Avis Joomla! (2021) : un vénérable CMS en plein renouveau

06 septembre 2021 à 10h30
3

Loin derrière WordPress, Joomla! est le deuxième CMS le plus populaire dans le monde. Les deux gestionnaires sont pratiquement nés à la même époque. Face à la horde de nouveaux CMS, comment survit l’un des gestionnaires de contenu avec la plus forte communauté open source ?

Joomla! est né d’un conflit avec la communauté de développeurs vantant l’échange des connaissances. Avant Joomla!, une communauté de développeurs travaillaient autour du projet open source Mambo ; puis la fondation qui gérait ce projet a commencé à prendre des décisions contraires aux souhaits de la communauté open source, et plusieurs développeurs ont décidé de quitter Mambo pour s’organiser autour de OpenSourceMatters. De cette fronde est apparue Joomla! (« bloc » ou « phrase » en arabe), un fork de Mambo. Ce gestionnaire de contenu est maintenant distribué en open source sous licence GNU GPL. L’époque où Joomla! était attractif auprès des professionnels a changé, et beaucoup de sites institutionnels ont abandonné ce gestionnaire de contenu pour d’autres CMS. On trouve cependant, parmi les sites à fort trafic utilisant Joomla!, le magazine spécialisé Le Film Français ou encore le site du tennisman suisse Roger Federer.

Joomla!
  • Bon en SEO
  • Rapide
  • grande communauté
  • technologies modernes (Sass, CSS grids, Bootstrap 5...)
  • En perte de vitesse
  • pas pratique pour les débutants
  • Sécurité

Installation de Joomla!

On peut installer Joomla! sans connaissances spécifiques. L’interface d’installation est encore plus simple avec la dernière mouture du CMS, quatrième du nom. Comme c’est le deuxième CMS le plus populaire au monde, il est souvent proposé en click & install par les hébergeurs. Toutefois, pour des sites à fort trafic ou à portée internationale, un développeur est opportun tant les paramétrages deviennent précis. A la manière de certains templates WP, il est possible d’installer des données pour avoir une idée du potentiel de Joomla! sur un ersatz de site web.

Les prérequis techniques pour Joomla! sont standards. Ainsi, peu importe le système d’exploitation : le serveur web peut être le classique Apache 2.4, Nginx 1.18 ou encore Microsoft IIS 8 pour faire tourner a minima du PHP 7.2.5. La base de données est MySQL 5.6 ou encore PostgreSQL 11. La dernière mouture (4.x) a sensiblement amélioré la compatibilité avec les dernières versions de base de données et serveurs web tout en abandonnant le support de SQL Server.

Ergonomie de l’interface d’administration

Joomla! 4.x inaugure un nouveau template pour son administration : Atum. La dernière version supprime les rubriques et fonctions obsolètes tout en introduisant une barre verticale (rétractable) découpant les fonctions du CMS en différentes catégories, un peu à la manière de WordPress. Le niveau de détail dans les paramètres reste toutefois plus proche d’un Drupal que du tôlier WordPress. Ce CMS est localisable dans 77 langues, dont le français. L’organisation demande un peu de pratique étant donné les nombreuses branches. Un administrateur peut toutefois créer un statut spécial pour qu’un utilisateur n’accède pas à l’interface d’administration mais puisse créer des contenus. L’arrivée de la version 4.x a donné un coup de jeune au back-end, le rendant un poil plus ergonomique et surtout plus rapide.

Il existe déjà par défaut 9 types de groupes d’utilisateurs et 5 niveaux d’accès, mais l’administrateur peut en créer encore d’autres pour un raffinement extrême. Désormais, Joomla! 4.x autorise la personnalisation du back-end par l’installation de modules (une trentaine actuellement disponible).

L’interface d’administration de Joomla! est taillée pour produire vite, bien et sans erreur. Grâce à la version 4.x, Joomla! bénéficie qu’une médiathèque comme la proposent d’autres CMS modernes. Il est désormais possible de rétrécir, redimensionner ou pivoter une image. La richesse des fonctionnalités implique plus de mémoire que WordPress, mais la gymnastique pour maitriser ce gestionnaire de contenu (comme rédacteur) est aisée.

Côté gestion des erreurs, la prudence est de mise sur ce gestionnaire de contenus. En effet, pendant l’édition il est impossible de d’accéder à une autre rubrique dans l’interface d’administration. Non seulement il existe le classique bouton « Enregistrer » mais également « Enregistrer et Fermer », « Enregistrer & Nouveau » ou encore « Enregistrer une copie ». Pour la création d’une grande quantité d’articles ou pages, c’est appréciable. Par ailleurs, Joomla! affiche clairement les versions d’un contenu. Il est même possible de bloquer la suppression d’une ancienne version, ce qui est idéal pour la validation entre différents utilisateurs ou équipes. L’utilisateur dispose d’un champ pour commenter (invisible en front-end) l’article et un autre pour la version qu’il édite.

joomla_admin-module © P-E LAURENT

Fonctionnement et fonctionnalités

Édition de contenus

L’éditeur de texte n’est pas unique. L’utilisateur a le choix entre codeMirror, TinyMCE ou un éditeur non WYSIWYG. C’est suffisamment rare (et appréciable) pour être souligné. Malheureusement, l’insertion d’images dans un texte est un sacerdoce. Il est en effet impossible d’insérer rapidement une image non-importée dans le SGC : le rédacteur doit aller dans l’espace Contenu > Media puis sélectionner une image dans un explorateur de fichiers, puis l’uploader avant de l’insérer dans un texte. Et l'image ne sera pas automatiquement redimensionnée à la largeur de la page ! Il faudra la diminuer manuellement par le biais d'un système de poignées. Elle ne sera donc pas optimisée mais juste réduite. Heureusement, il existe des plugins comme « Image Recycle » pour faire le job. Joomla! possède une messagerie privée comme SPIP, très pratique pour le travail collaboratif.

joomla_editor © P-E LAURENT

Taxonomie & référencement

Grâce à la version 4.x, Il n’est plus nécessaire d’installer une extension pour un SEO performant. L’ultime version de Joomla! est en effet optimisée pour le référencement avec structuration des titres, champs de métadonnées, redirections... sans oublier un chargement plus rapide.

joomla_image © P-E LAURENT

Réseaux sociaux

Pour les réseaux sociaux, Joomla! est en retrait. Soit vous modifiez manuellement le code de vos pages, soit vous installez une extension adaptée comme JFBConnect (60$ pour 6 mois).

Multilinguisme & multisite

Joomla! est nativement multisite et multilingue. Les mises à jour sont ainsi plus simples et rapides. Des extensions comme Seblod améliorent encore la création et gestion de sites enfants.

Réactivité & accessibilité

Joomla! 4.x intègre Bootstrap (5 et ultérieur). Les templates sont donc désormais nativement réactifs alors que JQuery est supprimé, laissant place à du Javascript brut. C’est le premier CMS au monde à respecter les WCAG 2, c’est-à-dire les directives pour l'accessibilité du contenu Web.

Portabilité des données

A moins d’être un développeur et d’avoir programmé un outil maison, Joomla! ne propose pas l’export de ses données. On se tournera donc vers une extension comme « Akeeba Backup » pour effectuer ses sauvegardes et restaurations.

Performance

Nativement, ce gestionnaire de contenu gère son cache et dispose d’une compression GZIP, mais il est plus que souhaitable d’installer un ou plusieurs plugins pour optimiser la vitesse de chargement des pages comme JCH Optimiser. Evidemment, les ressources serveurs doivent être à la hauteur, notamment si vous installez beaucoup extensions. Le récent rapport de Web Almanach 2020 pointait que les sites Joomla! étaient plus rapides que ceux motorisés par WordPress, mais ce rapport repose sur Joomla! 3.x. Le dernier millésime devrait encore accélérer davantage le chargement.

joomla_metadata © P-E LAURENT

Personnalisation fonctionnelle et esthétique

Personnalisation du front-office

On dénombre plus de 900 templates pour Joomla! 3.x. Il faudra patienter pour avoir des modèles compatibles 4.x. Malheureusement, il n’existe pas de place de marché rassemblant tous les thèmes. Il est donc nécessaire de passer par un moteur de recherche ou un prestataire de modèles de sites. On en trouve beaucoup de gratuits, mais les payants sont les plus jolis. A noter que Joomla! 4.x introduit un nouveau template du nom de Cassiopeia.

Personnalisation des fonctionnalités

Le répertoires des extensions Joomla!, plus communément appelé JED, liste presque 6 000 plugins pour Joomla! 3.x. Pour 4.x, il y en a déjà 137 compatibles. Pas mal en seulement 2 mois ! L’immense majorité des extensions sont gratuites mais certaines, plutôt spécifiques (réservation, carrousel…) sont payantes en une seule fois (entre 45 et 90 €) ou en abonnement (50 € et plus pour 6 mois). Ce CMS distingue trois types majeures d’extensions : les composants (sortes de mini-applications), les modules (pour le rendu des pages) et les plugins (liés à un évènement).

joomla_extensions © P-E LAURENT

Support & Sécurité

Mises à jour & documentation

Les mises à jour de Joomla! sont moins fréquentes que sur d’autres CMS de premier plan. Pour la première moitié 2021, on ne compte que 4 updates. Mais ce gestionnaire de contenu est l’un des plus populaires et la documentation officielle et les tutos vidéo sur internet sont nombreux.

Communauté & sécurité

Environ 700 000 développeurs et utilisateurs participent sur le forum Joomla! : c’est l’un des plus puissantes du monde open source.
La popularité de Joomla! en fait une cible de choix. On dénombre 416 CVE (failles) depuis sa création, contre 331 pour Wordpress. D’après un rapport de la société de sécurité Sucuri, Joomla! représente 2,49% des attaques. Ce chiffre peut sembler faible, mais il est le deuxième CMS le plus piraté (derrière WordPress), pratiquement le double de la proportion du troisième (Drupal).

joomla_cve © CVE Details
Vulnérabilités (CVE) de Joomla!l d'après CVE Details

Joomla! : l'avis de Clubic

Joomla est une référence des gestionnaires de contenu même si sa popularité tend à diminuer depuis 6 ans environ. En reposant depuis sa version 4.x sur l’apprécié Boostrap, Joomla! va peut-être renouer avec la hype. Le back-end comme le front-end ne dénotent plus des autres CMS, même si des utilisateurs débutants auront un apprentissage plus long. Les grandes entreprises préfèrent des CMS plus professionnels (s’interfaçant avec des ERP et CRM) pour leur besoin métier, mais Joomla! 4.x leur fait tout de même de l’œil. L’introduction des flux de travail (avec validations) et champs personnalisés ainsi que une technologie récente en front-end/back-end (Sass, grilles CSS…) pourraient ravir les TPE et PME.

Joomla!

7

La gigantesque communauté de développeurs et d’utilisateurs entretiennent Joomla!, mais ses jours sont probablement comptés. Face à des jeunes Ghost ou Craft CMS, Joomla! a pris un coup de vieux. Si les fonctionnalités et la sécurité sont toujours réputées, l’intégration des réseaux sociaux ou composants de webdesign (parallaxe, traitement d’images…) demeurent un casse-tête. Pas assez grand public comme un WordPress, pas assez business comme un Drupal, Joomla! est en déclin, même s'il continue de faire correctement son boulot. Espérons qu’avec la version 4, le vénérable CMS retrouve son lustre d’avant.

Les plus

  • Bon en SEO
  • Rapide
  • grande communauté
  • technologies modernes (Sass, CSS grids, Bootstrap 5...)

Les moins

  • En perte de vitesse
  • pas pratique pour les débutants
  • Sécurité

Ergonomie 7

Personnalisation 6

Fonctionnalités 7

Performances 7

Curieux pathologique, je m'intéresse aux sciences et aux technologies sous toutes leurs formes. Geek de naissance, gamer d'adoption, je subl...

Curieux pathologique, je m'int...

Lire d'autres articles
Lire d'autres articles
Modifié le 06/09/2021 à 10h30
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page