Espace membre :
flechePublicité

// Test ZTE Blade III : ICS, 4 pouces et petit prix ?

Partager ce dossier

Publié par Paul-Emile Graff le Jeudi 3 Janvier 2013

Introduction

La bataille fait rage sur le secteur des smartphones Android d'entrée de gamme. Après les Huawei Honor et autres Wiko Cink, ZTE dépoussière sa gamme « Blade » pour proposer un terminal ICS annoncé à 149,9 euros. À quoi faut-il s'attendre pour ce prix ? Quelles sont les contreparties ou différences avec les smartphones venus à un tarif supérieur ? La réponse après lecture de ce test !

ZTE Blade 3


ZTE Blade 3
Caractéristiques principales
Système d'exploitation Android 4.0.4
Processeur / Fréquence CPU : Qualcomm MSM7227A 1GHz
GPU : Adreno 200
Mémoire / Stockage Mémoire interne de 4 Go
Slot d'extension micro SD jusqu'à 32 Go
Mémoire vive de 512 Mo
Technologie d'écran et définition Ecran 4" de 480 x 800 pixels
Appareil photo 5 mégapixels autofocus sans flash
GPS Oui
Radio FM Oui
Batterie 1600 mAh amovible
Dimensions 120.5 x 63.5x 10.85 mm
Poids 130 grammes




Design et composants retour au sommaire

Même si le design du Blade III n'a rien d'extraordinaire, il reste agréable. Le pourtour de l'écran est cerclé de bagues chromées brillantes et mates. Le dos est constitué d'une coque en plastique noire recouverte d'un revêtement qui rappelle le caoutchouc. Le contact est agréable, mais la surface a rapidement tendance à accumuler les traces de doigts et les rayures. Toujours à l'arrière, l'APN de 5 mégapixels est placé au centre d'une pièce métallique ovale. En revanche, le flash est aux abonnés absents. Dans l'ensemble, la finition se situe à un bon niveau.



Le Blade est animé par un processeur Qualcomm Snapdragon S1 simple cœur cortex A5, cadencé à 1 GHz et gravé en 45 nm. Bien qu'il s'agisse d'un des SoC (system on a chip) les moins puissants au catalogue du fondeur américain, le MSM7227A embarque tout de même un circuit GPS, des interfaces sans fil de type Wi-Fi b/g/n et Bluetooth (A2DP) ainsi qu'un tuner FM (exploitable via une application sur ZTE Blade III).

L'affichage est assuré par un écran de 4 pouces confortables d'une résolution de 480 x 800 pixels. Le rendu est plutôt fidèle, mais les amateurs de couleurs intenses devront pousser la luminosité au maximum.

Concernant les boutons et les connectiques, ZTE se limite au strict minimum. La touche Power est complétée par une touche de volume, mais la touche dédiée à l'appareil photo n'a pas été prévue. Le tout est complété par un connecteur micro USB accompagné d'une prise casque.

Internet et lecture audio / vidéo retour au sommaire

Le ZTE Blade n'est pas un foudre de guerre, mais, l'activité Web n'est pas ou peu affectée. Le navigateur reste fluide, y compris avec les sites lourds. Côté écran, le Blade III fait certes l'impasse sur la HD, mais la définition d'écran de 480 x 800 pixels (identique à celle du Galaxy S2) ainsi que la diagonale de 4 pouces offrent un confort appréciable.

Screenshot 2012 12 27 13 54 44
Screenshot 2012 12 27 14 14 05
Screenshot 2012 12 27 14 16 08
Screenshot 2012 12 27 14 25 31
Une expérience Web satisfaisante !


Concernant la lecture vidéo, outre le classique MP4 H264, le lecteur natif du ZTE Blade est capable de décompresser les vidéos XVID à condition que la bande sonore soit encodée en MP3, et non en AC3. Un lecteur tiers permet d'obtenir une comptabilité accrue à condition de se cantonner aux séquences vidéos en basse définition. Les vidéos HD (de 720 à 1080p) ne pourront pas être envisagées sur le ZTE Blade III.

Sans titre
Lecture vidéo sur ZTE Blade III : ok pour la basse définition. Les films HD devront être réencodés.


Enfin, ZTE comble l'absence (probablement temporaire) de DLNA sur Android en ajoutant un petit utilitaire nommé Full Share. L'outil permet de lire certains contenus audio, photo et vidéo contenus dans la mémoire du téléphone sur un lecteur DLNA. Idéal pour regarder les photos prises avec l'APN sur un téléviseur compatible. Full Share fonctionne aussi en mode client, ce qui permet de lire les fichiers multimédias stockés dans un NAS DLNA (par exemple) sur son téléphone. Une bonne initiative !

Screenshot 2012 12 27 15 39 08
Screenshot 2012 12 27 15 39 13
Screenshot 2012 12 27 15 39 02
Application DLNA intégrée, un plus appréciable


Pour la lecture audio, ZTE ajoute une application qui s'apparente plus à une simple skin plaquée sur le programme intégré de Google. On retrouve donc les nombreux profils d'égaliseur ainsi que les réglages manuels. En revanche, la couche audio n'est pas « propre » : une sorte de craquement peut être observé quelques secondes après arrêt ou mise en pause d'une chanson. De plus, le casque ne brille pas par sa qualité. Même en poussant les basses au maximum, ce dernier délivre un son plat. On peut également se questionner sur le respect des standards de la prise jack : inséré au maximum, notre casque A-Jays Four produit un son métallique inaudible alors qu'il fonctionne parfaitement sur n'importe quel autre smartphone. Problème identique lorsqu'on utilise un casque Nokia provenant d'un Lumia 710. ZTE explique ce problème par le respect du standard OMTP (historiquement celui des mobiles Nokia, Sony, etc) qui est encore demandé par certains opérateurs.

Capture photo et vidéo retour au sommaire

Le ZTE Blade III est équipé d'un APN de 5 mégapixels dépourvu de flash. Comme on peut s'en douter, ce smartphone d'entrée de gamme n'a pas la prétention de rivaliser avec les meilleurs photophones du marché.


ZTE Blade 3 022
Capture d?écran 2012 12 27 à 10.44.44
L'image manque de détails


La balance des blancs a tendance à virer vers le rouge, les aplats sont souvent affectés par un bruit chromatique modéré, on observe parfois des zones floues et les photos manquent de détails.

Image: 1/7 | Lancer le diaporama
 
 
 
Par défaut, la balance des blancs à vraiment tendance à tirer vers le rouge.
Zone floue sur le bord supérieur droit.
Teinte rougeâtre mise à part, le résultat se situe tout de même à un bon niveau pour un 5 mégapixels à prix plancher.
Bruit chromatique sur les aplats.
Ici, les détails du bitume (Galaxy S2) se transforment en bruit chromatique sur ZTE Blade III
Image peu détaillée et légèrement floue.
Malgré ses défauts, l'APN du Blade III se montre parfois surprenant avec les arrières plans.


Face à face : Galaxy SII VS ZTE Blade (de gauche à droite)


Pour peu que l'on ne soit pas trop pointilleux, les images restent exploitables compte tenu du segment de prix sur lequel se trouve le smartphone : en photo, le ZTE Blade surpasse allègrement le Huawei Honor.

Si les capacités photo sont acceptables, on ne peut pas en dire autant de la capture vidéo. Ici, la puissance limitée coupe les ailes du Blade III. Dites adieu à la HD : ce smartphone se limite aux modes 320 x 240 pixels ou 640 x 480 (VGA). Malgré cette définition de timbre-poste, le résultat est catastrophique. La vidéo n'est pas fluide, l'image est cisaillée et les artefacts de compression finissent par achever le tableau presque digne d'une oeuvre impressionniste.



Performances et autonomie retour au sommaire

Le ZTE Blade III est à la peine à l'usage : l'interface d'Android manque cruellement de réactivité. Voyons si ces impressions se vérifient lors des tests synthétiques que nous réalisons avec nos benchmarks habituels.

LinPack

LinPack est un benchmark qui évalue la puissance brute du processeur. Le résultat est exprimé en millions d'opérations en virgules flottantes par secondes (MFLOPS). Une première confirmation des tendances observées : le ZTE Blade 3 atterrit en queue de peloton, loin derrière un Xperia Sola qui n'était pourtant pas un foudre de guerre…

Linpack multi thread (le résultat le plus grand est le meilleur)


Et la série noire continue en mode multi thread. On ne s'attendait pas à obtenir un score supérieur compte tenu de la présence d'un processeur simple cœur, mais on aurait espéré faire au moins aussi bien qu'en mono thread. Ce n'est pas le cas, le score est encore plus faible et cette fois, l'Xperia Sola triple presque le résultat obtenu par le pauvre Blade III.

Linpack multi thread (le résultat le plus grand est le meilleur)


Geekbench 2

Geekbench 2 réalise plusieurs tests sur le processeur (calculs entiers et virgule flottante), ainsi que la mémoire. Il délivre un score général que nous reprenons dans notre graphique. Ce benchmark confirme la première tendance observée sur Linpack : le Blade III inaugure le plus mauvais score observé depuis que nous utilisons ce benchmark.

Geekbench 2 (le résultat le plus grand est le meilleur)


Sunspider

Place au Web avec Sunspider, le benchmark JavaScript des auteurs du moteur de rendu HTML Webkit (Safari, Chrome...). Encore et toujours un très mauvais score pour le Blade III. En revanche, une fois n'est pas coutume, il est important de préciser que cette tendance ne reflète pas l'expérience réelle. Le surf peut être envisagé sereinement sur ZTE Blade.

Sunspider (le plus petit résultat est le meilleur)


GL Benchmark 2.1 (Off Screen)

GL Benchmark évalue les performances graphiques du terminal. Ici, le GPU Adreno 200 se fait joyeusement laminer par ses petits concurrents. Pourtant, cette fois encore, il ne faut pas confondre théorie et pratique : le mobile étonne en parvenant tout de même à exécuter des jeux 3D comme ShadowGun ou Reckless Racing HD sans trop de difficultés.

GL Benchmark (le résultat le plus grand est le meilleur)


Autonomie vidéo

Le ZTE Blade III est peu puissant. Cela entraine de nombreux inconvénients accompagnés d'un avantage : l'autonomie est plutôt bonne. En lecture vidéo (fichier MP4 basse définition, son et luminosité sur une valeur médiane), le mobile de ZTE parvient à tenir éveillé pendant 9 h 43. L'autonomie en veille s'avère également excellente : avec si peu de sollicitations, on peut espérer attendre les trois jours entre deux charges.

Autonomie en charge (usages vidéo)


Encore quelques bugs ? retour au sommaire

Lors du test, nous avons pu constater quelques bugs plus ou moins gênants. Lors de la première utilisation, le Play Store se fermait régulièrement de façon inopinée. Une réinitialisation complète plus tard, tout rentre dans l'ordre. Autres petits soucis : parfois, l'ajout d'un compte (gmail, par exemple) ne se solde pas par son enregistrement.

Image: 1/5 | Lancer le diaporama
 
 
 
Coupure de Wi-Fi ou problème mémoire lors du téléchargement des fichiers du jeu.
Même problème avec Shadowgun.
L'erreur persiste et signe, il faut fermer l'installeur, puis reprendre le téléchargement depuis le début pour achever la procédure.
Fermeture inopinée de Reckless Racing Lite
Perte de la liaison Wi-Fi.
Encore quelques bugs


Enfin, les tests ont été ponctués de décrochages Wi-Fi ainsi et/ou problèmes de mémoire de stockage inaccessible lors d'un téléchargement le Play Store, ou lors du téléchargement des fichiers d'un jeu (Shadowgun). Sorti de la boite, le Blade III est équipé d'Android dans sa version 4.0 (aka Ice Cream Sandwich). ZTE précise qu'aucune mise à jour n'est prévue pour le moment.

Conclusion retour au sommaire

Le ZTE Blade aurait pu constituer une alternative crédible pour les personnes en quête d'un téléphone bon marché. La finition est correcte et la diagonale de 4 pouces associée à une définition de 480 x 800 pixels se montre confortable, notamment pour le Web qui donne satisfaction. De plus, si l'APN de 5 mégapixels n'a pas la prétention de rivaliser avec les ténors 8 mégapixels, le résultat en photo reste acceptable.

Malheureusement, le terminal est encore affecté par un certain nombre de défauts plus ou moins gênants. Pour poursuivre sur les capacités de capture via l'APN, les vidéos enregistrées à l'aide du Blade III sont de qualité déplorable.
C 82 37832

Ce point faible n'est pas forcément rédhibitoire, mais il n'est malheureusement pas seul à clouer le mobile au sol. On peut aussi parler des lenteurs de l'interface du smartphone. Peu d'espoir pour que Project Butter rattrape le coup lors d'une éventuelle (ou improbable) mise à jour sous Jelly Bean. Au final, on se prend à rêver à un Blade III équipé de feu Gingerbread ! Pas de doutes : Android 4 ne se satisfait pas des caractéristiques modestes de l'appareil. En observant la disposition des touches tactiles sous l'écran, on en vient même à se demander si le Blade III ne devait pas initialement faire l'impasse sur ICS : ces dernières reprennent le schéma propre aux anciens smartphones sous Android 2.3.

Enfin, tous ces problèmes aussi gênants soient-ils auraient presque pu être pardonnés en présence d'un système bien fini. Ce n'est pas le cas : notre période de test a été ponctuée de nombreux bugs qui ont nécessité pas moins de 4 réinitialisations complètes du smartphone (hard reset).

Est-il judicieux d'attendre une mise à jour pour profiter de ce prix attractif avec un minimum de contreparties ? La vérité est ailleurs : le prix de 149.
9 euros est un mirage qui pourrait bien vous détourner des véritables challengers...

Côté Android, pour un prix quasi identique, il est préférable de se rabattre sur le Huawei Honor qui bénéficie d'une offre de remboursement (jusqu'au 15 janvier 2013). Mieux encore, pourquoi ne pas goûter à Windows Phone en optant pour l'excellent Lumia 800 vendu à peine 20 euros de plus que le Blade III (ODR déduite) ? On pourrait aussi évoquer le cas du sympathique Lumia 710.

Désormais, il est parfaitement possible d'acquérir un smartphone de qualité pour moins de 200 euros. Dans ce contexte, le Blade III aura du mal à se justifier.

Les plus

  • Capture photo honnête
  • Expérience Web / DLNA / Prix

Les moins

  • Capture vidéo catastrophique
  • Bugs divers et variés / Lenteurs

ZTE Blade III

Smartphone Android

Bof

  • Fonctionnalités
  • Ergonomie
  • Autonomie
  • Puissance


Logo android polo nakedg

Vous voulez en savoir plus ?

Retrouvez notre article sur Android 4.1 (ou Jelly Bean) qui décrit plus dans le détail le système d'exploitation mobile qui gère cette tablette.

Vous aimerez aussi

Article du Jeudi 3 Janvier 2013 par Paul-Emile Graff

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
678,00 €
à partir de
199,00 €
à partir de
209,00 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Top logiciels

BlueSoleil
Gestionnaire de périphériques Bluetooth
GlovePIE
Contrôler un PC avec divers périphériques, dont la Wiimote
Logitech Touch Mouse Server
Contrôlez la souris et le clavier de votre PC avec votre iPhone / iPod Touch !
Clavier +
Utilitaire pour création de raccourcis-clavier
GSM SIM Utility
Sauvegardez votre carte sim
Microsoft Common Controller Xinput Driver
Apportez le support Xinput à votre PC

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité