Espace membre :
flechePublicité

// Coolpix A : le compact à grand capteur sauce Nikon

Partager ce dossier

Publié par Aurélien Audy le Mardi 11 Juin 2013

Nikon Coolpix A

S'il fallait une preuve de plus de l'engouement actuel des constructeurs pour les compacts à grand capteur, à fortiori en réponse à une demande des consommateurs, en voici une. Le Coolpix A est un appareil dirons-nous osé : il reprend le capteur APS-C de 16 MPix du best-seller D7000, dans un boîtier guère plus gros qu'un Coolpix P330. Pour faire cohabiter ces deux variables, Nikon s'en est tenu à une focale fixe, un équivalent 28 mm. Il flotte dans l'air les douces notes d'un appareil expert à fort potentiel.

Nikon Coolpix A 2

Le Coolpix A de Nikon


Nikon Coolpix A
Caractéristiques générales
Boîtier Métal
Pixels - Résolution max 16,2 Mpix
4 928 x 3 264 pixels
Capteur - taille CMOS
Format APS-C 23,6 x 15,6 mm
Densité de pixels 4,6 Mpix / cm²
Autofocus Détection de contraste
Distance minimum de mise au point 50 cm (10 cm en macro)
Visée Ecran (ou viseur en verre optionnel)
Objectif Focale fixe 18,5 mm f:2,8 (équiv. 28 mm)
Stabilisation Non
Ecran 3'' de 921 000 pixels
ISO en natif 100 à 6 400 ISO
(jusqu'à 25 600 ISO en étendu)
Obturateur 30 s à 1/2 000 s
+ pose T et pose B
Modes de mesure Multi, Centre, Spot
Formats de fichiers Jpeg, RAW, RAW + Jpeg
Rafale Jusqu'à 4 im/s
(10 vues)
Flash Intégré (NG 6 à 100 ISO) + griffe porte-flash
Stockage Cartes SD/SDHC/SDXC (UHS-1)
Connectique USB UC-E6, mini HDMI
Câbles fournis USB, chargeur
Dimensions 111 x 64,3 x 40,3 mm
Poids (avec cache objectif, carte mémoire et batterie) 299 g
Alimentation - autonomie Batterie EN-EL20 1 020 mAh
230 vues (CIPA)
Logiciel(s) ViewNX 2
Caractéristiques vidéo
Qualité maximum 1 920 x 1 080p à 30 im/s
Conteneur - codec MOV - Mpeg-4 AVC
Son Stéréo
AF pendant vidéo Oui
Vidéo stabilisée Non
Prix A partir de 495,00 €


Prise en main, ergonomie et menus retour au sommaire


Nikon Coolpix A 3
Nikon sera donc le cinquième constructeur après Sigma, Leica, Fujifilm et Ricoh à s'aventurer sur le marché singulier des compacts à capteur APS-C. Le constructeur nippon a pour l'occasion créé une nouvelle famille, Coolpix A. L'appareil fait sérieux, autant au sens un peu triste du terme qu'au sens pro. Compact, il l'est. Avec ses côtes de petit Coolpix (11,1 x 6,4 x 4 cm), l'appareil tient assez facilement dans une poche. Le A est beaucoup plus discret qu'un Fujifilm X100s, ou même qu'un X2 de Leica. Seul le Ricoh GR joue dans la même cour, avec d'ailleurs un léger air de famille.

Malgré la silhouette rectiligne du boîtier, la prise en main reste confortable grâce au grip de pouce et à la barre de caoutchouc en façade. L'agencement pertinent des commandes contribue également à rendre ce sentiment positif. Bague de mise au point, molette de pouce, sélecteur de modes, roue codeuse, touche I (accès rapide aux réglages essentiels) et deux Fn personnalisables forment un tout bien senti. On regrette toutefois que la roue codeuse soit aussi peu exploitée (inutile en modes A et S). Ou encore que Nikon n'ait pas trouvé un meilleur système de mise en route de l'appareil : la tirette sertie autour du déclencheur est si souple que le Coolpix s'allume facilement par inadvertance, dans un sac ou une poche.

Nikon Coolpix A 5
Nikon Coolpix A 13
Nikon Coolpix A 10
Nikon Coolpix A 4


L'écran de 3 pouces en 921 000 pixels offre une belle lisibilité, tant que le soleil ne cogne pas trop : sa surface brillante devient alors problématique. Le reste des équipements est assez habituel : sélecteur de mise au point (AF / Macro / MF), sortie mini HDMI, port USB (type UC-E6), prise pour GPS externe (optionnel), flash intégré (peu puissant, avec un nombre guide de 6), griffe porte-flash… et toujours la même batterie que sur les Nikon 1, de seulement 1020 mAh, qui ne permet guère de dépasser les 230-250 vues. En matière d'ergonomie, signalons que Nikon a malheureusement reproduit une erreur de jeunesse que Fujifilm avait commise sur son X100 (corrigée depuis sur le X100s), à savoir que le Coolpix A ne bascule pas automatiquement en mode macro quand on descend sous le seuil des 50 cm de distance minimum de mise au point. Notez que 50 cm avec une focale de 28 mm, c'est particulièrement long…

Nikon Coolpix A 9
Nikon Coolpix A 8
Nikon Coolpix A 7
Nikon Coolpix A 15


Quid des menus ?

Rien de bien nouveau pour tout nikonniste qui se respecte : on retrouve les menus des reflex de la marque, un brin moins étoffés en matière d'options (mais l'essentiel est là). Les photographes non initiés jugeront eux l'organisation fourre-tout un peu confuse au début. Si le mélange dans les catégories est effectivement hétéroclite, les réglages les plus importants restent toutefois regroupés en début de liste. On prend ses marques assez rapidement.

Image: 1/14 | Lancer le diaporama
 
 
 
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A
Interface du Nikon Coolpix A


Performances : réactivité et objectif retour au sommaire

Des performances correctes, sans plus…


Le Coolpix A se situe dans la norme, sur la plupart des domaines. Il démarre et capture sa première vue en 1,5 s, on a connu pire, on a connu mieux. Idem pour la latence au déclenchement, ni dramatique, ni reluisante. Il enchaîne les photos en 0,65 s en moyenne, un délai honorable compte tenu du fait qu'on ne peut pas désactiver le visionnage des images. Bon point : si on appuie deux fois brièvement sur le déclencheur, l'appareil capture deux images espacées de seulement 0,25 s, sans avoir à activer la rafale. Côté rafale justement, on ne dépasse pas les 4 images par seconde, quelle que soit la qualité d'image choisie : c'est assez faible comparé à la concurrence.

Le Coolpix A recourt à la détection de contraste pour calculer sa mise au point : pas de système hybride avec de la détection de phase comme on en trouve parfois, notamment sur le X100s de Fujifilm. Heureusement, Nikon fait mieux qu'avec ses reflex, dont le dernier D7100 assez léthargique. Les performances du Coolpix A le placent à la hauteur des bons compacts actuels. Mais on reste encore loin des appareils hybrides, comme ceux de Panasonic ou Sony, très en avance sur la détection de contraste. En mise au point manuelle, la bague fonctionne bien, le grossissement confortable à l'écran rend la manipulation bien utilisable.

Nikon Coolpix A timings
Mesures exprimées en secondes : la plus petite est la meilleure

Objectif : le choix discutable du 28 mm


Nikon Coolpix A 6
Nikon a doté son compact d'une optique peu encombrante, une focale fixe de 18,5 mm équivalente à un grand angle de 28 mm en 24x36 mm. Ce choix peut laisser perplexe. Pas que l'utilité du 28 mm soit discutable, non. Mais question polyvalence, sachant que l'optique n'est pas amovible, on a connu mieux. Oubliez par exemple le portrait, cette focale offrant des perspectives peu seyantes pour les visages, puisqu'il faut cadrer de près. Et tout paysage lointain devra être composé sur différents plans, pour ne pas diluer sa profondeur dans l'éloignement. Pour l'heure, il n'y a pas de développement de complément optique prévu chez Nikon, d'après Thomas Maquaire, Chef de produits Nikon France. Cependant, aucune porte n'est fermée.

L'ouverture à f:2,8, bien qu'identique à celle des Leica X2 ou Sigma DP1 Merrill, peut tout de même apparaître un peu chiche sur un appareil de cette trempe. Maintenant, il est vrai qu'en grand angle, on ne court pas autant derrière une grande ouverture, puisqu'on capte facilement beaucoup de lumière en cadrant plus large. Et à cadrage équivalent, la vitesse seuil en-dessous de laquelle l'image risque d'être floue est déjà basse (1/30 s). Le piqué est excellent au centre, dès f:2,8, mais ostensiblement faible sur les bords de l'image. Il faut visser à f:5,6 voire f:8 pour homogénéiser la netteté. En fermant davantage, la diffraction devient problématique mais qu'à partir de f:11 - f:16 véritablement.


Pas de souci d'aberrations chromatiques et une distorsion bien contenue côté défauts, mais un vignettage toujours assez présent, y-compris en fermant le diaphragme.


Qualité d'image et hautes sensibilités retour au sommaire


Le Coolpix A est équipé d'un capteur connu, le CMOS APS-C de 16,2 MPix qu'adoptait il y a quelques temps le D7000, épaulé par le même processeur de traitement d'image EXPEED 2. Sauf que les microlentilles de capteur sont supposées avoir été optimisées pour la focale fixe grand angulaire et que l'usage du filtre passe-bas a été abrogé comme sur les Nikon 1 et D7100. Dans la pratique, le Coolpix A se comporte à peu de chose près comme son ainé, du moins sur la large frange allant de 100 à 3 200 ISO. Les images commencent à peine à marquer vers 800 ISO, un peu plus à 1 600 ISO : un peu de grain, rien de significatif.

À partir de 3 200 ISO, le gommage des détails s'amorce doucement, et le bruit de luminance s'accentue, lui, assez fortement. Les photos gagnent beaucoup à être traitées en RAW (sur 14 bits). Mais les grands formats sont toujours exploitables, même en Jpeg. Dès 6 400 ISO, des tâches colorées apparaissent ça et là, tandis que le voile granuleux devient assez proéminent. Le Coolpix A fait toutefois mieux que le D7000 sur les sensibilités extrêmes. À 12 800 et 25 600 ISO, il faudra de préférence shooter en noir et blanc pour contourner le problème du bruit chromatique très fort. À 12 800 ISO, l'appareil conserve encore quelques détails, ça passe encore en usage Web. À 25 600 ISO, en revanche, le rendu devient critique.

Image: 1/22 | Lancer le diaporama
 
 
 

Par ailleurs, s'il est difficile de connaître ce qu'on gagne réellement avec la suppression du filtre passe-bas (à quelle hauteur ce choix technique contribue-t-il sur la belle netteté des images ?), on voit parfois ce qu'on perd. L'appareil se montre parfois étonnamment sensible au phénomène de moiré, sur des motifs de prime abord pas si prônes à en provoquer que cela.

Nikon Coolpix A moiré

Quoi d'autre ?


Pas de surprise côté imagerie, Nikon maîtrise son sujet. L'exposition est juste la plupart du temps, parfois légèrement en dessous de la réalité, ce qui se corrige aisément. La balance des blancs se montre fidèle, avec notamment des teintes carnées très naturelles. Et l'utilisateur dispose toujours du traitement dynamique D-Lighting, dosable sur plusieurs niveaux ou automatique. Très appréciable pour rééquilibrer une scène fortement contrastée.

Nikon CoolpixA DL off
Nikon CoolpixA DL on

A gauche sans D-Lighting, à droite avec.


Fonctionnalités et vidéo retour au sommaire

Les fonctionnalités


En dehors du bracketing, de l'intervallomètre, des modes scènes High et Low Key ou des deux modes utilisateur personnalisables, le Coolpix A ne propose aucune fantaisie. Nikon n'a pas jugé bon d'intégrer la HDR ou la panoramique à mains levées, c'est fort regrettable. L'excuse du "pas assez pro pour ce boîtier" ne tenant pas puisque les traditionnels modes scènes très grand public (plage, portrait, neige, paysage, etc.) sont eux bien de la partie.

Nikon Coolpix A interface (2)

La vidéo


Le Coolpix A filme en 1 920 x 1 080 pixels à 30 images par seconde, en progressif. Les flux sont encodés en Mpeg-4 / AVC selon un débit d'environ 20 Mbps, et encapsulé en MOV. En théorie, c'est alléchant. Sauf que d'une, on ne peut rien paramétrer pendant le tournage de séquence, hormis la correction d'exposition (mais l'appareil adapte alors la sensibilité ISO…), et de deux l'AF est horriblement inefficace. La bague de zoom manuel devient inopérante lorsque l'appareil enregistre, et le seul mode de mise au point où le Coolpix semble réagir, avec la fougue d'un bulot plâtré, c'est en macro. Bref, il ne faudra pas compter sur le Coolpix A pour réaliser des métrages créatifs, mais simplement pour immortaliser quelques séquences pas trop brusques avec une qualité d'image de bon niveau.


Le test de l'AF continu sur notre scène de test


Téléchargez le fichier vidéo original


Illustration de la fluidité des mouvements avec le train en marche


Téléchargez le fichier vidéo original

Conclusion retour au sommaire


Voir l'offre des compacts à grand capteur s'étoffer avec un grand constructeur comme Nikon nous réjouit. Espérons que l'initiative en incitera d'autres, tels que Canon, Panasonic ou Sony (hors RX1 en plein format, à prix inabordable). Le Coolpix A est un appareil agréable à utiliser, fort d'une ergonomie bien dosée (mais pas parfaite) entre bloc-notes photo et compact expert. Il délivre les belles images qu'on est en droit d'espérer d'un capteur APS-C, CMOS par ailleurs bien connu puisqu'il équipait le D7000. On le constate notamment en basses lumières, même si le Fujifilm X100s reste invaincu dans ce domaine. Maintenant, si ce nouveau Nikon fait bonne figure dans la plupart des circonstances, il n'est jamais leader pour autant. Sa réactivité, en particulier sur l'autofocus, n'est pas totalement satisfaisante pour un usage pro, il manque des fonctions comme la HDR ou la panoramique à mains levées, et le mode vidéo bridé exclut tout usage créatif. Mais surtout, on souffre trop souvent sur le terrain de cette focale de 28 mm (en 24x36 mm), guère polyvalente, vignettant, peu homogène et souffrant d'une distance minimum de mise au point longue. Un équivalent 35 mm apparaît à nos yeux plus judicieux. Là, il faut être sacrément initié pour savoir se contenter d'un 28 mm. En même temps, à presque 900 €, le Coolpix A ne vise pas vraiment le grand public.

Les plus

  • Qualité d'image / hautes sensibilités
  • Gabarit / bonne prise en mains
  • D-Lighting efficace
  • Bonne finition

Les moins

  • Focale de 28 mm peu polyvalente
  • AF sans plus / pas de bascule auto en macro
  • Quelques couacs ergonomiques
  • Manque fonctions / mode vidéo basique

Nikon Coolpix A

Compact à grand capteur

Bon

  • Qualité d'image
  • Réactivité
  • Ergonomie
  • Fonctionnalités


Galerie d'images retour au sommaire


Image: 1/16 | Lancer le diaporama
 
 
 

Vous aimerez aussi

Article du Mardi 11 Juin 2013 par Aurélien Audy

Envoyer par mail Envoyer par mail
à partir de
328,00 €
à partir de
328,00 €
à partir de
392,99 €
à partir de
159,90 €
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

flechePublicité

Les bons plans !

Partenaire Clubic.com

Les offres d'emploi

Top logiciels Famille

RapidTyping Typing Tutor
Apprendre à taper rapidement au clavier et le positionnement correct des doigts, facilement et gratuitement avec l'excellent RapidTyping Typing Tutor !
Ript
Composez vos albums photo virtuels en deux clics
Smart Organizer
Agenda, planning, carnet d'adresses et gestion de compte bancaire
PC Spy Keylogger
Surveiller et recueillir les mots de passe d'un utilisateur
BabyMaker
Réalisez le portrait improbable de votre futur bambin avec cette pépite inutile, mais totalement indispensable !
Local Keylogger Pro
Un keylogger complet

Partenaire Clubic.com

flechePublicité

BE GEEK ! Avec Clubic Logo

flechePublicité