur cadencé à 806 MHz est fourni par Marvell. La mémoire système (DDR SRAM) est de 512 Mo. RIM propose une capacité identique pour le stockage (eMMC). Heureusement, cet espace relativement limité est extensible via micro SD.

Pour ce qui est des interfaces sans fil, les désormais traditionnelles liaisons Wi-Fi b,g,n et Bluetooth ainsi que la puce de positionnement GPS sont accompagnés d'un circuit NFC. Pour le multimédia, on pourra compter sur un APN de 5 mégapixels avec flash.
Blackberry Curve 9380

Un bon téléphone ? retour au sommaire

LOGOTELEPHONE
Pas de problèmes notables concernant la téléphonie. L'interface se maitrise en un tournemain et la qualité d'écoute est au rendez-vous. Seul un léger souffle se fait remarquer lorsqu'on utilise le kit mains libres. Enfin, les problèmes de déverrouillage dans la poche que nous avions constatés avec le Torch 9810 ont été corrigés.


Le surf sur Internet retour au sommaire

Soyons francs, la présence d'un écran 480 x 360 bride cette activité. Lorsqu'on affiche la page dans sa globalité, les caractères sont illisibles. Une fois que l'on effectue un agrandissement, on ne visualise qu'une petite fraction de la page.

Blackberry Curve 9380
Blackberry Curve 9380
Blackberry Curve 9380

Affichage en mode portrait


Heureusement, le système de zoom automatique par double tap – plutôt bien conçu – sauve la donne. Ce dernier redimensionne automatiquement les paragraphes (sans trop dénaturer la page) pour les adapter à la largeur de l'écran.

Blackberry Curve 9380
Blackberry Curve 9380
Blackberry Curve 9380

Gestionnaire d'onglets, vidéo HTML 5


Dans l'ensemble, les pages se chargent rapidement et même si la fluidité n'est pas parfaite, elle demeure amplement suffisante. Autre point positif : il est possible d'ouvrir plusieurs onglets sans sacrifier les performances pour autant. Pour ce qui est du multimédia, il ne faudra pas compter sur Flash. En revanche, les vidéos HTML 5 s'exécutent sans soucis.

Blackberry Curve 9380
Blackberry Curve 9380

Affichage en mode paysage avec zoom automatique


Multimédia retour au sommaire

Entrée de gamme oblige, il faudra faire quelques concessions côté multimédia. Oubliez la capture HD, le 9380 se limite au 640 x 480, (voir notre exemple). Viennent ensuite les capacités plutôt décevantes de l'APN qui nous rappellent que les mégapixels ne font pas tout.

Resize
Crop


Alors que le Galaxy Nexus s'en sortait bien malgré la présence d'un objectif de 5 mégapixels (voir test), le 9380 montre très vite ses limites. Absence d'autofocus, clichés qui manquent cruellement de netteté… on s'attendait à mieux. La couche photo pourra dépanner, sans plus.



Capture réalisé à l'aide du Curve 9380


Au final, seuls les lecteurs audio et vidéo tirent les capacités multimédias vers le haut. Dans le premier cas, on dispose de 12 profils d'égaliseur (jazz, rock, bass, etc.) qui se montrent plutôt performants. Seul petit bémol : les pochettes d'album ne sont pas toujours reconnues. Pour la vidéo, RIM propose tout de même une compatibilité Divx (SD) native. Dans l'ensemble, le lecteur donne de bons résultats. On apprécie également la présence d'un mode « étiré » permettant de profiter au mieux de la surface du petit écran de 3.2 pouces.

Screenshot ultimate free (1)
Lecteur vidéo compatible Divx avec mode plein écran


Les réseaux sociaux retour au sommaire

Sorti de la boite, le 9380 est équipé d'outils dédiés aux réseaux sociaux. L'application Facebook permet d'accéder à l'ensemble des fonctionnalités proposées sur la version Web.

Blackberry Curve 9380
Blackberry Curve 9380
Blackberry Curve 9380

Facebook et Twitter


Fil d'actualité, système de commentaires, posts ou consultation de messages, notification, liste d'amis, FaceBook Messenger… rien n'a été oublié. L'outil propose également de synchroniser les données du calendrier, du carnet d'adresses, ou même les messages provenant de Facebook avec le système d'exploitation. RIM intègre également un petit client Twitter.

Autonomie

Les résultats d'autonomie obtenus par le Curve 9380 sont particulièrement contrastés. Lorsqu'il est sollicité (Web, vidéo, etc.), le mobile fait moins bien que la majorité des concurrents. Il finit sa course à 23 % de charge, soit à peine 5 points de plus que le pire des terminaux (HTC HD 7 dans notre exemple).


Autonomie
Autonomie en minutes


En revanche, le graphique ci-dessous ne donne aucune indication concernant l'autonomie en veille. Il ne rend donc pas hommage aux excellentes performances du Curve 9380 dans ce domaine. Même lorsque les synchronisations push sont activées, l'autonomie en veille permet de tenir de 2 à 3 jours entre deux charges si l'utilisation reste modérée. Un score qu'on aimerait voir plus souvent chez la concurrence.

Conclusion retour au sommaire

Blackberry Curve 9380
Absence de clavier oblige, le Curve s'expose directement à une concurrence Android particulièrement agressive. L'argument prix ne jouera pas toujours en faveur de RIM. À titre d'exemple, sur certains forfaits bloqués, le Curve 9380 coute 100 euros de plus qu'un Galaxy Ace bénéficiant de l'écosystème de Google (synchronisations, plus d'applications, etc.).

Malgré cela, le Curve 9380 n'en demeure pas moins un bon petit smartphone tactile. Même si le mobile pêche en matière de capture photo et vidéo, il dispose tout de même d'atouts incontestables. En premier lieu, nous pensons à la bonne autonomie qui dépasse allègrement la majorité des smartphones actuels. De plus, malgré la puissance limitée, l'OS se montre convivial et réactif. Ajoutons à cela que le Curve 9380 conviendra tout particulièrement aux personnes qui recherchent un tactile léger au gabarit réduit.

NB : L'écran semble être sensible aux rayures. Si vous êtes intéressés par ce mobile, pensez à coller une protection d'écran dès mise en service de l'appareil.

Les plus

  • Excellente autonomie
  • Robuste et compact / Prix
  • Compatibilité Divx / Profils audio

Les moins

  • Web à l'étroit
  • Espace de stockage rikiki
  • Écran sensible aux rayures
  • Peu d'applications (App World)

BlackBerry Curve 9380

Test de Smartphone BlackBerry

Assez bon

  • Finition
  • Ergonomie
  • Web
  • Multimédia
  • Autonmie




Vous aimerez aussi

Article du Mardi 13 Mars 2012 par Paul-Emile Graff

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
70,90 €
à partir de
238,52 €
à partir de
189,00 €
à partir de
115,92 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels Bricolage

BricoCalculette
Calculette multifonctions pour bricoleurs
SmartCUT Pro
Optimiser le découpage des panneaux.
RVal
Recherchez des valeurs de résistance.

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité