Linux et Windows : la cohabitation facile

Il fut un temps où l'installation de Linux était un véritable calvaire, réservé aux « geeks » les plus aguerris. C'est toujours le cas pour certaines distributions, mais, heureusement, 113, Suse ou 161 ont grandement contribué à simplifier cette démarche. Mandriva Linux ou Suse Linux sont aussi simples à installer que Windows et bénéficient d'interfaces graphiques et d'assistants très intuitifs. Dans la plupart des cas, vous n'aurez qu'à cliquer « suivant » ou à entrer quelques mot de passe ou paramètres de connexion à internet.

Ubuntu semble un peu à la traîne avec une interface en mode texte des plus rudimentaires, mais ce n'est qu'une apparence : malgré l'absence de souris et les menus plutôt repoussants, l'installation se déroule quasi automatiquement, ne nécessitant que très peu d'interventions de votre part. Puisque nous avons déjà configuré le BIOS pour démarrer d'abord depuis le lecteur de CD-ROM, il vous suffit d'installer le premier CD (ou l'unique dans le cas d'Ubuntu), de relancer votre machine et de laisser le logiciel d'installation se lancer.

Voyons maintenant les quelques points de l'installation qui pourraient poser problème.

L'art du partitionnement


Ici, un peu d'attention est nécessaire si vous ne voulez pas envoyer votre Windows aux oubliettes. Quelle que soit la distribution utilisée, vous aurez le choix entre effacer tout le disque dur (y compris Windows) ou utiliser l'espace libre de votre disque dur. C'est évidemment cette dernière option que nous allons choisir. Si vous souhaitez par la suite installer une autre distribution à la place de celle que vous avez installée précédemment, il faudra choisir l'option « supprimer toutes les partitions Linux du système », généralement proposée.

mandriva install 1

Attention : ne surtout pas sélectionner cette option !

La deuxième possibilité offerte concerne vos partitions Linux. Tout habitué du système vous le confirmera, il peut être intéressant de partitionner votre disque de manière intelligente. Sous Linux, il vous est tout à fait possible de placer votre dossier « Home » (l'équivalent de votre dossier utilisateur sous Windows XP) sur une partition distincte. Ainsi, si vous mettez à jour votre système ou si vous installez une autre distribution, vous pourrez conserver vos données personnelles (documents, paramètres de courrier électronique...). Si vous ne vous sentez pas d'attaque, acceptez la configuration proposée par le système, elle suffit largement à une utilisation normale : les installateurs de Suse, Mandriva et Ubuntu créent une partition principale et une partition « Swap », nécessaire au fonctionnement du système. Celle-ci fait généralement le double de votre mémoire vive.

Le choix des paquets


La plupart des distributions Linux intègrent un très grand nombre de logiciels sous forme de paquets. Vous pouvez tout installer, mais vous risquez de vous retrouver avec une usine à gaz et de vous perdre dans votre menu démarrer entre les trois suites bureautiques, les cinq navigateurs web ou les deux clients de courrier électronique.

Mandriva Linux vous offre le choix entre plusieurs catégories de logiciels. Par défaut, seules les plus utiles sont cochées, mais il vous est possible d'installer d'autres catégories selon l'usage que vous comptez faire de votre système. Cocher une catégorie n'installe qu'une sélection d'applications. Si vous savez plus précisément quels logiciels vous souhaitez installer, vous pouvez accéder à la sélection détaillée des applications et cocher éventuellement des logiciels spécifiques qui ne feraient pas partie de la sélection de base.

mandriva install 2

Mandriva Linux vous propose le choix entre différentes catégories de logiciels


Du fait de sa petite taille (un seul CD), Ubuntu ne propose que quelques applications essentielles pour effectuer vos tâches bureautiques, surfer, retoucher vos photos ou communiquer avec vos proches. Si vous souhaitez ajouter d'autres applications plus spécifiques, vous pourrez le faire très facilement une fois le système installé en les téléchargeant à partir d'Internet.

Login, mot de passe et Root


Une des principales différences entre Linux (et, plus généralement, tout système basé sur Unix) et Windows réside dans la gestion des droits utilisateurs. Sous Windows, vous êtes par défaut l'administrateur du système. Vous avez ainsi accès à tous les fichiers et vous pouvez pour ainsi dire faire tout ce que vous voulez sur votre système... y compris quelques bêtises qui pourraient compromettre son fonctionnement. Sous Linux, vous devez, en plus de votre compte principal, créer un mot de passe administrateur ou « Root ». Vous devrez saisir ce mot de passe pour chaque action pour laquelle vous ne disposez pas d'autorisation, comme l'installation de logiciels. Il est généralement déconseillé d'ouvrir une session avec l'utilisateur Root. N'utilisez cet accès que lorsque c'est nécessaire.

Ubuntu fonctionne un peu différemment. Il n'y a pas d'utilisateur Root à proprement parler, mais pour effectuer les tâches pour lesquelles un accès root est nécessaire, vous devrez saisir le mot de passe de l'utilisateur principal que vous avez créé lors de l'installation. Vous n'avez donc qu'un seul mot de passe à gérer.

Au redémarrage de votre machine, vous devrez être en présence d'un menu vous donnant le choix entre lancer votre distribution Linux ou votre bon vieux Windows. En règle générale, Linux a tendance à se définir comme choix par défaut, mais rien ne vous empêche, par la suite, de changer pour sélectionner en priorité Windows.
Modifié le 13/12/2010 à 16h47
Commentaires