Wiko Darkfull : un smartphone Full HD et low cost

Depuis le succès de sa gamme Cink, Wiko tente de monter un peu en gamme avec ses derniers smartphones, tout en conservant ce qui a fait son attrait : un rapport performances/prix alléchant. Le Darkfull est le dernier né du Franco-Chinois, une déclinaison du Darkside en version 5 pouces et Full HD. Une nouvelle bonne affaire ?

Design et ergonomie


Le Darkfull apporte une nouvelle preuve des efforts réalisés par Wiko pour proposer des smartphones élégants et relativement bien finis, rompant avec le côté « cheap » de leurs premiers modèles. Si on l'avait déjà remarqué avec les Stairway et Darkside, c'est la première fois qu'un smartphone de la marque offre un design aussi fin et peu encombrant.

© Clubic.com
Wiko darkfull 5
© Clubic.com
Wiko darkfull
© Clubic.com
Wiko darkfull 12
© Clubic.com
Wiko darkfull 3
© Clubic.com
Wiko darkfull 2
© Clubic.com
Wiko darkfull 7
© Clubic.com
Wiko darkfull 6
© Clubic.com
Wiko darkfull 10
© Clubic.com
Wiko darkfull 8
© Clubic.com
Wiko darkfull 9
© Clubic.com
Wiko darkfull 11
© Clubic.com
Wiko darkfull 4


La coque est une version réduite de celle du Darkside : elle mélange aluminium et plastique avec quelques défauts d'alignement à noter, mais l'ensemble s'avère tout de même correct.

Le dos n'est pas amovible, et contrairement au Darkside, la partie plastique supérieure non plus. Les cartes SIM s'insèrent désormais via 2 tiroirs façon iPhone. Petite « nouveauté » au passage : le Darkfull est le premier Wiko à n'accepter que des Micro SIM, des adaptateurs pour Nano SIM étant fournis. Comme le Darkside, aucun slot Micro SD n'est intégré.



La façade est en verre Corning Gorilla, un progrès que l'on avait déjà remarqué sur les 2 modèles précédents. Dommage que Wiko fasse toujours l'impasse sur le traitement oléophobique, ce qui complique un peu le retrait des traces de doigts.

La prise en main du Darkfull est confortable : on bénéficie enfin d'un écran 5 pouces dans un format pas trop encombrant, même si on reste encore loin des optimisations de Samsung ou LG. Le smartphone est également léger : 136g sur notre balance.

Détail un peu bizarre : le mini jack se situe au bas du téléphone, et le Micro USB au sommet ! Soit... Et pendant qu'on est dans les petits défauts agaçants, le vibreur est assez désagréable.

Composants


Wiko reste fidèle à Mediatek pour son SoC : le Darkfull intègre un MT6589T, une version légèrement améliorée du MT6589 puisque les 4 cœurs sont cadencés à 1,5 GHz, contre 1,2 précédemment. Pas de changement sur la partie graphique en revanche : il s'agit toujours d'un PowerVR SGX544.

Wiko Darkfull CPU Identifier 1
Wiko Darkfull CPU Identifier 2


La principale nouveauté réside dans l'écran, qui passe au Full HD, et de manière convaincante, puisque l'écran LCD IPS affiche de beaux angles de vision et des couleurs plutôt fidèles. On est loin de la dominante bleue désagréable du Stairway ou du Cink Five.

Le modem n'évolue pas : le Darkfull est compatible HSPA+ jusqu'à 42 Mbps. La 4G, elle, manque toujours à l'appel. Pas plus de surprise pour le Wi-Fi, ou pour le Bluetooth en version 4.0. Le smartphone inclut une puce GPS mais pas de NFC.

Les options de stockage interne sont limitées au minimum : il n'y en a pas, à vrai dire. D'un côté, on se réjouit que Wiko intègre enfin une quantité qui ne soit pas complètement ridicule, en se rappelant que le Cink Five se contentait encore de 4 Go. D'un autre, 16 Go, en l'absence de slot Micro SD ou de version 32 Go, ça reste un peu court. Avec une batterie de 2000 mAh, le Darkfull ne promet pas non plus de battre des records d'endurance.

L'appareil photo reprend des caractéristiques semblables à celles des Stairway et Darkside : 13 Mégapixels en photo et 1080p à 30 images/seconde en vidéo.

OS et interface


Wiko livre le Darkfull en version 4.2.1. Pourquoi pas une 4.3 ? Et surtout pourquoi pas une 4.2.2 ? Mystère. La bonne nouvelle, c'est que la surcouche est des plus minimalistes : à part quelques icônes modifiées, on est très proche d'un « stock Android ».

Wiko Darkfull captures
Wiko Darkfull captures


Peut-être même trop proche en fait, puisque des options aussi basiques que changer le nombre d'écrans d'accueil sont absentes. On pourra évidemment compenser ça avec un launcher alternatif.

L'interface est relativement fluide, même si on constate quelques accrochages ou saccades lors des défilements.

Un mot sur la partie téléphonie : Wiko gère comme d'habitude 2 cartes SIM, avec possibilité d'affecter l'une d'entre elles à la connexion de données, ou d'appeler et/ou d'envoyer des SMS avec l'une ou l'autre à la volée. Du côté de la qualité des appels, on n'a pas noté de problème particulier d'un côté comme de l'autre.

Wiko Darkfull captures
Wiko Darkfull captures


Internet, multimédia et jeux


Surfer sur le Wiko Darkfull pourrait être très confortable : la qualité de l'écran garantit une excellente lisibilité des polices. Malheureusement, là encore, les défilements et zooms ne sont pas toujours d'une fluidité et d'une réactivité exemplaires. Rien de bien gênant, toutefois.

Wiko Darkfull captures
Wiko Darkfull captures


Si le processeur est capable de décoder sans problème des MKV HD, il faudra passer par un lecteur alternatif si vous souhaitez visionner des films dont la piste son est encodée en AC3. C'est le seul reproche qu'on peut formuler au Darkfull sur ce point, car on profite d'un écran Full HD tout indiqué pour cette tâche.

Wiko Darkfull captures


En revanche, la partie graphique pourra montrer ses limites. Lors de nos tests, on a pu jouer à Buggy Blitz de manière fluide, et à Dead Trigger 2 avec quelques saccades, mais pas à Real Racing 3, qui se transforme en diaporama dans les passages les plus complexes. Evidemment, on ne peut pas demander à un smartphone « low cost » d'égaler un haut de gamme en Snapdragon 800, néanmoins sachez-le : le Darkfull n'est pas une bête de course.

Wiko Darkfull captures


Photo et vidéo


Le capteur 13 Mégapixels affiche de belles promesses sur le papier, mais il apporte surtout la preuve que les mégapixels ne font pas tout, bien au contraire.

Wiko Darkfull photo exterieur

Wiko Darkfull photo exterieur detail 1
Wiko Darkfull photo exterieur detail 2


En effet, si les photos produites sont assez détaillées, elles sont aussi très bruitées et ont tendance à tirer vers le rouge.

Wiko Darkfull photo scene

Wiko Darkfull photo scene detail 1
Wiko Darkfull photo scene detail 2


En faible luminosité, on perd complètement le capteur : du bruit et quelques vagues détails ressortent.

Wiko Darkfull photo scene low light detail 1
Wiko Darkfull photo scene low light detail 2


Sans surprise, le rendu des vidéos souffre également d'un bruit assez visible. La qualité et la fluidité sont en revanche tout à fait acceptables.



Performances


Les performances du Wiko Darkfull sont assez satisfaisantes au vu de son prix. Sur certains tests, on n'est finalement pas très loin d'un Galaxy S3, qui était au sommet il y a un peu plus d'un an. Les performances se situent aussi un peu au-dessus des autres smartphones de la marque, grâce à une fréquence légèrement supérieure du processeur.

© Clubic.com
Benchmark : 308-3522
© Clubic.com
Benchmark : 308-3524
© Clubic.com
Benchmark : 308-3528
© Clubic.com
Benchmark : 308-3532
© Clubic.com
Benchmark : 308-3534


Evidemment, celui-ci est malgré tout un peu largué dans les tests 3D les plus exigeants, comme évoqué plus haut.

Autonomie


Le Darkfull se comporte de manière assez aléatoire pour ce qui est de son autonomie. En moyenne, on peut tenir une douzaine d'heures avec un usage courant (web, mails, réseaux sociaux et appels), ce qu'on a pu vérifier à plusieurs reprises lors de nos tests. Mais on constate occasionnellement des baisses très rapides du niveau de la batterie, notamment une fois qu'elle a atteint les 15%.



Sur notre test d'autonomie vidéo, qui pour rappel consiste à lire un film 720p au format H264/MP4 avec l'écran à son maximum, le son à 50% et le Wi-Fi activé, il peine à dépasser les 3h30. La dalle 5 pouces Full HD semble donc particulièrement gourmande lorsqu'on la pousse dans ses derniers retranchements.

Conclusion


Wiko Darkfull
On ne peut que noter les progrès réalisés par les smartphones Wiko en un an : on est clairement passé de mobiles assez moyens mais abordables à des modèles nettement plus attractifs, aussi bien par leur prix que par leurs performances tout à fait correctes.

Le constructeur également su produire des téléphones à la finition de plus en plus réussie, et le Darkfull en est la preuve, même si on constate quelques défauts ici ou là.

Il est dommage que le dernier né de Wiko, même s'il ne manque pas de qualités, souffre d'une autonomie un peu juste, tandis que son stockage interne est limité à 16 Go, sans aucune possibilité d'extension, ni de modèle supérieur. En outre, l'appareil photo laisse à désirer. Ces défauts n'en font pas pour autant un mauvais mobile : pour son prix de 269 euros, il reste un bon produit à l'écran très confortable et aux performances correctes. Il faut toutefois garder ses limitations à l'esprit : on ne peut pas tirer les coûts vers le bas sans le moindre compromis.

Wiko Darkfull

Les plus
+ Design/finition agréables
+ Ecran Full HD
+ Bon rapport qualité/prix
+ Double SIM
Les moins
- Autonomie un peu juste
- Pas de slot SD ni de version 32 Go
- Appareil photo décevant
3
Fonctionnalités
Finition
Ergonomie
Autonomie
Performances


Modifié le 26/09/2017 à 16h58
Commentaires