Multi boot : les astuces pour Windows, Linux et Mac

Que ce soit dans le but de tester une application sur différents systèmes, utiliser un logiciel incompatible avec un OS ancien ou récent ou encore par simple curiosité, les raisons d'utiliser deux systèmes d'exploitation sur une même machine ne manquent pas. Nous avons précédemment évoqué la cohabitation entre Windows et Linux (voir cet article, ainsi que les solutions de virtualisation (dans ce comparatif). Néanmoins, cette dernière technique, si elle comporte de nombreux avantages (pas besoin de redémarrer, possibilité de transférer des fichiers d'un système à l'autre...), montre parfois ses limites, et le « dual boot » est indispensable. Problème : celui-ci n'est pas toujours facile à mettre en oeuvre, les systèmes, et notamment Windows, ayant tendance à se marcher sur les pieds lors de l'installation.

Expliquer le « multi boot » nécessite de distinguer plusieurs cas de figure : selon que l'on souhaite faire cohabiter deux versions de Windows, ou Windows et Linux, la marche à suivre peut différer, d'autant plus que des problèmes distincts peuvent se poser selon l'ordre d'installation des systèmes. Pour vous aider à y voir plus clair, nous aborderons dans ce guide quatre cas de figure, en traitant les deux ordres d'installation possibles (quand cela se justifie) :


Ubuntu logo
Modifié le 12/05/2016 à 09h27
Commentaires